L'aide à l'achat d'un vélo électrique jusqu'à 500 € est lancée en Île-de-France. Comment en bénéficier et quels sont les vélos éligibles ? On vous explique tout.

C’était l’une des promesses de la région Île-de-France pour encourager la mobilité à vélo, elle a été tenue : le 21 février, le site de demande de subvention pour l’achat d’un vélo cargo ou d’un vélo à assistance électrique a été mis en ligne. Au début des grèves de la fin d’année 2019, la région avait fait savoir qu’elle étendrait la période d’éligibilité à tous les vélos achetés à partir de décembre 2019. Le 20 mars 2020, les premiers mails de confirmation de dossier ont été reçus : malgré l’épidémie de coronavirus en France, les délais de la région sont tenus. Le paiement, lui, adviendra sous « quatre mois maximum ».

Comment bénéficier de l’aide ? On vous explique tout.

Où faut-il se rendre pour faire une demande d’aide ?

Le formulaire de demande en ligne est disponible à cette adresse. Notez qu’il vous faudra un compte Île-de-France Mobilités pour accéder à la page : il peut se créer en quelques secondes.

Quel est le montant des aides dont on peut bénéficier ?

  • Pour un vélo à assistance électrique neuf et ses accessoires, vous pouvez prétendre à une aide de 50 % du prix TTC, plafonnée à 500 €. Cela signifie qu’un modèle à 1 000 € ne vous coûtera que 500 € (aide de 500 €), mais un modèle à 800 € ne vous rend éligible qu’à 400 € d’aide.
  • Pour un vélo cargo sans assistance électrique neuf et ses accessoires, vous pouvez prétendre à une aide de 50 % du prix TTC, plafonnée à 500 €. Cela signifie qu’un modèle à 1 000 € ne vous coûtera que 500 € (aide de 500 €), mais un modèle à 800 € ne vous rend éligible qu’à 400 € d’aide.
  • Pour un vélo cargo avec assistance électrique neuf et ses accessoires, vous pouvez prétendre à une aide de 50 % du prix TTC, plafonnée à 600 €. Cela signifie qu’un modèle à 1 200 € ne vous coûtera que 600 € (aide de 600 €), mais un modèle à 1 000 € ne vous rend éligible qu’à 500 € d’aide.

Avec de telles sommes, vous pouvez vous équiper avec de bons vélos et faire descendre la facture des accessoires, qui, si vous souhaitez être en sécurité, sont plutôt chers (un bon U ou une bonne chaîne de marque réputée dépasse les 100 €).

Quels vélos électriques sont éligibles ?

Pour rouler sur les pistes cyclables et être considérés comme des vélos (et non des véhicules motorisés non immatriculés), les vélos électriques vendus en France doivent avoir une assistance électrique limitée à 25 km/h. Cela ne signifie pas que vous ne pourrez pas aller plus vite, mais le reste de la vitesse viendra de vos jambes, comme sur un vélo classique. Pour cela, les vélos doivent être homologués et votre vendeur doit pouvoir vous fournir un certificat d’homologation.

Bosch, qui fournit la plupart des grandes marques, est très sérieux sur la question du respect de cette vitesse maximum permise par les moteurs. « Débrider » un vélo électrique est illégal, dangereux (le moteur n’est pas fait pour tourner plus vite) et peut faire sauter la garantie (voire contraindre l’usage du vélo si le constructeur a mis des protections suffisamment robustes). Des marques prennent moins de précautions, mais semblent tout de même passer entre les mailles de l’homologation : les vélos VanMoof, par exemple, peuvent être débridés simplement en passant par l’application et en configurant le vélo en « USA », où la vitesse maximale est plus élevée. Pour le moment, nous n’avons pas eu écho de clients ayant subi un refus.

Préférez donc des revendeurs ou des boutiques en ligne sérieux et connaissant bien leur métier : un vélo dropshippé par des importateurs ou kickstarté à grand renfort de publicités sur les réseaux sociaux a peu de chance d’être homologué.

Vélo à assistance électrique Moustache // Source : Jean-Baptiste Lasserre pour Numerama

Il y a-t-il d’autres conditions cachées ?

Quelques-unes, oui. Vous vous engagez par exemple à ne pas revendre votre vélo dans les 3 prochaines années et vous devez avoir demandé d’abord à votre mairie si elle propose une aide à laquelle vous pourriez bénéficier. En effet, la région Île-de-France propose son aide en complément de ce que peuvent faire les municipalités et non en plus.

Quels sont les délais ?

Après avoir rempli le formulaire, Île-de-France Mobilités annonce un mois de traitement maximum pour la demande. Après acceptation, le virement se fera « sous quatre mois », d’après un courriel reçu par un membre de la rédaction ayant fait la demande.

Quel vélo électrique choisir ?

Numerama teste des vélos électriques pour sa rubrique Vroom dédiée aux futurs de la mobilité. Nous comptons faire le tour de l’offre française d’ici le printemps. D’ici là, quelques marques nous ont convaincues, soit par la qualité de leurs cycles, soit par les services qu’elles proposent :

Des de toutes les autres marques sont déjà prévus.

Partager sur les réseaux sociaux