Le suspense n'est pas très haletant. Microsoft intègrera-t-il oui ou non la technologie Blu-Ray à sa console Xbox 360 ? Sony confirme que des négociations sont en cours à la fois avec Microsoft et Apple, mais en ce qui concerne le premier, le doute reste uniquement sur le type de lecteur qui sera proposé aux joueurs : externe ou interne ?

Selon le Financial Times, Microsoft et Sony seraient en discussion actuellement pour intégrer un lecteur Blu-Ray à la console Xbox 360 du géant américain. C’est le président de Sony Electronics US qui l’a indiqué à la presse, après la victoire de son format sur le HD DVD de Toshiba qu’avait préféré soutenir Microsoft. Le dialogue doit être compliqué puisque Sony bénéficie d’un avantage concurrentiel sur la Xbox 360 avec sa Playstation 3 qui intègre déjà un lecteur Blu-Ray depuis son lancement. Donner à Microsoft le droit d’intégrer un lecteur Blu-Ray à sa propre console, c’est prendre le risque de perdre cet avantage distinctif sur le marché, mais c’est obtenir de l’autre côté un flux financier important. Sony touchera en effet des droits non seulement sur les lecteurs, mais aussi sur tous les jeux qui seront gravés en Blu-Ray.

S’il parvient à un accord (et l’on voit mal comment il pourrait ne pas aboutir), Microsoft devra choisir ensuite le modèle commercial à proposer aux consommateurs pour s’équiper en Blu-Ray. Soit proposer le lecteur en version externe, comme son lecteur HD DVD depuis abandonné, soit l’intégrer directement dans la console, ce qui sera un coût de fabrication difficile à supporter sur une console déjà vendue à perte. Il pourrait aussi choisir de ne pas choisir, en proposant les deux : un lecteur externe et l’intégration en interne uniquement sur la version Xbox 360 Premium. Espérons, quel que soit le choix, qu’une formule commerciale intéressante sera proposée à ceux qui avaient déjà acheté un lecteur HD DVD externe.

Par ailleurs, Stan Glasgow a également indiqué que des négociations étaient en cours avec Apple, qui souhaite proposer des lecteurs Blu-Ray pour sa gamme d’ordinateurs Mac. Pour le moment la firme de Cupertino tente (comme Microsoft) d’imposer la haute-définition dématérialisée à travers le streaming et les téléchargements, notamment via l’Apple TV, mais les bandes passantes ne sont pas encore assez rapides pour que le consommateur adopte cette formule en masse. « Le téléchargement va se faire une place avec le temps mais ça sera dans… des années », estime à ce propos M. Glasgow.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés