La marque chinoise Nio vient d’annoncer une nouvelle berline nommée ET5. Un des arguments phares de la marque repose sur sa grande batterie de 150 kWh et son autonomie annoncée de 1 000 km. Mais peut-on vraiment y croire ?

Ne nous réjouissons pas trop vite sur l’autonomie annoncée par Nio pour ses nouveaux modèles équipés d’une batterie de 150 kWh. Derrière la communication de 1 000 km avec une charge (reprise par une grande partie de la presse, sans nuance) la réalité risque d’en décevoir plus d’un.

Le chiffre communiqué par le constructeur repose en fait sur la norme chinoise CLTC, très éloignée du cycle d’homologation WLTP sur lequel nous communiquons habituellement les données relatives aux autonomies et aux consommations.

Une homologation pas vraiment réaliste

Plus concrètement, la norme CLTC avantage généralement beaucoup les véhicules électriques sur le marché chinois. Avec des vitesses moindres et de nombreuses décélérations, l’homologation permet d’afficher des résultats plus que séduisants pour les acheteurs de Chine. Cette norme donne des résultats généralement plus généreux que ceux du cycle NEDC, que nous connaissons en Europe, pour être déjà un peu trop déconnecté de la réalité du terrain. Un protocole qui a été remplacé depuis par l’homologation WLTP, harmonisé au niveau mondial, et qui se veut plus réaliste sur les consommations des véhicules.

Il faudra donc attendre l’homologation WLTP officielle pour vraiment juger cette nouvelle NIO ET5 équipée de sa plus grande batterie, mais on devrait normalement plutôt s’approcher de 800 km d’autonomie WLTP, ce qui reste supérieur à la Mercedes EQS et sa batterie de 107.8 kWh par exemple.

Un score élevé pour une berline qui offre une alternative pour lever le stress de la charge pour les utilisateurs. On peut imaginer que le modèle pourra atteindre les fameux 1000 km sur l’homologation WLTP, mais en cycle exclusivement urbain.

nio_ET5_2
Nio ET5 // Source : Nio

Une batterie de 150 kWh n’est pas forcément la capacité qui offrira la meilleure efficience à l’usage, notamment à cause du surpoids apporté au véhicule. Au quotidien, s’orienter vers l’une des deux autres batteries de 75 ou de 100 kWh semble plus pertinent.

Il ne faut pas oublier qu’une des spécificités de l’offre commerciale de Nio repose sur le principe de la location de batterie (un peu comme pour la Zoé), à la différence que ce service est fourni avec des possibilités d’échanger/swaper de batterie dans des stations prévues à cet effet pour faire évoluer sa batterie selon son besoin.  

Un modèle qui a de quoi séduire autrement

Même si l’on se demande bien comment Nio réussi à faire rentrer autant de capacité de batterie dans une berline de 4.7m de long, la Nio ET5 ne se résume pas à cette batterie XXL. Elle mise autant sur son design que sur ses performances ou encore ses technologies embarquées.

nio_ET5_interior2
Intérieur du Nio ET5 // Source : Nio

Nio se voit comme un pionnier sur le domaine de l’interface homme-machine. Alors que beaucoup de constructeurs font miroiter longtemps en avance des fonctionnalités novatrices, telles que la conduite autonome, on a bien l’impression que la marque chinoise a décidé de passer le plus rapidement possible dans le vif du sujet pour marquer sa différence.

Ses modèles sont équipés de la dernière génération du NIO Autonomous Driving (NAD) qui peut gérer plusieurs scénarios de conduite : sur autoroute, dans le trafic urbain, le stationnement, mais aussi les manœuvres relatives au changement de batterie. Un système évolué qui sera disponible sur abonnement mensuel, comme d’autres services du constructeur.

Côté performances, la Nio ET5 offre une puissance combinée pouvant atteindre 360 kW (480 ch) et 700 Nm de couple. Le modèle n’est proposé qu’en transmission intégrale avec deux moteurs électriques, de 150 kW à l’avant et 210 kW à l’arrière. Enfin, le 0 à 100 km/h est annoncé en 4.3 secondes.

nio_ET5_3
Face avant du Nio ET5 // Source : Nio

Le design extérieur et intérieur ne sera probablement pas sans vous rappeler une certaine Model 3 de Tesla, surtout sur le dessin de l’avant du véhicule. Cependant, en y regardant de plus près, on découvre ensuite que le modèle dispose d’une identité propre, dans la lignée d’autres modèles de la marque, il ne s’agit pas seulement d’une copie chinoise.

Ce nouveau modèle est prévu pour être livré dès la rentrée 2022, mais sa commercialisation ne nous concernera pas en France, comme le reste de la gamme. Avec un peu de chance, nous le croiserons chez certains de nos voisins.

nio_ET5_interior
intérieur NIO ET5 // Source : Nio

La marque s’ouvre sur de nouveaux pays européens

Après la Norvège, Nio a profité d’une grande conférence mi-décembre 2021 pour annoncer son arrivée en Allemagne, aux Pays-Bas, au Danemark et en Suède dès 2022. D’autres pays s’ouvriront progressivement d’ici à 2025. La marque espère bien être présente sur 25 pays différents à cette échéance.