Universal n'était qu'une première étape pour Spotify. Désormais, le géant du streaming veut également permettre aux labels indépendants d'utiliser sa nouvelle formule d'exclusivité. Durant deux semaines, un nouvel album est réservé aux abonnés payants du service.

Après avoir séduit une major avec ses limitations d’écoute pour les utilisateurs gratuits, Spotify a convaincu Merlin — une agence géante de gestion des droits — de laisser les milliers de labels qu’elle représente utiliser cette nouvelle formule.

Pour rappel, cette dernière rend les nouveaux albums indisponibles pour les utilisateurs sans abonnement durant deux semaines. Le géant du streaming musical espère ainsi pouvoir mieux rémunérer les ayants droit et inciter plus d’utilisateurs à s’abonner à son service payant.

L’agence Merlin, qui gère les droits de plus de 20 000 labels indépendants à travers le monde, compte parmi ses clients le groupe londonien Beggars (Matador, XL, 4AD ou encore Young Turks) qui a publié récemment le dernier album des XX et celui de Sampha, mais également Domino Record, grand nom de la scène indé américaine, et des labels de l’Hexagone comme [PIAS].

The XX, Young Turks

Sony et Warner, prochains sur la liste de Spotify ?

Pour le moment ce système n’a été utilisé par aucun artiste d’Universal — même Kendrick Lamar qui sortait DAMN la semaine dernière n’y a pas eu recours. Spotify précise toujours que le choix est laissé aux artistes et leurs maisons.

Pour parvenir à rendre cette option véritablement universelle, le géant du streaming dont encore signer avec Sony et Warner. Des discussions seraient déjà en cours pour parvenir à un accord qui concernerait alors une très lourde majorité du catalogue des nouveautés.

En réussissant cette partie de renégociation avec les labels, Spotify marque un tournant dans son fonctionnement et progresse vers la fin du streaming tout-gratuit que les labels lui reprochent de longue date. La société s’assure de fait de la loyauté des majors. Après une année 2016 assez chaotique pour le streaming musical, ces nouveaux contrats assurent au géant une plus grande tranquillité face à Apple Music et ses exclusivités.

Partager sur les réseaux sociaux