Tesla a transformé la livraison de ses premiers Tesla Semi en un événement diffusé sur YouTube. C’était l’occasion d’en apprendre encore un peu plus sur certains aspects de son camion électrique.

Après avoir regardé l’événement Tesla du 1er décembre sur YouTube, on aurait presque envie de conduire le Tesla Semi pour vérifier tout ce qu’Elon Musk en a dit. Selon lui, le Semi est « aussi facile à conduire qu’une Model 3, même sans formation, il faut juste penser plus grand ». Pourtant, son arrivée au volant du Tesla Semi a été un peu hésitante. Fort heureusement, l’entrepreneur a eu le bon goût de ne pas finir dans le décor.

Plus qu’un simple camion, Elon Musk a bien spécifié qu’il s’agit d’un modèle de la gamme Tesla. Il faut dire que le patron du constructeur automobile américain n’a pas manqué de faire de nombreux parallèles entre le camion et le reste de la gamme : performances, conduite, aspects pratiques.

Le Tesla Semi va-t-il faire naître de nouvelles vocations auprès des fans de Tesla ?

À force de comparer son camion aux différents modèles de sa gamme Tesla, Elon Musk pourrait faire naître de nouvelles vocations de routiers.

Gamme Tesla 2022 // Source : Tesla
La gamme Tesla 2022 // Source : Tesla

Bien conscient que les chauffeurs cherchent toujours le meilleur outil de travail, Elon Musk n’a pas manqué de superlatifs pour mettre en avant le Tesla Semi : « si vous voulez le meilleur camion, il est là », « il a une puissance folle », « son style est impressionnant », « c’est sympa à conduire », « très rapide pour accélérer, mais aussi pour freiner », « c’est comme conduire une voiture, pas un camion de ce poids »

Le plus surprenant est de constater que les Tesla Model S/X Plaid et le Tesla Semi partagent plus de points communs qu’il n’y paraît. Le Tesla Semi intègre le système à trois moteurs développés pour les deux modèles Plaid de plus de 1 000 chevaux : 2 moteurs avant pour les accélérations et transmettre le couple, et un moteur arrière pour maintenir les vitesses sur autoroute. Des moteurs qui tiennent dans la main, en comparaison des gros moteurs des camions fonctionnant au diesel. Pour Tesla, c’est une nouvelle étape du transport routier.

Motorisation du Semi similaire à la Model S Plaid // Source : Tesla
Motorisation du Semi similaire à la Model S Plaid. // Source : Tesla

Le tout permet d’avoir des performances étonnantes, Tesla a diffusé notamment une vidéo d’un Tesla Semi tractant d’énormes poutres en béton doublant avec une facilité déconcertante un autre camion sur une montée à 6%. Cette performance ne se fait surement pas sans entamer l’autonomie de la batterie, mais il suffit ensuite d’une descente pour récupérer une partie de cette énergie avec le freinage régénératif.

Consommation sur un test réel  // Source : Tesla
Consommation sur un test réel. // Source : Tesla

D’ailleurs, le freinage régénératif permet à Tesla de mettre l’accent sur la sécurité de son camion. C’est pour la marque une grande amélioration, car les camions pourront descendre des montagnes et arriver en bas avec des freins froids, et sans avoir gaspillé cette source d’énergie potentielle. Pas de risque de surchauffe, et donc de freins qui cèdent au pire moment pour le chauffeur.

Le Tesla Semi est pensé pour les performances, mais aussi pour faciliter la vie du chauffeur :

  • Il dispose d’un système d’infodivertissement Tesla.
  • Il peut se tenir débout dans la cabine.
  • Il entre par une porte derrière son siège et dispose d’un espace (comme un vestibule) qui lui permet de retirer des équipements, pendre un manteau, avant de s’installer à son poste de conduite.

Un ensemble de petites choses qui semblent plutôt bien pensées pour le quotidien des chauffeurs de poids lourds.

Tesla Semi
Tesla Semi et son aerodynamisme. // Source : Tesla

Une autonomie de 800 km vérifiée en conditions réelles

Tesla a également de nouveau présenté l’infrastructure de recharge pour les camions, qui est amenée à se développer. Ces stations combineront des bornes beaucoup plus puissantes, avec des nouveaux câbles de recharge avec refroidissement liquide intégré.

Nouveaux superchargeurs pour les camions // Source : Tesla
De nouveaux superchargeurs pour les camions. // Source : Tesla

C’était aussi l’occasion pour la marque de mettre en valeur un trajet test de 800 km (500 miles). Il a bien sûr été précisé :

  • que le camion était chargé d’une cargaison,
  • qu’il roulait dans les conditions réelles de circulation, sans triche,
  • que le trajet a été fait en une seule charge et une seule pause toilette pour son chauffeur.

Les États-Unis ne sont pas l’Europe. Il reste difficile de savoir si le Tesla Semi pourrait faire son apparition sur nos routes. En tout cas, Tesla est en phase de réussir son pari d’accompagner la transition vers l’électrique des catégories de véhicules très variés. Il aura quand même fallu 5 ans à Tesla pour sortir le Tesla Semi.

Enfin, on attendait peut-être une annonce surprise d’Elon Musk lors de cette soirée de livraison à Pepsico de ses premiers camions électriques. À l’occasion des annonces du Semi de Tesla, Elon Musk avait aussi présenté le Tesla Roadster. On avait bon espoir d’avoir une référence à ce sujet ce 1er décembre 2022, il n’en est rien. Le Tesla Roadster est même étrangement absent de cette présentation, ce qui n’est pas bon signe pour ceux qui ont fait leur réservation depuis 5 ans. Seule une allusion aux robots taxi permet d’imaginer que cela sera le nouveau joujou d’Elon Musk dans les années à venir.


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !