Blizzard Entertainment a décidé de renforcer ses mesures visant à punir les joueurs d'Overwatch qui empêchent les autres de s'amuser.

« Play nice ; play fair » (« Amusez-vous ; jouez juste ») : voilà comment commence le récent post de la community manager d’Overwatch, intitulé « Reporting & Penalty System Improvements » (« Amélioration du sytème de signalement et de pénalité »).

Vous l’aurez compris, Blizzard Entertainment prend très au sérieux la notion d’expérience équilibrée dans tous les sens du terme, ce qui passe aussi bien par des développements en amont (gameplay et roster ajustés comme il se doit) que les comportements des joueurs en aval.

Sans surprise, et comme c’est le cas pour les autres éditeurs, le géant américain tient à ce que tout le monde puisse prendre du plaisir dans son FPS. Et si possible en permanence.

Un processus continu

C’est animé par cet esprit idéaliste que Blizzard Entertainment a décidé de durcir le ton vis-à-vis des joueurs se faisant remarquer dans le mauvais sens du terme. En somme, à compter d’aujourd’hui, des pénalités plus importantes seront infligées à ceux dont les actes irrespectueux gênent Overwatch.

Des mesures qui sanctionnent des pratiques comme le chat abusif, le harcèlement, le spam en jeu, l’inactivité intentionnelle, entres autres manières de nuire. Blizzard Entertainment tient d’ailleurs à responsabiliser ses fans et compte sur eux pour signaler tout manquement aux règles établies. Les coupables seront réduits au silence, à la suspension voire, dans les cas les plus graves, au bannissement total.

« Nous savons que faire d’Overwatch un environnement accueillant est un processus continu, et c’est seulement la première étape » prévient Blizzard Entertainment, qui compte investir des ressources dans l’amélioration de sa police en ligne. Dans les mois à venir, d’autres fonctionnalités seront implémentées : des suspensions graduelles pour les saisons compétitives, des alertes pour prévenir d’une sanction infligée à un joueur que vous avez signalé ou encore des pénalités pour ceux qui, justement, abuseraient un peu trop de l’outil de reporting.

Ici, Blizzard Entertainment s’adresse avant tout aux possesseurs de PC. Mais il tient à rassurer les joueurs PlayStation 4 et Xbox One. Dans un avenir proche, ils devraient eux-aussi bénéficier des mêmes procédures permettant de signaler des personnes malavisées. Chose encore impossible pour le moment.

Partager sur les réseaux sociaux