Samsung n'a toujours pas réussi à élucider le mystère des Galaxy Note 7 défaillants. La piste initiale, les batteries, est pour l'instant écartée. D'autres hypothèses sont à l'étude.

Quelle est donc la cause qui provoque l’explosion de certains Galaxy Note 7 ? À cette question fondamentale, Samsung est pour le moment bien incapable de fournir une réponse définitive. Alors que cela fait bientôt deux mois que sont apparus dans la presse les premiers rapports d’incident touchant le dernier smartphone de la marque sud-coréenne, le mystère demeure entier.

La piste initiale envisagée par la compagnie — à savoir un problème de conception au niveau de la batterie — n’a en effet plus raison d’être depuis qu’il a été remarqué que même des terminaux équipés de nouvelles batteries sont susceptibles de surchauffer jusqu’à l’embrasement, voire l’explosion.

La batterie est pour le moment hors de cause

L’éventualité d’une batterie défectueuse était la piste la plus évidente, dans la mesure où il s’agit d’une part d’une source primaire de chaleur et d’autre part que d’autres cas similaires ont eu lieu dans l’histoire. On peut citer par exemple Nokia qui en 2007 a dû rappeler 46 millions de mobiles justement à cause de batteries qui surchauffent. Le cas de figure n’est pas nouveau.

Il s’avère toutefois que l’hypothèse d’une batterie défaillante, même s’il elle semblait très crédible, a été privilégiée sur la base d’informations incomplètes et partiellement erronées. C’est ce que rapporte le Wall Street Journal, qui explique que les dirigeants de la société  étaient avant tout soucieux de montrer qu’ils agissaient et qu’ils prenaient les mesures adéquates même si les causes du problème restaient incertaines.

Des pistes à l’étude

Aujourd’hui, plusieurs propositions sont étudiées. Parmi elles, le journal américain évoque un souci au niveau logiciel qui gère la manière dont la batterie interagit avec les autres composants du smartphone, un problème de conception sur le circuit lui-même ou bien le fait que la batterie était tout simplement trop volumineuse pour un boîtier aussi fin.

Trouver l’origine de l’instabilité des Galaxy Note 7 est absolument indispensable, non pas pour sauver le smartphone — celui-ci est commercialement perdu, tout comme la marque d’ailleurs : l’entreprise a décidé non seulement de stopper la production mais aussi la vente de l’appareil — mais pour éviter de reproduire la même erreur par inadvertance avec le futur téléphone de la marque, comme le Galaxy S8.

À lire sur Numerama : Galaxy Note 7  : les pertes de Samsung pourraient dépasser 15 milliards d’euros

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés