Microsoft est désormais propriétaire d’Activision Blizzard, ce qui signifie qu’il détient la licence Call of Duty. Néanmoins, ce serait une erreur de penser que les futurs épisodes deviendront forcément exclusifs aux consoles Xbox.

C’est désormais la question que beaucoup de joueuses et joueurs PlayStation se posent : vais-je pouvoir profiter des futurs épisodes de Call of Duty ? Avec le rachat d’Activision Blizzard par Microsoft, véritable séisme au sein de l’industrie, cette interrogation est légitime. Car la firme de Redmond est désormais propriétaire de la marque phare, à l’origine d’une série de FPS très, très populaires. Elle peut dès lors en faire ce qu’elle veut. Par exemple, elle pourrait très bien décider de rendre les prochains opus exclusifs aux consoles Xbox.

Pour le moment, rien n’indique que ce sera bel et bien le cas. Dans son communiqué publié le 18 janvier, Microsoft révèle : « Les jeux d’Activision Blizzard sont appréciés sur une majorité de plateformes et nous prévoyons de continuer à soutenir toutes ces communautés à l’avenir. » Des propos rassurants, mais que l’on prend tout de même avec des pincettes. D’autres éléments étayent cependant l’hypothèse que Call of Duty ne deviendra pas, à terme, une exclusivité Xbox.

La jurisprudence Minecraft

De primer abord, on pourrait penser que Microsoft aurait tort de ne pas transformer la saga Call of Duty — historiquement multiplateforme — en un atout pour faire rayonner sa marque Xbox. Des milliers de fans seraient sans doute prêts à abandonner leur PlayStation pour une console Xbox, rien que pour Call of Duty. Même si la guerre des consoles devient un concept un peu désuet, le pouvoir des exclusivités est indéniable.

S’il se garde le droit de proposer quelques exclusivités de poids (comme Starfield, développé par Bethesda), Microsoft préfèrera sans doute placer l’intérêt des joueuses et des joueurs devant le reste, dans le cas de CoD. Il y a en effet ici un intérêt économique à ne pas sous-estimer. À l’heure actuelle, le Battle Royale Call of Duty: Warzone dépasse les 100 millions de joueurs — toutes plateformes confondues. Et ces 100 millions de joueurs sont susceptibles de dépenser de l’argent dans le jeu. En retirant la communauté PlayStation, Microsoft restreindrait une de ses source de revenus. Et l’entreprise risquerait de se mettre à dos des millions de personnes, qui n’apprécieraient pas de se voir forcer la main et à changer de console.

Call of Duty: Warzone
Call of Duty: Warzone // Source : Activision

Microsoft semble heureusement plutôt favorable à l’ouverture. La preuve ? Le jeu bac-à-sable Minecraft qui est sa propriété depuis des années est disponible partout. Cette stratégie est payante : Minecraft réunit chaque mois plus de 140 millions d’utilisatrices et d’utilisateurs actifs. C’est colossal, et Microsoft doit rêver d’une performance similaire pour Call of Duty. Il est en revanche tout à fait possible que la multinationale décide de réserver quelques contenus exclusifs à sa communauté (comme des skins pour les armes). Un changement suffisamment anodin pour ne pas provoquer l’ire des aficionados PlayStation.