Samsung a remporté une bataille symbolique face à son grand rival Apple en obtenant de la justice américaine la levée de l'interdiction commerciale frappant sa tablette Galaxy Tab 10.1. Symbolique, car le bannissement obtenu par la firme de Cupertino a frappé un produit lancé il y a plus d'un an. Samsung pourrait cependant obtenir un dédommagement financier pour compenser la perte commerciale suite à la suspension de vente de la tablette pendant trois mois.

C'est une petite victoire, mais une victoire quand même. Aux États-Unis, Samsung est parvenu à faire lever l'interdiction commerciale qui frappait sa Galaxy Tab 10.1, une tablette tactile mise en vente à partir de juin 2011. Les ventes du produit avaient été suspendues pendant trois mois suite à une décision de justice de juin 2012, au motif que l'appareil violait la propriété intellectuelle d'Apple.

Or, il s'avère que le brevet qui a été brandi par la firme de Cupertino pour obtenir l'interdiction du Galaxy Tab 10.1 n'a pas été enfreint. Le document D504889 décrit le design d'une tablette tactile qui rappelle l'iPad : une forme rectangulaire, un cadre qui en fait le tour et un écran. La forme est proche du look du Galaxy Tab 10.1, mais pas suffisamment aux yeux du jury constitué pour le procès-fleuve opposant Samsung à Apple.

Le brevet D504889 a en effet été écarté par les jurés, qui ont en revanche estimé que la firme sud-coréenne a enfreint six autres brevets d'Apple (dont cinq intentionnellement) couvrant diverses technologies et particularités de design. C'était à l'époque l'un des rares succès du géant asiatique, puisque Apple était ressorti du procès en grand vainqueur, même si des doutes demeurent sur la qualité de la mission effectuée par les jurés.

La levée de l'interdiction de la Galaxy Tab 10.1 aux États-Unis va permettre à Samsung de la remettre en vente, même si entre temps la firme sud-coréenne a commercialisé une version plus moderne de sa tablette. Selon Ars Technica, Samsung pourrait même obtenir un dédommagement d'Apple dans la mesure où cette suspension commerciale n'était pas fondée.

Apple a versé 2,6 millions de dollars comme caution pour que l'injonction préliminaire rentre effectivement en action. Cette somme est pour l'instant retenue par la justice et pourrait servir à compenser les pertes commerciales. Reste à déterminer ce manque à gagner, dans la mesure où il s'agit d'une tablette relativement ancienne, puisqu'elle a été lancée voilà plus d'un an.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés