Microsoft est désormais propriétaire d’Activision Blizzard, ce qui signifie qu’il détient la licence Call of Duty. Néanmoins, le constructeur américain s’est engagé à ne pas faire de ses nouvelles acquisitions des exclusivités.

Beaucoup de joueuses et joueurs PlayStation se posent sans doute la question : les futurs épisodes de Call of Duty seront-ils disponibles sur PS5 et PS6 ? Avec le rachat d’Activision Blizzard par Microsoft, annoncé en janvier 2022 et finalisé en octobre 2023, cette interrogation est légitime. La firme de Redmond est désormais propriétaire d’un des éditeurs de jeux les plus populaires au monde, à l’origine d’une série de FPS qui se vend par millions d’exemplaires tous les ans. Elle peut dès lors en faire ce qu’elle veut… du moins théoriquement.

Dès l’annonce du rachat, plusieurs indices laissaient penser que Microsoft ne ferait pas de Call of Duty une exclusivité Xbox. Les 22 mois de feuilleton ont encore plus tranché ce sujet, en contraignant légalement Microsoft à ne pas faire d’entorse aux règles de concurrence.

Call of Duty va rester sur PlayStation pendant 10 ans

En juillet 2023, après des mois de bataille avec Sony, Microsoft a enfin réussi à se mettre d’accord avec son ennemi juré. Les deux acteurs ont signé un contrat garantissant la présence des futurs Call of Duty sur PlayStation en même temps que sur Xbox. Ce contrat ne couvre que les jeux Call of Duty et pourrait éventuellement être renouvelé dans 10 ans, ce qui veut dire que les propriétaires d’une PS5 n’ont aucune raison de s’inquiéter.

PS5 Slim // Source : Sony
Rassurez-vous, la nouvelle PS5 Slim pourra faire tourner Call of Duty Modern Warfare III. // Source : Sony

Pour rassurer les autorités de la concurrence du monde entier, Microsoft s’est aussi engagé à proposer les jeux Call of Duty sur Nintendo Switch et sur toutes les plateformes de cloud-gaming. Ubisoft détient d’ailleurs les licences en Europe, pour éviter de donner trop de pouvoir à Microsoft.

La jurisprudence Minecraft

Pourquoi avoir accepté de telles conditions, alors que des milliers de fans sont sans doute prêts à abandonner leur PlayStation pour une console Xbox rien que pour Call of Duty ? Déjà parce que les autorités l’ont contraint, ensuite parce que Call of Duty rapporte trop d’argent pour être évincé de la plateforme la plus populaire du monde.

S’il se garde le droit de proposer quelques exclusivités de poids (comme Starfield, développé par Bethesda), Microsoft a sans doute préféré être pragmatique. À l’heure actuelle, le Battle Royale Call of Duty: Warzone dépasse les 100 millions de joueurs — toutes plateformes confondues. Et ces 100 millions de joueurs sont susceptibles de dépenser de l’argent dans le jeu. En retirant la communauté PlayStation, Microsoft restreindrait une de ses sources de revenus. Et l’entreprise risquerait de se mettre à dos des millions de personnes, qui n’apprécieraient pas de se voir forcer la main et à changer de console. Pour son image, mieux vaut être du côté des joueurs.

Call of Duty: Warzone // Source : Activision
Call of Duty: Warzone // Source : Activision

Microsoft semble heureusement plutôt favorable à l’ouverture. La preuve ? Le jeu bac-à-sable Minecraft qui est sa propriété depuis des années est disponible partout. Cette stratégie est payante : Minecraft réunit chaque mois plus de 140 millions d’utilisatrices et d’utilisateurs actifs. C’est colossal, et Microsoft doit rêver d’une performance similaire pour Call of Duty. Il est en revanche tout à fait possible que la multinationale décide de réserver quelques contenus exclusifs à sa communauté (comme des skins pour les armes), ou une disponibilité gratuite dans le Game Pass. De quoi rendre la Xbox plus sexy, sans faire trop d’ombre à Sony.

Attendu le 10 novembre, le nouveau Call of Duty Modern Warfare III sera payant sur Xbox et PlayStation. Il sera ajouté au Xbox Game Pass en 2024.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.