La pluie, la neige, le gel, le vent, les pulls de Noël en lurex, ne sont pas les meilleurs amis d’un VAE, ni d’un cycliste d’ailleurs. On vous aide à passer le cap du grand froid avec ces conseils pour protéger votre vélo électrique pendant la période hivernale.

Si vous voulez continuer de rouler lorsque le thermomètre dégringole, tout en préservant les performances de votre engin et de ses périphériques, quelques bonnes pratiques s’imposent. Comment conserver la batterie de son vélo électrique en hiver ? Faut-il rentrer son vélo en hiver ? Comment adapter l’entretien de son VAE par grand froid ? On vous explique comment prendre soin de votre vélo électrique en hiver. 

1. Protégez la batterie de votre VAE quand il fait trop froid

Le froid a des effets néfastes sur les performances des composants de votre VAE, et plus particulièrement sur la batterie qui n’aime pas les températures extrêmes. Par temps froid et humide, les batteries ont tendance à perdre de leur capacité et en autonomie. Si votre vélo électrique dort dehors ou passe la journée au froid, le mieux reste donc de la retirer et de la rentrer à l’intérieur, dans un lieu sec et tempéré. 

Et le moteur ?

Contrairement à la batterie, le moteur n’est pas frileux. Il n’est pas indispensable de le protéger contre le froid avec une housse de protection.

En cas de températures extrêmes, vous pouvez aussi utiliser une housse de protection en néoprène par exemple. Elle protège les cellules de la batterie du froid et évite un déchargement anormal. 

En hiver, la batterie se décharge plus facilement alors pensez à vérifier son taux de charge plus régulièrement, voire à adapter aussi votre mode de conduite pour plus d’économie d’énergie. 

Si vous devez recharger la batterie de votre VAE, laissez-la se réchauffer à température ambiante avant de la brancher (c’est comme pour les voitures).

femme qui retire batterie de son vélo
Une batterie amovible Bosch-ebike // Source : Site Bosch-ebike

Et comment prendre soin de la batterie de votre vélo électrique si vous ne roulez pas en hiver ? 

Si vous n’utilisez pas votre vélo électrique en hiver, ou tout simplement pendant plusieurs semaines, retirez-la et rangez-la dans un endroit sec, à température ambiante. Ensuite, les grands fabricants recommandent de ne pas la stocker entièrement déchargée, mais plutôt entre 30 et 60 % de charge. Enfin, rechargez-la régulièrement trente minutes à une heure selon la rapidité de chargement, pour maintenir cet état de charge, une à deux fois au cours de l’hiver (soit environ tous les mois).  

Pour rappel : moins vous l’utilisez, plus le risque de problèmes de batterie augmente. Alors motivez-vous à continuer le vélo même par temps froid !

2. Inspectez et nettoyez régulièrement la transmission et les plaquettes de votre vélo électrique  

En hiver – le conseil s’applique aussi à l’automne ! –, entretenez plus régulièrement votre vélo. La pluie et la neige ne sont pas les meilleures copines de votre transmission. Lorsqu’on parle de la transmission, on désigne les composants qui mettent le vélo en mouvement : chaîne, dérailleur, pédalier, dérailleur, manette. Les projections, l’eau, le sel de déneigement salissent et abiment la chaîne et la cassette. Aussi lorsqu’il pleut ou qu’il neige, brossez les pièces de la transmission pour retirer les saletés après chaque trajet (le must !). Séchez-les à l’aide d’un chiffon et mettez quelques gouttes de lubrifiant pour chaîne

produits_nettoyage_velo
Dans l’ordre : brossez, dégraissez, nettoyez, séchez, lubrifiez, appréciez… le travail accompli.

Nettoyez-les complètement toutes les semaines dans l’idéal, à l’aide d’un produit adapté (dégraissant, nettoyant). Attention à ne pas contaminer les plaquettes de frein. Privilégiez les dégraissants conditionnés dans des burettes plutôt qu’en spray. 

Pour réduire le risque de corrosion de votre chaîne, vous pouvez aussi envisager l’enduction de cire.  Parlez-en avec votre vélociste. 

À cause de la pluie, de l’état de la route et du froid, on a tendance à être plus crispé sur les freins. Il est donc aussi important de vérifier régulièrement l’état de vos plaquettes, avant et après l’hiver, si vous roulez régulièrement.

Si vous repérez des débris et saletés sur vos plaquettes, nettoyez-les avec un nettoyant spécial freins à disque. N’oubliez pas de bien les sécher. N’utilisez surtout pas d’huile, ni de lubrifiant !

3. Gonflez vos pneus à la bonne pression

Restez visible !

En hiver, on n’oublie pas de vérifier l’autonomie de ses éclairages vélo. Le froid a tendance à les décharger plus rapidement.

Ce conseil s’applique toute l’année, mais est encore plus pertinent en hiver, où les pneus peuvent perdre quelques bars naturellement à cause du froid. Gonfler ses pneus à la bonne pression offre une meilleure performance en termes de maniabilité, de sécurité, de réactivité et d’efficacité. Cela permet aussi d’économiser la batterie. En hiver où les routes sont plus susceptibles de glisser en raison de la pluie ou de la neige, il est donc important de respecter le nombre de bars (la pression) indiqué sur le flanc du pneu. Vérifiez régulièrement la pression et gonflez à l’aide d’une pompe à vélo avec manomètre.

4. Stationnez votre vélo électrique dans un espace abrité

Pro tip

Astuce : glissez dans votre sac une petite serviette microfibre Decathlon (ou découpez-en une grande) pour sécher la selle de votre vélo.

Peut-on laisser un vélo électrique sous la pluie ? La réponse est oui. Ils sont conçus pour résister à une météo humide. Maintenant que faire quand il fait très froid ? Dans la mesure du possible, privilégiez des endroits couverts ou abrités pour stationner votre vélo. L’achat d’une housse de protection est un bon investissement si votre vélo reste dans la cour de votre immeuble. Dans la rue, elle ne fera malheureusement pas long feu… 

Pour l’hiver, vous pouvez aussi vous abonner à une solution de stationnement pour vélo dans un parking vélo sécurisé.

5. Faites entretenir par un professionnel son VAE au début et/ou à la fin de l’hiver

Mise à jour du logiciel, inspection des périphériques, des pneus voire changement pour des modèles hiver, vérification des freins et de l’état général, la révision complète de votre VAE par un professionnel reste l’étape la plus vivement conseillée pour aborder l’hiver sereinement, et rouler en toute sécurité. C’est aussi le bon moment pour obtenir des réponses et des conseils plus spécifiques sur le modèle de votre vélo.  

Profitez-en pour faire installer des garde-boue, voire des bavettes, si votre vélo n’en est pas déjà équipé.


Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.