Avec Paul Greengrass, Netflix ajoute un joli nom à sa prestigieuse liste de cinéastes travaillant pour le service de SVOD américain.

Malgré le divorce avec Disney, qui veut lancer sa propre plateforme d’ici 2019, Netflix va de l’avant : le service de streaming américain a enchaîné les bonnes opérations dans le domaine du septième art, avec l’achat du Millarworld, les droits du futur film de Martin Scorsese et ceux de la série western des frères Coen. Et pour cette fin août, le site de SVOD a signé un partenariat avec le réalisateur Paul Greengrass.

Réalisateur bien connu pour les trois derniers volets de la quadrilogie Jason Bourne mais également pour Vol 93 — long-métrage consacré à un avion détourné lors des attentats du 11 septembre 2001 —, le cinéaste américain reviendra, dans le cadre de son contrat avec Netflix, à son premier amour : le drame.

L’attentat de 2011 en Norvège

Le projet que le réalisateur porte, et qui n’a toujours pas de titre, racontera l’histoire du tristement célèbre terroriste norvégien Anders Behring Breivik. Celui-ci est devenu mondialement connu en 2011 en organisant une double attaque coordonnée en Norvège : d’abord en faisant exploser une bombe près du quartier gouvernemental à Oslo, ensuite en déclenchant une fusillade lors d’un camp réunissant des jeunes militants d’un parti politique sur l’île d’Utøya.

Cette attaque fut meurtrière : 77 personnes ont perdu la vie le 22 juillet 2011 et 151 blessés ont été recensés.

Paul Greengrass.
CC Dick Thomas Johnson

 

Appréhendé par la police, le tueur a ensuite été traduit en justice et son procès a duré près de 13 mois. Anders Behring a été condamné en 2012 à 21 ans de prison par la justice norvégienne. C’est donc cet épisode douloureux pour la population que Paul Greengrass va porter à l’écran.

Le tournage devrait commencer cet automne, pour une sortie que l’on imagine dans le courant de l’année 2018. Ce projet pourrait attirer l’attention de certaines institutions, comme les Oscars — qui ont déjà nommé Paul Greengrass dans la catégorie de l’Oscar du meilleur réalisateur pour Vol 93 — ou leurs équivalents britanniques (Bafta)… Et ainsi relancer l’épineux débat concernant  la sortie en salles des longs-métrages Netflix.

Partager sur les réseaux sociaux