La Walt Disney Compagny et son PDG Bob Iger viennent de dévoiler leur nouvelle stratégie numérique, avec la création d'un service de streaming vidéo prévu pour 2019 aux USA. Une décision qui va pousser le géant du divertissement à, petit à petit, retirer son catalogue de Netflix, partenaire particulier depuis l'année dernière.

Ce mardi 8 août 2017, à l’occasion de la présentation des bénéfices de la société, Disney a dévoilé son ambition de s’attaquer au marché du streaming de manière frontale, en proposant sa propre plateforme de diffusion. Un choix qui se fait seulement un an après un partenariat exclusif avec Netflix.

Il faut dire que l’entreprise américaine créée en 1923 possède aujourd’hui un très grand nombre de marques, licences et productions audiovisuelles, faisant d’elle le premier groupe de divertissement au monde depuis 2012. Rien de surprenant, au vu du succès et de l’expansion de Netflix, que de voir Disney vouloir sa part du joli gâteau que représente le streaming. Une part que la société commencera à grignoter en partie en 2018, pour ce qui concerne le sport, avant de s’attaquer au divertissement dès 2019 aux États-Unis. Avant de s’attaquer au reste du monde.

Acquisition de BAMTech et lancement d’un service sportif

Pour mettre en place cette plateforme, Disney va acheter des parts de BAMTech — société indépendante spécialisée dans les technologies de diffusion, créée par la MLB Advanced Media en 2015 — pour un total de 1,58 milliard de dollars. « Cet investissement représente un changement stratégique important pour la société. Nous pensons que posséder une plateforme, qui nous impressionne depuis que nous en avons acheté 33 % il y a un an, nous donnera le contrôle de notre destin » a déclaré Bob Iger, patron de Disney, à CNBC.

Outre les fictions et multiples productions audiovisuelles du catalogue, le géant du divertissement américain, possède également ESPN, un puissant réseau de télévision tourné vers le sport des plus connus au pays de l’Oncle Sam. Dans un premier temps, d’ici 2018, Disney prévoit ainsi de lancer une plateforme streaming consacrée à différents événements et compétitions sportives, réunissant notamment les ligues de baseball, de hockey sur glace, de football américain, ainsi que des tournois universitaires et le Grand Chelem de tennis.

Les films Disney sur Netflix jusqu’à fin 2019

Après avoir lancé son offre sportive, Disney devrait logiquement mettre en place son équivalent à Netflix, en réunissant les propriétés du studio, à savoir, en plus des productions maison — allant des films à l’animation, en passant par les chaînes du câble comme Disney XD ou Disney Channel —, celles de Pixar, de Lucasfilm et de Marvel Studios.

Un nouveau service, prévu pour 2019 au plus tôt, qui devrait donc faire concurrence au leader actuel du marché, Netflix, avec qui Disney entretient pourtant une «  bonne relation  » comme a pu la qualifier Bob Iger. Ce changement stratégique ne bouleverse pas l’accord en cours depuis l’année dernière, comme l’explique une porte-parole du service de streaming : « Les abonnés américains de Netflix auront accès aux films Disney jusqu’à la fin de l’année 2019, dont tous les nouveaux films qui seront sortis en salle d’ici la fin 2018. Nous continuons de faire des affaires avec la Walt Disney Company sur beaucoup d’aspects, dont notre partenariat actuel avec Marvel TV. »

Les films comme le remake live de Mulan, le retour de Mary Poppins, Coco, Black Panther, Thor Ragnarok ou encore le prochain Star Wars seront ainsi disponibles sur Netflix US, tandis que les séries Marvel devraient toutes avoir au moins le droit à une nouvelle saison. Cependant, des nouveautés d’ores et déjà prévues pour 2019 n’y seront pas diffusées — cela concerne notamment le Roi Lion de Jon Favreau, Toy Story 4, Captain Marvel ou encore Star Wars IX.

La transition d’un service à l’autre devrait se faire naturellement et sans brutalité, au vu de la bonne relation des deux entreprises. Des analystes voyaient Disney racheter Netflix, tout simplement, mais l’opération estimée à près de 100 milliards de dollars ne semblait pas la meilleure solution. D’autant que ce dernier vient de faire une jolie acquisition avec le Millarworld pour prendre de l’avance.

Reste à savoir si, question production, les deux continueront de travailler sur les séries Marvel ou d’autres projets. À l’heure ou HBO, CBS et même la MGM commencent à lancer leurs offres de SVOD, l’arrivée de Disney sur le marché pourrait chambouler ce petit monde. D’autant que la maison mère de Mickey promet des investissements massifs dans la production de films et séries exclusives à sa future plateforme. Le rendez-vous est pris pour 2019.

Partager sur les réseaux sociaux