Tesla a obtenu la validation d'un brevet articulé autour d'une technologie inédite sur le marché automobile : des lasers pour nettoyer les débris sur le pare-brise.

Tesla n’est pas un constructeur automobile qui veut faire comme les autres. Il le prouve encore avec ce brevet repéré par Electrek le 8 septembre. La veille, la multinationale a obtenu la validation d’un document soumis en novembre 2019. Il porte sur une technologie intrigante : «  Un système de nettoyage par laser pour les particules qui s’accumulent sur les surfaces en verre des voitures ou des assemblages photovoltaïques.  » Vous pouvez reprendre votre respiration.

En pratique, cela donnerait donc un éventuel remplaçant — sinon un complément — aux essuie-glaces classiques utilisés aujourd’hui dans les voitures. Il ne s’agit pour le moment que d’un simple projet à l’étude, mais Tesla est connu pour ses idées farfelues. On rappelle par exemple que le futur Roadster pourrait être équipé de mini-fusées pour aller encore plus vite.

Des lasers pour nettoyer le pare-brise des Tesla // Source : Tesla

Des lasers pour nettoyer un pare-brise ?

Les rayons laser émis par ce système de nettoyage innovant permettraient d’irradier une zone dans le but d’éliminer la saleté. On va au-delà de la récente proposition de Dyson, qui a ajouté un laser à son aspirateur haut de gamme pour… éclairer la poussière.

La puissance serait gérée grâce à une détection précise des particules à éliminer, de manière à ce que le laser ne traverse pas le verre au moment d’intervenir sur la bonne zone. On rappelle que Tesla fait aujourd’hui appel à un réseau neuronal pour ses essuie-glaces, en lieu et place d’un capteur d’humidité. Il y a donc déjà une intelligence artificielle chargée de s’assurer que le pare-brise des voitures est impeccable. Au cas où la technologie verrait le jour, elle serait ainsi déjà un peu entraînée. 

Si Tesla illustre cette technologie avec une voiture, il mentionne aussi «  des assemblages photovoltaïques  », soit, plus simplement, des panneaux solaires. Peut-être que le constructeur travaille sur un moyen plus performant de nettoyer les tuiles Solar Roof qu’il commercialise — ce serait même plus plausible.

On peut quand même penser que Tesla rêve de lancer une voiture débarrassée de ses essuie-glaces : sur leurs photos officielles, les prototypes Roadster et Cybertruck n’en ont pas (ils n’ont pas de rétroviseurs extérieurs non plus).

On rappelle que les entreprises de la tech ont l’habitude de multiplier les brevets : certains esquissent des idées, mais ils ne deviennent pas tous réalité. Comme le rapportait déjà Electrek dans un article datant de septembre 2019, Tesla songe aussi à un essuie-glace électromagnétique, pour une plus grande flexibilité (le balai couvrirait une zone plus importante et serait plus efficace) et un design plus discret. On y croit déjà un peu plus, sachant qu’on a tous pesté au moins une fois sur ces balais incapables de retirer certaines traces — même avec du lave-glace.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo