Habituellement, les constructeurs tentent leur introduction sur de nouveaux marchés avec un modèle unique. BYD lance une approche avec 3 modèles différents. En proposant à la fois de la berline haut de gamme et du SUV abordable, la marque cible large, mais pas vraiment de la manière dont on l’imaginait.

Le Mondial de Paris du 17 au 23 octobre sera une manière pour le constructeur chinois BYD d’officialiser son lancement en Europe. En attendant le salon, la marque a déjà commencé à partager ses ambitions pour notre continent au travers d’une présentation numérique ce 28 septembre. BYD s’apprête à ouvrir les ventes dans différents pays européens pour 3 modèles : Han, Tang et Atto 3.

Si on attendait des marques chinoises qu’elles cassent les prix à leur arrivée en Europe, nous allons probablement déchanter. Selon les premières annonces, BYD semble plutôt viser des marges confortables que du « prix juste » à la MG. On ne pourra pas les accuser de vouloir lancer une guerre des prix déloyale, mais on a du mal à déterminer à qui la marque souhaite prendre des parts de marché.

Atto 3 : le SUV abordable

BYD présente ce SUV comme le modèle le plus européen de sa gamme. Si les modèles Han et Tang sont plutôt imaginés pour le marché chinois, le Atto 3 a été pensé comme un modèle de conquête du marché européen. Sa taille, son design extérieur et son originalité intérieure doivent permettre à ce SUV de se démarquer un peu des autres SUV du même segment.

BYD Atto 3  // Source : BYD
BYD Atto 3 : le SUV à 38 000 € // Source : BYD

Le Atto 3 fait 4,45 mètres de long, c’est un format un peu entre deux. Un peu plus grand que les SUV urbains très communs chez les marques généralistes, mais moins long que des Volkswagen ID.4 et autres véhicules plus premium. Sur ce gabarit, on trouve le Volvo C40 par exemple, mais le BYD ne vise pas le premium sur ce véhicule. C’est plutôt sur les terres des clients du Kia Niro EV que le Atto 3 semble aller chasser.

La fiche technique détaillée n’est pas encore connue, mais on sait déjà que le Atto 3 propose un moteur de 150 kW (204 ch) sur les roues avant. Tous les modèles prévus pour l’Europe sont équipés de leur nouvelle batterie LFP BYD Blade. Sur Atto 3, la marque promet 420 km d’autonomie avec une batterie de 60 kWh.

Le constructeur annonce un tarif de 38 000 € pour ce modèle, mais ce prix sera sensiblement différent selon les marchés. Nous aurons les prix définitifs pour la France en octobre lors du Mondial de Paris.

Han et Tang : deux modèles premium à la chinoise

En parallèle de ce SUV relativement abordable, BYD introduit aussi une grande berline (Han) et un grand SUV (Tang). Ces deux modèles ciblent un peu plus Tesla et le marché premium.

Berline BYD Han // Source : BYD
La grande berline BYD Han concurrente de la Model S // Source : BYD

La grande berline Han fait 4,99 mètres de long. Elle offre tout le confort et la technologie attendus pour ce type de modèle. Elle est équipée d’une batterie blade de 85,4 kWh pour offrir une autonomie de 521 km wltp. Côté moteur, la Han est proposée avec une transmission intégrale affichant une puissance de 380 kW (516 ch). Par contre, si l’espace intérieur est très spacieux, ce n’est pas du tout le cas du coffre qui est paradoxalement plus petit que dans le SUV Atto 3 avec 410 litres. C’est souvent à ce détail que l’on reconnait qu’un modèle a été imaginé pour le marché chinois.

Le grand SUV Tang se retrouve un peu dans le même cas. Dans sa configuration 7 places, ce grand SUV de 4,87 mètres n’offre un coffre que de 235 litres. Le coffre est par contre déjà plus généreux en version 5 places (940 litres). Le moteur est identique à la berline Han, mais les performances seront moindres. Malgré une batterie de 86,4 kWh, Tang n’affiche que 400 km d’autonomie.

Tarif de lancement de la gamme BYD // Source : BYD
Tarif de lancement de la gamme BYD // Source : BYD

Si en Chine, la berline Han est très compétitive côté prix, c’est un peu la douche froide pour les tarifs européens. La BYD Han est annoncée à 72 000 €. Comme pour Atto 3, les prix définitifs par pays seront connus lors du Mondial de Paris. Sauf qu’en Chine, la Han concurrence la Tesla Model 3 avec des tarifs à moins de 40 000 €. Si on s’attendait à ce que la Han révolutionne le marché européen de la berline avec son modèle défiant toute concurrence, finalement, elle risque surtout de peiner à trouver sa clientèle.

Le tarif du SUV Tang est aussi présenté à 72 000 €. C’est assez simple à retenir ainsi, mais cela appelle aussi les mêmes conclusions que pour le positionnement tarifaire de la Han.

Il restera à observer l’accueil du public pour ces nouveaux modèles 100 % électrique BYD lors du Mondial de Paris. BYD signifie « Build Your Dreams », et la marque ne manque pas d’ambitions pour construire un empire hors du marché chinois, que cela concerne ses automobiles ou ses batteries.