Nio, souvent décrit comme le Tesla chinois, a présenté sa première berline 100 % électrique. Baptisée ET7, elle pourra embarquer une batterie d'une capacité de 150 kWh, promettant une autonomie record.

Nio a pris ses bonnes résolutions pour démarrer l’année 2021. À l’occasion de sa conférence sobrement baptisée Nio Day et diffusée le 9 janvier, le constructeur chinois a présenté sa toute première berline 100 % électrique. Dérivée du concept arboré en avril 2019, elle entend concurrencer la Model S de Tesla en misant sur l’autonomie. Esthétiquement, on retrouve d’ailleurs des similitudes entre les deux voitures.

Nio souhaite que sa ET7 fasse la différence sur la capacité de la batterie. Dans sa version la plus chère, elle pourra s’appuyer sur une batterie de… 150 kWh, un record pour une voiture de série. Sur le site officiel, la firme promet une autonomie dépassant les 1 000 kilomètres selon le cycle NEDC (un circuit théorique très optimiste). Les premières versions, qui seront disponibles au mieux début 2022 en Chine, seront moins bien loties, à 70 kWh (500 kilomètres) et 100 kWh (700 kilomètres).

Nio ET7 // Source : Nio

Nio veut faire trembler la Model S de Tesla

Du côté du groupe propulseur, on retrouve deux moteurs : un à l’avant à aimants permanents et un à l’arrière, à induction. Ensemble, ils délivrent une puissance de 480 kW permettant à la ET7 d’engloutir le 0 à 100 km/h en 3,9 secondes. C’est presque aussi bien que la Model S (3,8 secondes), dont la variante Performance reste beaucoup plus rapide (2,5 secondes).

Nio veut aussi rivaliser sur le terrain de la conduite autonome, où Tesla est très bien positionné avec ses évolutions constantes. Pour cela, il a intégré plusieurs dispositifs à sa berline. On compte 33 capteurs haute performance, parmi des caméras, des radars, des capteurs à ultrason ou encore un LiDAR (légèrement visible sur le toit, à l’avant, ce que refuse Elon Musk). Le tout est regroupé dans une fonctionnalité intitulée NIO Autonomous Driving (NAD), autorisant de la conduite autonome de niveau 3 disponible sous la forme d’un abonnement (pour le moment).

Nio ET7 // Source : Nio

L’habitacle de la ET7 est très épuré et Nio vante l’utilisation du matériau renouvelable Karuun, issu des forêts tropicales. Il représenterait « la beauté de la nature », chacun des inserts (14 dans la cabine) ayant « sa propre texture ». À cette touche green s’ajoute toute une panoplie technologique : deux écrans flottants (un derrière le volant, un au centre pour l’infodivertissement, d’obédience AMOLED), des sorties d’air invisibles, des ambiances personnalisables, un assistant NOMI qui prend la forme d’une petite tête de robot (avec des yeux attendrissants) et un rendu audio 7.1.4 digne d’une expérience cinéma (23 haut-parleurs !). 

Intérieur de la Nio ET7 // Source : Nio

Nio a déjà annoncé les tarifs de sa ET7 : 448 000 yuans pour la version de base (56 866 euros) et 506 000 yuans pour le modèle disposant de plus d’autonomie (64 228 euros). Il s’agit d’un positionnement très agressif quand on voit le prix de départ d’une Model S en Chine (733 900 yuans).

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo