En arrêtant de fermer les yeux sur le partage de compte entre amis, Netflix espérait réussir à convaincre un pourcentage conséquent de ses utilisateurs « gratuits » de payer. L’analyste Antenna croit savoir que cette stratégie fonctionne, puisque le nombre d’abonnés à Netflix serait en hausse depuis le 23 mai.

En annonçant mettre fin au partage de compte, Netflix a-t-il réussi un coup de génie ? Actuellement, le géant du streaming est très flou sur ce qui a vraiment changé le 23 mai, date à laquelle il a annoncé mettre fin à la possibilité pour un abonné de partager son identifiant et son mot de passe avec ses proches. Pourtant, depuis cette date, les utilisateurs du service du streaming semblent convaincus qu’ils risquent gros en partageant leurs identifiants. Netflix a réussi à mettre dans la tête de tout le monde qu’il était temps de payer, ce qui est déjà une première victoire pour lui.

Selon le cabinet d’analystes Antenna, le nombre de nouveaux abonnés quotidiens à Netflix a doublé dans les quatre jours suivant l’annonce du 23 mai, même si ces chiffres ne correspondent qu’aux États-Unis. S’il vaut mieux rester prudent en attendant des chiffres officiels, tout laisse penser que l’opération de communication de Netflix est un succès.

La situation sera-t-elle la même partout ?

Le 12 juin 2023, à l’heure de l’écriture de cet article, on ne sait toujours pas comment Netflix fait régner ses nouvelles règles. Certaines personnes ont reçu un message d’avertissement sur leur téléviseur, parfois passable, mais peu de témoignages mentionnent l’interdiction du partage de compte sur smartphone ou sur ordinateur. Une seule chose est sûre : Netflix vend un sous-compte à 5,99 euros par mois pour permettre à un de ses proches de continuer à accéder au service. Autre option : l’inciter à créer son propre compte et à transférer son profil.

Le cabinet Antenna, qui collecte des données sur les habitudes des internautes grâce à ses partenaires, dit avoir observé aux États-Unis un boom des nouveaux abonnements entre le 25 et le 28 mai, parfois même supérieur à celui enregistré lors du début de la pandémie Covid-19. Sa conclusion est que Netflix a peut-être trouvé un moyen de renouer avec une forte croissance, ce qui est la preuve que son changement de politique était la bonne.

À droite, le pic de nouveaux abonnés après la fin du partage de compte aux US. // Source : WSJ
À droite, le pic de nouveaux abonnés après la fin du partage de compte aux US. // Source : WSJ

Netflix a-t-il déjà gagné ? Si l’action du service de streaming est en forte hausse depuis le 23 mai (+18 %), mieux vaut ne pas s’emballer trop rapidement. La période mesurée par Antenna laisse penser que ce pic de nouveaux abonnés a eu lieu avant même que Netflix commence à afficher des avertissements en ligne, ce qui laisse supposer que ce pic vient de nouveaux abonnés qui ont pris les devants de leur propre bonne volonté. Qu’en sera-t-il dans 1 ou 2 mois, quand Netflix tentera de forcer des gens qui n’ont pas envie de payer de payer ?

Enfin, rappelons que le monde n’est pas les États-Unis (au contraire, c’est plutôt ailleurs que Netflix tente de faire sa croissance aujourd’hui). En Espagne, la fin du partage de compte avait provoqué un effet inverse, avec une diminution de nombre d’utilisateurs. L’opposé du Canada, où le nombre d’abonnés a automatiquement progressé. Chaque pays a ses propres habitudes, le seul objectif pour Netflix est de gagner des abonnés sur le long terme.

Source : Montage Numerama

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !