Stranger Things est une série tournée comme un teen-movie d'horreur des années 1980. Et c'est une excellente surprise portée par des acteurs formidables.

Depuis Marseille, le sceau  « qualité Netflix » que le service de SVoD américain n’a cessé de rabâcher a pris un coup. Si Netflix peut assumer pareil navet, alors nous ne sommes à l’abri de rien. C’est donc avec appréhension que nous avons lancé Stranger Things, un show qu’on nous promettait avec des mots-clefs qui semblaient trop beaux pour être vrais : teen-movie, années 80, les Goonies, horreur, revival, enquête, fantastique, humour, Winona Ryder.

Et pourtant, comme souvent avec les préjugés, nous nous sommes lamentablement plantés. Stranger Things est une petite pépite de la série américaine avec un synopsis simple et efficace qui tient en haleine le spectateur tout au long des 8 épisodes d’une heure de la série.

Stranger Things

Pour le résumer sans vous gâcher la surprise, disons simplement que la série s’installe dans une petite ville américaine sans histoire dans laquelle la bande des nerds cool du collège local va perdre l’un de ses membres dans des circonstances mystérieuses. Les pré-ados, leurs grands frères et grandes sœurs vont mener leur petite enquête de leur côté, rencontrant dès le premier épisode une petite fille mystérieuse. De son côté, la police locale et son shérif vont s’embarquer dans une quête qui les mènera bien plus loin qu’ils ne l’imaginaient.

Le cocktail fonctionne à merveille. Pour cela, les frères Duffer, encore inconnus au bataillon, ont joué avec tous les codes du thriller fantastique pour créer une atmosphère qui mêle habilement légèreté et angoisse. La musique qui semble tout droit sortie de Twin Peaks y est pour quelque chose. Tout sonne juste dans les décors et dans les situations : aucune scène ou presque ne fait le pas de trop qui la ferait passer dans une scénographie qui voudrait donner dans l’hommage trop forcé.

Aucun rôle n’est mis de côté. Les trois enfants au cœur de l’intrigue ont un jeu incroyablement authentique qui évite à chaque seconde de tomber dans les écueils des acteurs trop jeunes : pas de jeu forcé, pas d’émotion trop appuyées. Ils sont si naturels à l’écran que le spectateur, même âgé, parvient à s’incarner dans chacun des personnages, retombant en enfance, s’imaginant dans une aventure avec toute la naïveté de cet âge de découverte. On retombe dans nos propres aventures imaginaires avec les copains à la récré, celles qu’on espérait qu’elles soient vraies. Car ce qui se passe dans la petite ville n’a rien d’imaginaire.

ep108_stillPullsForNetflix_052516_1.777.1.r

Du côté des adultes, c’est aussi un carton. Winona Ryders incarne une mère désemparée qui a perdu son fils et ne veut pas accepter, comme toutes les mères, qu’elle pourrait ne plus jamais le revoir. L’actrice oscille entre les phases de détresse authentique, très touchantes, et les fulgurances quand elle découvre que le schéma de la disparition que veulent lui imposer les autorités a de trop grosses ficelles. Elle est aidée d’un flic dépressif depuis la mort de sa petite fille qui, par une sorte de transfert de la responsabilité, ira bien au-delà de ses fonctions pour aider cette mère que personne ne veut croire.

Et puis il y a Eleven. Millie Bobby Brown incarne cette petite fille dont l’histoire est chargée d’ombres, de mal-être et de destruction. Lâchée dans un monde qu’elle ne connaît pas, Eleven va devoir l’apprendre sur le tas en aidant ses nouveaux amis du mieux qu’elle le peut, découvrant au passage ce que signifie l’amitié. N’en disons pas plus, mais sachez que la prestation de la jeune fille est d’une finesse que nous avons rarement pu admirer dans un film ou dans une série. Elle est aussi touchante qu’exaltante et s’impose naturellement dans Stranger Things comme un pilier de l’intrigue.

Si vous lancez le premier épisode (et vous devriez), soyez prévenus : la tension est tellement palpable que vous ne lâcherez probablement pas Stranger Things avant la fin.

Stranger Things

Tous les mois, retrouvez nos guides pour ne pas manquer les pépites de Netflix et de CanalPlay.

Stranger Things

En bref

Stranger Things

Netflix signe un petit chef d'œuvre de fiction avec Stranger Things, révélant au passage les frères Duffer comme de talentueux show-runners. Avec un casting époustouflant et une narration aussi juste qu'haletante, la série est clairement l'un de nos coups de cœur de l'année. 

Si vous avez aimé les Goonies mais que vous refusez de revoir le film par peur d'être déçu une fois la nostalgie passée, foncez plutôt sur Stranger Things qui a tout du teen-movie des années 1980 dans une maîtrise scénaristique, un humour et des situations dignes du meilleur de 2016.

Top

  • L'ambiance
  • Les acteurs
  • La musique

Bof

  • Quelques effets spéciaux
  • Ringardise les Goonies

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés