Qui dit nouvelle année, dit bonnes résolutions à prendre. En 2023, les principaux acteurs du marché des jeux vidéo devraient songer à certaines de nos propositions.

Nous sommes en 2023, ce qui signifie qu’il est temps de prendre des résolutions — et des bonnes, de préférence. Ce passage obligé à chaque nouvelle année concerne aussi les grandes entreprises, qui doivent tirer des enseignements des mois précédents pour prendre de bonnes décisions ensuite.

Au regard des flops de l’année 2022 en ce qui concerne les jeux vidéo, on peut préconiser plusieurs résolutions à prendre pour Sony, Microsoft et Nintendo — trois constructeurs qui commercialisent plusieurs consoles.

Quelques résolutions pour Sony, Microsoft et Nintendo

PlayStation

  • Améliorer le PlayStation Plus

En 2022, Sony a lancé une nouvelle formule pour son PlayStation Plus. Grâce à une fusion avec le PlayStation Now (ex-service de cloud gaming), l’abonnement est désormais proposé en trois formules distinctes. Pour le moment, cette refonte peine à convaincre, dès lors qu’on franchit le second des trois paliers. Les catalogues de jeux proposés sont risibles, en comparaison du Xbox Game Pass, la fonctionnalité de streaming est limitée et l’absence de nouveautés ne donne pas envie de payer plus cher.

Le PlayStation Plus fait finalement penser aux premiers mois compliqués du Xbox Game Pass, qui n’a cessé de se peaufiner avec le temps. On espère une trajectoire similaire pour Sony, dont le dernier bilan financier observe une perte d’abonnés. Ce n’est pas un hasard.

  • Vendre des jeux pour le PlayStation VR2

Sony s’apprête à lancer le PlayStation VR2, son deuxième casque de réalité virtuelle, cette fois à associer à la PlayStation 5. Technologiquement parlant, l’accessoire a l’air plus convaincant que jamais — à en croire les premiers retours. Mais l’avenir du PS VR2 ne se résumera pas à ses qualités hardware : pour convaincre, il faudra des jeux. Ce point avait fait défaut au premier PlayStation VR, qui est malgré tout parvenu à bien se vendre.

D’une manière générale, Sony a vraiment du mal à faire vivre ses accessoires. De la caméra PlayStation Eye aux manettes PlayStation Move, le suivi logiciel est rarement à la hauteur des attentes. Un constat que l’on peut transposer sur la DualSense, formidable manette encore trop sous-exploitée.

PlayStation VR2 // Source : Sony
Le PlayStation VR2 doit convaincre sur les jeux // Source : Sony
  • Arrêter avec les prix exorbitants

Sony qui gonfle le prix de ses consoles (+ 50 €), Sony qui lance une remasterisation déguisée en remake pour 80 € (20 € de moins sur PC…), Sony qui ose lancer une manette à 240 €, Sony qui s’apprête à commercialiser un casque VR à 600 €… Si on est fan de la marque PlayStation, on a intérêt à entretenir de bonnes relations avec son banquier. Car la politique tarifaire de la firme nippone ne se soucie pas de nos économies. Et cela se voit de plus en plus…

Nintendo

  • Sortir enfin la Nintendo Switch Pro

Il paraît qu’une Nintendo Switch Pro — plus puissante — était bel et bien dans les tuyaux — d’où les nombreuses rumeurs insistantes. Elle aurait finalement été annulée, au profit du modèle OLED axé sur l’amélioration du confort. Il n’empêche, quand on voit la dette technique de certains jeux sortis en 2022 (Pokémon Écarlate et Violet, Bayonetta 3), on se dit que Nintendo serait bien inspiré de relancer le dossier. Surtout en cette année où débarquera un certain The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom. L’idée serait simplement d’offrir une meilleure expérience de jeu pour les yeux.

  • Lancer un nouveau jeu Mario

Les fans de Nintendo attendent The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom avec impatience. Mais le temps commence à devenir long pour celles et ceux qui préfèrent Mario. Le dernier opus 100 % inédit, baptisé Super Mario Odyssey, date de 2017. Le plombier moustachu, qui va connaître une folle aventure au cinéma, est au chômage technique depuis maintenant trop longtemps.

Super Mario Bros. Le Film // Source : Capture d'écran
On rêve d’un jeu vidéo Mario avec cette qualité graphique // Source : Capture d’écran
  • Repousser le prochain Pokémon

En 2022, on a eu droit à deux épisodes de Pokémon, avec Pokémon Légendes : Arceus et Pokémon Écarlate et Violet. Dans les deux cas, l’expérience était contrastée. Peut-être que Nintendo devrait souffler à Pokémon Company l’idée de prendre plus de temps, sans quoi on pourrait craindre le syndrome Assassin’s Creed. Ubisoft avait pris l’habitude de sortir un nouvel opus par an, jusqu’à taper dans le mur et enclencher un renouveau nécessaire. On souhaite la même chose à Pokémon, si possible sur une Switch Pro.

Microsoft

  • Muscler son catalogue d’exclusivités

Rien : voilà le mot qui résume le mieux l’année 2022 de Microsoft en matière de jeux lancés sous son pavillon. C’est un vrai problème pour un acteur qui enchaîne les acquisitions de studios par souci de légitimité, mais peine encore à transformer l’essai du côté du catalogue d’exclusivités. Pour la firme de Redmond, il est plus que temps de donner envie d’acheter une Xbox pour autre chose que son Game Pass. Avec sa constellation de développeurs, elle doit maintenant être capable d’asseoir une ligne éditoriale capable de rivaliser avec celle de Sony.

  • Maintenir ses tarifs actuels

« Nous avons maintenu nos prix pour les consoles, nous avons maintenu nos prix pour les jeux… et nos services. Je ne pense pas que nous serons en mesure de le faire pour toujours. À un moment donné, nous allons devoir augmenter certains prix », indiquait Phil Spencer, patron de la branche Xbox, à la fin du mois d’octobre. Mais Microsoft pourrait aussi se raviser et maintenir une stratégie agressive — surtout face à Sony qui se soucie bien davantage de sa marge. Garder la Xbox Series S à 300 € et la Xbox Series X à 500 € est une force, surtout avec le Xbox Game Pass qui resterait à 10 € par mois. Pour faire du volume, il n’y aurait pas mieux.

La Xbox Series S quand elle est debout // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Xbox Series S à 300 € + Game Pass à 10 € = belle porte d’entrée // Source : Maxime Claudel pour Numerama
  • Lancer le Xbox Game Pass en natif sur le Steam Deck

Le Xbox Game Pass est la principale force de Microsoft sur le marché du gaming. L’abonnement est imbattable, avec des rapports qualité/prix et quantité/prix difficiles à contester. En 2023, on souhaite que le service continue de s’étendre à de plus en plus d’appareils. On rêve par exemple qu’il arrive en natif sur le Steam Deck, avec une application qui permettrait d’installer les jeux — ou d’y jouer en streaming. Aujourd’hui, on peut accéder au Game Pass sur la console de Valve, mais au terme d’un guide complexe à suivre (pour les néophytes) et une compatibilité plus que douteuse.


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !