Dans un programme de test mené aux Pays-Bas, Tesla va permettre aux véhicules électriques d'autres marques équipés de prises CCS de se charger sur le réseau Superchargeurs. Une phase expérimentale avant, peut-être, un déploiement à grande échelle.

Au-delà de ses voitures, Tesla a un avantage non négligeable sur la concurrence sur le marché du véhicule électrique : son réseau de Superchargeurs. Proposant un maillage serré des territoires et en particulier des grands axes autoroutiers, le point faible des véhicules électriques étant les longues distances, ce réseau est aussi réputé pour sa simplicité d’usage et son entretien régulier. Les mauvaises surprises aux bornes des concurrents sont, de l’avis des possesseurs de voitures électriques, encore trop nombreuses.

10 Superchargeurs désormais accessibles aux voitures qui ne sont pas des Tesla

Elon Musk et Tesla ont, de longue date, affirmé qu’ils ne bloquaient pas l’accès à ces bornes de recharge aux autres véhicules et que le pas qu’il restait à faire viendrait de l’industrie automobile vers Tesla. Le 1er novembre 2021, un début d’ouverture a été trouvé : Tesla a annoncé la création d’un programme pilote aux Pays-Bas, permettant aux possesseurs de véhicules électriques qui ne sont pas des Tesla d’utiliser 10 bornes de recharge dans le pays. Sur la carte du constructeur, elles apparaissent grâce à un nouveau pictogramme, sorte de Superchargeur avec des ondes des deux côtés. Dans le même temps, la marque a annoncé le lancement d’un chargeur Tesla pour la maison compatible lui aussi avec tous les véhicules.

La carte de Tesla affichant les Superchargeurs // Source : Capture d’écran Numerama

Ces stations de charge de Tesla serviront de test pour un déploiement futur à grande échelle. Comme le précise le communiqué de presse de l’entreprise américaine, Tesla veillera tout particulièrement à surveiller la congestion des bornes de recharge. Comme ces stations resteront accessibles aux Tesla, il ne faudrait pas que l’ouverture crée des embouteillages et des frustrations : la charge d’une voiture électrique peut prendre plusieurs dizaines de minutes et ralentir d’autant un trajet longue distance si l’on doit attendre son tour. Ces dernières années, Tesla a d’ailleurs dû ajouter de nombreuses bornes dans les stations de recharge pour accompagner la démocratisation de ses véhicules, lancée par les Model 3.

Pour tester cette charge rapide, les conducteurs qui ne possèdent pas des Tesla devront télécharger la dernière version de l’application, créer un compte Tesla, ajouter un mode de paiement directement dans l’application et branche leur voiture à la borne. Il faudra ensuite appuyer sur « Démarrer la recharge » pour commencer l’opération et « Arrêter la recharge » pour la terminer. Tesla explique dans sa FAQ que la charge pour les voitures tierces coûtera un peu plus cher que celle pour les Tesla, qui bénéficieront du « prix minimal possible à la borne choisie ». Cette surtarification est justifiée par le besoin d’investir sur le réseau et de faire des ajustements dédiés aux véhicules qui ne sont pas des Tesla.  Côté compatibilité, il faudra un véhicule équipé d’une prise CCS pour en profiter et être résident des Pays-Bas.

Si le test est concluant et que Tesla ouvre vraiment son réseau aux autres constructeurs, ce coup d’avance de l’Américain pourrait devenir un vrai moteur pour l’électrification des flottes de véhicules. Et, également, un nouveau modèle d’affaires à haut potentiel pour Tesla.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo