Apple a versé comme prévu la caution pour que l'injonction préliminaire rentre effectivement en action. Samsung de son côté a fait appel pour suspendre cette mesure.

Apple n’aura pas tergiversé bien longtemps. Dès le lendemain du verdict rendu par la juge Nancy Koh, la firme de Cupertino a mobilisé ses réserves financières pour que l’injonction préliminaire interdisant la commercialisation aux USA de la Galaxy Tab 10.1 entre en vigueur. Le montant de la caution, 2,6 millions de dollars, n’était qu’une formalité pour Apple, qui est allongé sur un matelas de 100 milliards de dollars.

Cette caution vise à préserver les intérêts de Samsung, au cas où une décision de justice ultérieure estimerait que l’injonction préliminaire n’avait pas lieu d’être. Car pour le géant sud-coréen de l’électronique grand public, cette mesure pèse directement sur ses objectifs commerciaux. Néanmoins, seul l’ancien modèle de la gamme Galaxy Tab 10.1 est concerné ; les versions plus récentes continuent d’être vendues outre-Atlantique.

De son côté, Samsung prépare sa riposte. Dans les heures qui ont suivi le jugement, l’entreprise asiatique a tout d’abord fait appel pour obtenir l’annulation de l’injonction préliminaire. En parallèle, l’entreprise a déposé une requête pour que l’injonction préliminaire soit suspendue le temps de la procédure. Selon le blog FOSS Patents, la juge devrait très vraisemblablement se prononcer sur ce point lundi prochain.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés