Alors que Microsoft propose la rétrocompatibilité de la Xbox One avec les jeux de la Xbox 360, l'entreprise n'écarte pas la possibilité de remonter ensuite jusqu'à la toute première Xbox.

Depuis le 12 novembre, la Xbox One est rétrocompatible avec les jeux de la Xbox 360. Aujourd’hui, 104 jeux sont pris en charge par la console de Microsoft et d’autres titres seront petit à petit ajoutés à cette liste. Mais demain, peut-on espérer voir arriver une rétrocompatibilité de la One avec la ludothèque de la toute première Xbox, qui a connu son heure de gloire au début des années 2000 ?

Peut-être. L’idée n’est en tout pas écartée officiellement par Microsoft, si l’on en croit les propos prononcés par Mike Ybarra, le responsable de l’ingénierie de la Xbox, dans le podcast The Inner Circle, et cité par CNET, un tel chantier pourrait voir le jour dans les prochains mois. Mais Mike Ybarra prévient : les ingénieur souhaitent d’abord se concentrer sur la rétrocompatibilité avec la 360, qui est déjà un sacré défi à relever.

Le jeu en vaut-il la chandelle ?

« Nous ne sommes pas en train de nous pencher sur [la rétrocompatibilité] des jeux de la première Xbox sur la One pour le moment. Pour l’heure, la priorité est de faire en sorte que plus de jeux Xbox 360 fonctionnent », a-t-il déclaré, en insistant sur le fait que cette option a été très difficile à mettre en place et a nécessité une mobilisation des équipes sur plusieurs années. Mais Mike Ybarra le reconnaît : « ce serait certainement très motivant. Faire en sorte que les jeux Xbox 360 fonctionnent a été extraordinairement compliqué et a vraiment entraîné un investissement en ingénierie sur des années. Remonter jusqu’à la toute première console serait certainement un défi pour l’équipe ». Et d’ajouter qu’il est convaincu que ses collègues aimeraient bien y jeter un œil s’ils en avaient l’opportunité.

Cela étant dit, Mike Ybarra ne fait aucune promesse. Si la rétrocompatibilité de la Xbox One avec les jeux de la première Xbox n’est pas impossible techniquement, il faut encore voir si, pour Microsoft, le jeu en vaut la chandelle. Les joueurs qui seraient concernés par une telle option sont-ils vraiment si nombreux pour que cela vaille le coup de mobiliser des équipes qui ne pourront pas, de fait, travailler sur d’autres chantiers plus actuels ?

Reste que Microsoft ne pouvait peut-être pas dire autre chose sur ce point.

En effet, la firme de Redmond pouvait-elle se permettre de rester en retrait sur le terrain  de la rétrocompatibilité, alors que sa rivale directe, Sony, en plus de dominer le marché des consoles de salon, travaille sur la rétrocompatibilité des jeux de la PlayStation 2 — une console de la même génération que la Xbox — sur la PS4 ? Sans doute pas, ne serait-ce que pour des considérations d’image.

Remonter jusqu’à la toute première console serait certainement un défi pour l’équipe.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés