« The One Who Waits » : mais qui est donc ce nouvel ennemi, évoqué dans le dernier épisode de Doctor Who ? Même le Toymaker, un être céleste immortel, n’a pas osé affronter cette menace. Le Docteur de Ncuti Gatwa pourrait avoir du fil à retordre.

Doctor Who ne manque pas d’ennemis iconiques, pleinement identifiables : les Daleks, les Anges Pleureurs, les Cybermens, ou encore le Master. Dans l’épisode final des 60 ans de la série, où une régénération inédite a lieu, on retrouvait le Toymaker pour la première fois depuis 1966. Le Master était indirectement présent, dans sa dent en or — récupérée par une main mystérieuse à la fin de l’épisode.

Il est difficile de savoir à qui appartient cette main (Kate, Missy, ou peut-être le futur personnage interprété par Nicola Coughlan ?). Quoi qu’il en soit, cette scène montre clairement que le Master reviendra un jour. Mais ce n’est pas le Master qui menace le Docteur actuellement. En réalité, un tout autre ennemi devrait peser sur la prochaine saison de Doctor Who — et il a été mystérieusement teasé tout au long des trois derniers épisodes. Son nom : The One Who Waits.

Qui est The One Who Waits dans Doctor Who ?

Trois séquences suggèrent un sombre dessein de la part d’un mystérieux personnage :

  • Le Meep évoque un « boss », un chef. On pensait sur le moment que c’était lié au Toymaker, mais ces deux personnages ne sont finalement pas reliés.
  • Dans Blue Wild Yonder, le Docteur est inquiet d’avoir invoqué une superstition, même pour de faux, dans une région liminale de l’Univers. Il pressent que quelque chose de sombre pourrait advenir bientôt.
  • La séquence la plus importante est dans The Giggle. Face au Toymaker, ce dernier évoque tous ceux contre qui il a joué. « There’s only one player I didn’t dare face », nuance-t-il cependant. Qui est ce joueur ou cette joueuse que même le Toymaker n’a « pas osé défier » ? Il le/la nomme ainsi : The One Who Waits, c’est-à-dire celui ou celle qui attend. « Je l’ai vu, caché, et j’ai fui », explique le Toymaker.

Le Docteur lui demande de qui il s’agit — il ne connaît donc pas l’identité de The One Who Waits — et le Toymaker refuse de développer (« C’est le jeu de quelqu’un d’autre »). Ce qui semble certain, c’est la puissance effroyable que peut déployer cette entité. Puisque cette dernière est bien supérieure, de fait, au Toymaker. Un arc narratif tragique se profile.

Le Toymaker et le Docteur. // Source : BBC
Le Toymaker et le Docteur. // Source : BBC

Pour les fans de Doctor Who, cette expression — The One Who Waits — est à la fois parlante et mystérieuse. D’un côté, l’énigme vient du fait qu’aucun ennemi actuel ou passé n’est désigné ainsi. Et le fait est que le Docteur n’en a jamais entendu parler non plus. La menace est donc, a priori, entièrement nouvelle. Ce n’est clairement pas le Master (puisque le Toymaker l’a affronté), et la description ne correspond pas aux autres ennemis.

Amy ? Rory ?

D’un autre côté, l’expression n’est pas dénuée d’un drôle d’écho : elle n’est pas totalement inédite dans la série. Amy Pond était sans cesse surnommée « la fille qui a attendu » par le 11e Docteur de Matt Smith. Car, après leur rencontre (saison 5, épisode 1), quand elle était enfant, elle a attendu, encore et encore, espérant le recroiser un jour. Puis dans l’épisode La Fille qui attendait (saison 6, épisode 3), elle s’est de nouveau retrouvée en situation d’attente. Durant ces saisons-là, Rory, le compagnon d’Amy, en vient aussi à être plus ou moins surnommé ainsi — car il a attendu Amy pendant 2 000.

De fait, depuis que l’expression a été lâchée dans The Giggle, les fans n’ont plus que cette hypothèse en tête : The One Who Waits serait relié à Amy et Rory. Le couple a cependant été projeté dans le passé par un Ange Pleureur (Saison 7, épisode 5), dans un point fixe, temporel et inaccessible au Docteur. Leur arc narratif semble terminé, d’autant plus qu’Amy a laissé une lettre émouvante où elle précise à la fin : « Nous avons bien vécu et étions heureux. Et plus que tout, sache que nous n’avons jamais cessé de t’aimer. »

11e Docteur, Amy et Rory. // Source : BBC / Doctor Who
11e Docteur, Amy et Rory. Le trio inoubliable. // Source : BBC / Doctor Who

On imagine mal, après une telle conclusion triste, mais heureuse, et surtout bouclée, voir Amy ou Rory se transformer en menace. C’est fortement improbable, et même, à dire vrai, peu souhaitable.

D’autres anciennes connaissances du Docteur pourraient revenir sous ce nom, leur identité camouflée par cette expression. Mais peut-être faut-il s’attendre tout bonnement à de la nouveauté. Car cette menace s’apprête à englober la première saison de la nouvelle série Doctor Who. Il est facile d’imaginer que Russell T. Davies, le showrunner, ait voulu créer un tout nouvel arc, basé sur une nouvelle entité. On se souvient que la saison 1 de 2005 reposait sur la notion de « Bad Wolf » (Grand Méchant Loup), disséminée par petites touches avant de finalement faire sens sous la forme d’une boucle temporelle paradoxale. Russell T. Davies reprend ici en partie son schéma narratif en posant pas à pas ses assises.

L’épisode de Noël ajoutera peut-être quelques éléments de teasing, mais comme il sera apparemment question de… gobelins maléfiques, l’apparition de The One Who Waits n’est pas encore pour tout de suite. L’énigme sera levée en 2024.

Source : Montage Numerama

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !