Hellena Taylor, qui a prêté sa voix au personnage Bayonetta dans les jeux éponymes, a appelé à un boycott du troisième épisode. Elle y a été remplacée.

« Je comprends que boycotter un jeu soit un choix personnel, et il y en a qui ne le feront pas. Et c’est normal. Mais, si vous êtes quelqu’un qui se soucie des autres, du monde qui vous entoure et de ceux qui souffrent en raison de décisions financières, alors je vous encourage à boycotter ce jeu », écrit Hellena Taylor dans une série de tweets publiée le 15 octobre 2022. Cette actrice lance un appel au boycott pour le jeu vidéo Bayonetta 3, qui sera disponible le 28 octobre sur Nintendo Switch.

Elle en a après le studio PlatinumGames, qui ne lui aurait proposé qu’un cachet de 4 000 $ pour reprendre le rôle de Bayonetta, héroïne à qui elle a prêté sa voix dans les deux premières aventures. Dans le troisième opus, elle est donc remplacée par Jennifer Hale (entendue dans les Mass Effect). Le 5 octobre, dans les colonnes de GameInformer, le directeur Yusuke Miyata avait justifié ce choix comme suit : « Plusieurs circonstances qui se recoupent ont empêché Hellena Taylor de reprendre son rôle », sans s’épancher sur les détails. 

Bayonetta 3 // Source : Nintendo
Bayonetta 3. // Source : Nintendo

4 000 $ pour jouer une héroïne dans un jeu vidéo ?!

Hellena Taylor accuse bien évidemment PlatinumGames de manquer de transparence sur les raisons qui l’ont incité à la remplacer par Jennifer Hale. Elle confesse : « La saga Bayonetta a généré environ 450 millions de dollars, sans compter le merchandising. En tant qu’actrice, je me suis entraînée pendant 7 ans et demi […]. Pensaient-ils que cela ne les valait pas ? Ils ne m’ont proposé que 4 000 $ pour le jeu entier. C’est une insulte à mon encontre, pour ce temps durant lequel j’ai travaillé, pour ce que j’ai donné à ce jeu et aux fans. » Elle explique avoir demandé « un salaire décent » alors qu’elle a reçu une réponse « légale », certes, mais « immorale ».

Son appel au boycott sert une cause bien plus large que sa propre personne. Elle entend être la porte-parole de celles et ceux qui ne sont pas payés à la hauteur de leur talent. « Cela affecte la santé mentale. J’étais tellement inquiète de finir à la rue. Cela m’a terrifiée au point d’avoir des pensées suicidaires », avoue-t-elle, ne masquant pas ses sanglots. Bryan Dechart, qui a notamment prêté sa voix à Connor dans le jeu vidéo Detroit: Become Human, a appuyé sa consœur : « Pour ceux qui sont curieux, cela m’est arrivé aussi. J’ai été pris pour incarner un personnage important d’un gros projet développé par un studio qui a fait plein de jeux. Il a refusé d’enregistrer le projet auprès de la SAG-AFTRA et m’a proposé 4 000 $ pour tout le jeu. »

À en croire cette grille du syndicat SAG-AFTRA (qui représente environ 160 000 talents aux États-Unis), une doubleuse ou un doubleur doit être payé 451 $ par heure. On doute que PlatinumGames aurait sollicité Hellena Taylor pendant seulement neuf heures pour le rôle principal de Bayonetta 3, un projet de grande envergure.

Visé par Hellena Taylor, Hideki Kamiya, l’un des créateurs de Bayonetta, s’est d’abord fendu d’une réponse lunaire sur Twitter : « C’est triste et déplorable pour ce mensonge. C’est tout ce que je peux dire maintenant. » Puis il a carrément désactivé son compte… Un comportement étrange, voire suspicieux, face à l’ampleur du problème.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.