Plus que Tesla, les politiques et les constructeurs historiques redoutent les constructeurs chinois. La crainte est légitime, même si pour l’instant, il n’y a pas vraiment péril en la demeure.

Les constructeurs chinois n’ont pas caché leurs intentions de partir à la conquête du marché européen avec leurs voitures électriques. Les constructeurs historiques, notamment européens, redoutent clairement leur arrivée. Des mesures de protectionnisme européen sont même en discussion pour se prémunir d’une concurrence jugée déloyale. À écouter les constructeurs européens, le client final ne serait pas en mesure de faire un choix conscient de l’impact sur l’industrie automobile, alors il faudrait trouver d’autres moyens de mettre des bâtons dans les roues des voitures chinoises.

Entre les intentions de conquête du marché européen et l’arrivée massive de cette vague de véhicules venus de Chine, il y a quand même tout un monde. Les chiffres des immatriculations éditées par JATO ce 19 avril permettent de faire une photographie à l’instant T de la situation en Europe (Europe des 27 incluant la Norvège, la Suisse, le Royaume-Uni…).

Que représentent BYD, Nio, Ora, LeapMotor et Aiways sur le marché européen ?

Le Mondial de Paris en octobre 2022 a servi à plusieurs constructeurs chinois d’officialisation de leur entrée sur le marché européen. Près de 6 mois plus tard, les premières immatriculations de ces nouveautés commencent à apparaître dans les chiffres des véhicules livrés.

BYD Atto3 // Source : Raphaelle Baut
BYD Atto3 : le modèle de BYD pour attaquer le marché EU // Source : Raphaelle Baut

Voici un état des lieux des immatriculations des voitures électriques de nouvelles marques chinoises (hors MG) en Europe :

MarqueModèleImmatriculations en 2023Immatriculations en 2022Cumul de 2022 et 2023
AIWAYSU527212371509
AIWAYSU617017
BYDATTO 378219962778
BYDHAN115355470
BYDTANG4317321775
DFSKSERES 3109810919
HONGQIE-HS96720902157
JACE-JS47170141
LEAPMOTORT0328028
MAXUSEUNIQ 5/G5043411454
MAXUSEUNIQ 613610651201
MAXUSMIFA 917421
NIOEL712956185
NIOES83810761114
NIOET51063109
NIOET767271338
ORAFUNKY CAT424224648
SKYWELLET517017
XPENGG30334334
XPENGP70375375
source : Jato Dynamics

Parmi les modèles électriques immatriculés, il y a même quelques références particulièrement exotiques, qui n’auront probablement jamais vocation à faire du volume.

Ora Funky Cat GT au Mondial de Paris // Source : Raphaelle Baut
Ora Funky Cat GT au Mondial de Paris // Source : Raphaelle Baut

Hors voitures électriques de MG, les voitures chinoises représentent un peu plus de 15 000 immatriculations cumulées en 2022 et 2023. Ce sont un peu moins de 2 500 voitures qui sont arrivées en Europe au premier trimestre 2023 (y compris en Norvège). Pour donner un ordre de grandeur, cela représente le nombre d’Opel Corsa-e ou de Nissan Leaf immatriculées en France en 2022, ou ce que la MG4 a fait en France au premier trimestre 2023. Pas vraiment impressionnant.

Pour tourner le chiffre autrement, c’est comme si 31 voitures électriques de nouvelles marques chinoises avaient été immatriculées par mois depuis janvier 2023, dans l’ensemble des 27 pays. Le tsunami des voitures électriques chinoises n’est donc concrètement pas encore arrivé en Europe.

Et en France ? C’est encore plus anecdotique à l’exception de MG pour le premier trimestre 2023 :

  • MG4 : 2 687
  • MG MARVEL R : 532
  • MG5 : 376
  • MG ZS : 341
  • AIWAYS U5 : 60
  • SERES 3 : 59
  • LEAPMOTOR T03 : 27
  • BYD ATTO 3 : 1

L’exception MG (SAIC)

MG est la seule marque chinoise à avoir rapidement développé son réseau en Europe. La marque bénéficie encore toujours d’un fort ancrage au Royaume-Uni, et la marque profite d’une notoriété passée qui aide à rassurer le client. C’est très probablement MG que des groupes comme Stellantis redoutent en particulier.

MarqueModèle total 2023total 2022cumul 2022 et 2023
MGMARVEL R1 923853810461
MGMG 412 720742120141
MGMG 52 8361406716903
MGZS11 8304588557715
Dans ce tableau, le modèle ZS ne distingue pas les immatriculations des versions hybrides de la version 100 % électrique, la donnée n’est donc pas fiabilisée.

Sur le premier trimestre 2023, MG compte moins de 30 000 immatriculations de voitures électriques en Europe. Pour donner un élément de comparaison, le Tesla Model Y s’est immatriculé à 46 061 exemplaires rien que sur le mois de Mars 2023 (71 683 sur le cumul des trois premiers mois de l’année).

Livraison des MG4 // Source : MG
Livraison des MG4 // Source : MG

MG est finalement le plus gros perturbateur chinois du marché européen actuellement. C’est aussi le seul à avoir choisi de jouer la carte des prix bas, enfin abordables. Les autres constructeurs chinois se sont plutôt alignés sur les tarifs moyens européens, ou tentent carrément un positionnement haut de gamme comme Nio, Xpeng et certains modèles BYD (Tang et Han).

Les marques chinoises n’ont ni réseau, ni confiance des clients

Lors d’une visite d’usine à Metz, le patron du groupe Stellantis, Carlos Tavares, a fait une déclaration assez déroutante. En plus d’avoir assuré que les prix des modèles Stellantis étaient inférieurs à ceux de Tesla (ce qui est relativement faux), il semble persuadé que l’unique danger viendrait de la Chine : « Nous sommes des compétiteurs, nous sommes prêts à faire la course : cela se traduira pour tous nos employés et pour les citoyens européens par des efforts supplémentaires, parce qu’il va falloir faire plus de productivité, pour générer des coûts plus faibles, qui nous permettront (…) aussi de concourir face aux constructeurs chinois qui sont en train d’attaquer le marché européen

Avant de s’inquiéter des conséquences de l’arrivée des constructeurs chinois qui n’ont ni réseau, ni notoriété, il s’agirait plutôt de regarder vers Tesla, qui devrait un peu plus concerner les différents constructeurs européens. C’est pour le moment le constructeur de voitures électriques qui peut allier volume et prix, avec des marges insolentes.

Ce n’est pas en culpabilisant les acheteurs d’avoir choisi une voiture chinoise ou en proposant un bonus écologique restreint aux voitures électriques produites en Europe, que les constructeurs historiques vont régler leurs problèmes de coût de production et de stratégie. Tout ceci apparaît comme une rustine apposée sur un pneu déjà bien entaillé.

Les constructeurs chinois sont-ils l’avenir de la mobilité électrique ? Ce sujet se retrouve aussi dans notre newsletter hebdomadaire. Abonnez-vous à Watt Else, la newsletter gratuite de Numerama, garantie 100 % sans langue de bois sur la mobilité de demain.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !