Trois ans après son premier EP, le musicien et chanteur anglais Sampha a finalement planché sur son premier album en solo. Après avoir été entendu en 2016 dans tous les albums, Sampha propose une introduction en réalité virtuelle à son univers. Envoûtant.

A 27 ans, Sampha est au cœur de l’actualité musicale de ces dernières années. Le musicien anglais était difficile à oublier durant l’année 2016 : on l’a entendu aux côtés de Kanye West (Saint Pablo), de Solange (Don’t Touch My Air) et de Frank Ocean (Alabama, Endless), roi des featuring, Sampha n’a pourtant toujours pas réalisé son premier album en solo. Son premier essai en solitaire date de 2013, avec le très bon EP Dual. Depuis, se sont écoulées de longues années où sa voix si particulière a accompagné Beyoncé, SBTKRT et Drake — mais son projet à lui était encore attendu.

Ce sera finalement ce vendredi que Process, son premier album sera enfin dévoilé. De ce projet, nous ne connaissons encore que quelques pistes, très convaincantes. Jonglant avec habileté entre nu soul, hip hop et motifs tribaux, le chanteur y démontre une capacité rare à nuancer les contours de son timbre.

Ce timbre, mélancolique pour certains, déchirant pour d’autres, fait penser à des artistes comme Benjamin Clementine qui travaillent leur appareil pour qu’il soit aussi reconnaissable que singulier. La voix feutrée de Sampha envoûte et forme à elle seule une texture musicale énigmatique qui parvient, dans ces différentes collaborations et dans ses propres productions, à rendre le style Sampha aussi unique qu’addictif.

Sampha, Red Bull

Process que nous attendons pour ce vendredi 3 février, n’a jusque-là été dévoilé qu’au travers de quelques chansons, dont la très recommandable Blood On Me ou encore Timmy’s Prayer, et plus récemment (No One Knows Me) Like the Piano. Sur cette dernière, aux influences r’n’b très honnêtes, Sampha exerce encore sa voix afin de couvrir un champ toujours plus large d’émotions. À la manière d’un John Legend période Once Again, le chanteur anglais fait face à son piano pour y livrer quelques beaux sentiments et avouer avec humilité sa propre solitude.

Pour accompagner ce beau titre et introduire son projet solo, le musicien a fait confiance à la réalité virtuelle pour nous plonger dans son monde. Et grâce à une courte mais étonnante vidéo YouTube en 360°, Sampha nous fait prendre sa place pour fixer son piano tandis que la mannequin Adwoa Aboah semble s’évaporer au fur et à mesure qu’un  vent céleste glisse sur son corps en emportant son image, comme un rêve qui lentement se désagrège avant de nous laisser à nouveau seul face au piano.

Celui qui nous connaît mieux que personne, conclut Sampha.

La vidéo est à regarder sur YouTube avec un cardboard ou un casque compatible ainsi qu’une bonne paire d’écouteurs. 

Partager sur les réseaux sociaux