Paris organise une nouvelle journée sans voiture le 27 septembre. Dans le cas des véhicules électriques, les motos et les voitures seront interdites même si elles utilisent une énergie décarbonée. Les gyropodes et les vélos à assistance électrique sont permis, en revanche.

Une nouvelle journée sans voiture est organisée à Paris le 27 septembre, de 11h à 18h. Cette opération concerne toute la ville, à l’exception du périphérique. Il s’avère que des véhicules spécifiques auront quand même le droit de circuler, comme les bus, les taxis, les VTC et les secours et les forces de l’ordre. Cependant, pour certains d’entre eux, des zones leur seront refusées et les vitesses seront limitées.

Une question a pu toutefois émerger, notamment sur les réseaux sociaux : qu’en est-il des véhicules électriques, comme des motos ou des automobiles ? Puisque la journée entend réserver la circulation aux moyens de transport non polluants, les propriétaires d’engins dont le mode de propulsion utilise une énergie décarbonée pourraient prétendre à vouloir entrer dans la capitale.

Pas de voiture ou moto électrique non plus

La foire aux questions mise en place par la commune balaie cette éventualité :

« Aucun véhicule motorisé ne pourra circuler dans Paris intra-muros, deux-roues et véhicules électriques compris ». Cela concerne les voitures, donc, mais aussi les motos ou bien les scooters, « quel que soit le type de motorisation ». La ville explique en effet vouloir rendre pour quelques heures l’espace public aux piétons et aux mobilités douces, ce qui nécessite aussi de bannir ces véhicules.

Les vélos à assistance électrique sont permis lors de la journée sans voiture. // Source : Louise Audry pour Numerama

Ce qui est autorisé, c’est l’usage des vélos, des rollers, des skateboards, des trottinettes et bien sûr la marche. La foire aux questions précise aussi que les vélos à assistance électrique sont autorisés, ainsi que les gyropodes, qui sont aussi des engins électriques. Il est attendu un strict respect du code de la route, même si la circulation sera très réduite, et qu’il roule à une vitesse modérée.

Le cas des trottinettes électriques est moins clair : la foire aux questions n’en parle pas spécifiquement. Seules les trottinettes en général sont évoquées. L’arrêté ne cite pas non plus directement ces engins, n’évoquant qu’une interdiction pour les véhicules motorisés. Cependant, les vélos à assistance électrique et les gyropodes sont de fait équipés d’un moteur qui, eux, sont autorisés.

Nous avons pris contact avec la mairie de Paris pour éclaircir ce point. La commune a promis de revenir vers nous dès que possible.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo