Capable de se tordre dans tous les sens, l’écran tactile du Surface Laptop Studio est conçu pour augmenter la productivité de ses utilisateurs. Pendant 10 jours, nous en avons fait notre ordinateur principal… avec pas mal de frustration.

Avec le Surface Studio en 2017, Microsoft rêvait de moderniser l’iMac d’Apple. Ce PC Windows tout-en-un, à l’écran tactile, avait la particularité de pouvoir se tordre dans tous les sens pour se transformer en une tablette graphique géante. Un concept bien accueilli par les professionnels, moins par les particuliers. Le Surface Studio n’a pas vraiment révolutionné l’informatique à la maison.

Cinq ans plus tard, Microsoft tente de transformer sa vision en un produit grand public. Le Surface Laptop Studio, commercialisé à partir de 1 699 euros (Intel Core i5, Intel Iris X et 256 Go de stockage), est un ordinateur portable doté de l’écran contorsionniste du Surface Studio. Pendant dix jours, nous avons utilisé la version la plus puissante de la machine (Intel Core i7-11370H, Nvidia GeForce RTX 3050 Ti, 32 Go de RAM et 1 To de stockage), à 2 799 euros. Nous en attendions beaucoup, sa présentation nous avait franchement séduits.

À quoi ça sert, un écran contorsionniste ?

La théorie

Avant de vous donner notre avis sur le Surface Laptop Studio, il nous semble primordial de vous expliquer le concept de Microsoft. Dans les faits, la machine ressemble à n’importe quel autre PC portable. Son châssis en aluminium est plutôt qualitatif et, quand on l’ouvre, on pourrait croire qu’il s’agit d’un ordinateur classique. En réalité, le Surface Laptop Studio est un appareil métamorphe. Il peut prendre la forme :

  • d’un PC portable classique,
  • d’une tablette à l’horizontale (on replie l’écran intégralement sur le clavier),
  • d’une tablette à la verticale (un accéléromètre détecte sa position),
  • d’un PC portable sans clavier, mais avec trackpad,
  • d’un PC portable sans clavier et sans trackpad, avec un écran incliné vers l’arrière pour les dessinateurs,
  • d’un appareil de présentation. Son écran peut pivoter dans l’autre sens pour vous aider à partager votre travail.
DSC00199
Ici, seul le trackpad est visible. // Source : Louise Audry pour Numerama

Grâce à son écran de 14,4 pouces qu’il est possible de tordre (qui plus est séduisant, on aime ses petites bordures), le Surface Laptop Studio est, sur le papier, un appareil conçu pour la productivité. Il est évidemment compatible avec les stylets de Microsoft, vendus en option.

DSC00193
Le mode dessinateur. // Source : Louise Audry pour Numerama

La réalité

Malheureusement, n’entretenons pas trop vos espoirs trop longtemps : le Surface Laptop Studio n’est pas un bon appareil hybride. S’il est très agréable à utiliser quand il prend l’apparence d’un PC portable normal, il ne nous convainc dans aucune autre de ses formes. En mode tablette par exemple, l’écran n’est pas parfaitement aligné avec le clavier. Le toucher le fait donc bouger, ce qui n’est pas pratique. Même problème en mode dessin, dessiner fait osciller l’écran qui est très mal maintenu. Il aurait peut-être fallu beaucoup plus d’aimants, il est quasiment impossible d’écrire précisément sans mettre sa main sous l’écran pour le tenir.

DSC00182
Le Surface Laptop Studio n’est un bon ordinateur portable que lorsqu’il prend l’apparence d’un vrai ordinateur portable. Où est l’intérêt ? // Source : Louise Audry pour Numerama

Par ailleurs, nous nous posons beaucoup de questions sur la qualité de sa fabrication. La membrane qui permet de plier l’écran est en tissu… et craque quand on attrape l’ordinateur par le haut plutôt que par le bas. Le mécanisme mis en place par Microsoft, en plus de ne pas garantir une bonne résistance à l’utilisation, nous semble fragile. Cela compromet logiquement notre envie de recommander le produit, surtout au vu de la qualité des autres Surface de Microsoft, comme le Surface Laptop normal.

DSC00195
Pour dessiner ou écrire sur le Surface Laptop Studio, mieux vaut mettre la main sous l’écran pour le maintenir. // Source : Louise Audry pour Numerama

D’autres choses semblent mal pensées avec ce Surface Laptop Studio. Par exemple, les boutons pour régler le volume sont sur le clavier, ce qui les rend inaccessibles en mode tablette. Pourquoi ne pas les avoir mis sur le côté de l’écran, en assumant le côté hybride ?

Des bugs étranges

Windows 11, bien que développé par Microsoft, ne semble pas très à l’aise avec le format hybride du Surface Laptop Studio. Il faut parfois plusieurs secondes à l’ordinateur pour prendre en compte le changement de mode et, à notre grande surprise, il y a encore plusieurs bugs peu agréables.

Lors de notre test en février 2022, il nous est souvent arrivé de voir toutes nos applications se fermer lorsque nous passions du mode PC au mode tablette, sans possibilité de les retrouver derrière. Quand on a 25 onglets ouverts, c’est assez frustrant. Il semblerait que Windows réagisse mal au pli soudain de l’écran.

DSC00185
L’écran retourné du Surface Laptop Studio. Windows met 3 à 4 secondes à réaliser le changement. // Source : Louise Audry pour Numerama

Le stylet Surface Slim Pen 2 en option

Où charger le stylet ???

Ici, nous ferons une brève parenthèse sur une chose qui nous a beaucoup agacée avec le Surface Laptop Studio : l’emplacement de recharge du stylet. Microsoft, comment se fait-il que vous n’indiquiez nulle part où l’utilisateur doit le poser ? Il n’y a aucune notice dans la boîte du stylet, pourtant vendu séparément, ou sur le site de l’entreprise, qui se contente de dire : « Si vous avez un Surface Slim Pen ou Surface Slim Pen 2, vous aurez besoin d’un appareil qui peut le charger. Voici les appareils et accessoires qui prennent en charge le chargement : Surface Laptop Studio dans la zone de chargement ». À quel moment s’agit-il d’une réponse ? Après avoir essayé 15 endroits, nous avons trouvé la solution. C’est sous le trackpad.

DSC00200
Chers designers de Microsoft, cet emplacement de recharge n’est pas évident. // Source : Louise Audry pour Numerama

Un stylet plutôt convaincant

Si l’on peut regretter que le Surface Slim Pen 2 (129,99 euros) ne soit pas offert pour tout achat de Surface Laptop Studio, nous sommes plutôt convaincus par ce stylet. Agréable à tenir, il offre des retours haptiques censés répliquer la sensation d’écriture sur un cahier. On n’en est loin, mais on apprécie tout de même l’effet, l’accessoire est séduisant. Dommage que l’écran ne tienne pas bien tout seul en mode dessin, ce qui aurait fait du Surface Laptop Studio une meilleure tablette graphique.

Toujours dans la catégorie ergonomie, nous avons trouvé le trackpad de l’ordinateur assez décevant. Il réagit parfois trop lentement pour une machine haut de gamme. Le clavier, en revanche, offre un frappé excellent.

Des performances étrangement moyennes

Quelques ralentissements et le ventilateur qui tourne

Malgré sa fiche technique de rêve, qui lui permet de réaliser de très bons scores dans les logiciels de benchmarks, le Surface Laptop Studio est une machine moyenne au quotidien. Assez lent à la sortie de veille, il peine souvent à répondre à nos trop nombreuses sollicitations. L’expérience est loin d’être catastrophique, mais nous attendons des ralentissements de ce genre d’une machine à 500 euros, pas 3 000. Heureusement, l’excellente ergonomie de Windows 11 sauve l’expérience utilisateur. N’espérez juste pas gérer 10 apps en même temps avec cet ordinateur, qui n’est pas une bonne machine pro.

Sachez aussi que le Surface Laptop Studio est bruyant. Même si ses ventilateurs sont intelligemment répartis sous la machine, il lui arrive trop souvent de faire du bruit. À côté d’un MacBook Pro M1 Pro, c’est le jour et la nuit. Mais lui, au moins, dispose d’un vrai catalogue de jeux.

DSC00188
Les ventilateurs du Surface Laptop Studio sont sous le clavier. // Source : Louise Audry pour Numerama

Au niveau des connectiques, Microsoft nous confirme que son ordinateur n’est pas conçu pour les professionnels. Il y a deux ports USB Type-C, une prise jack et un port de recharge magnétique sur le Laptop Studio. Rien d’autre.

Une autonomie moyenne

Enfin, terminons ce test par un point sur l’autonomie du Surface Laptop Studio. Là aussi, il y a un parfum de déception dans l’air. Un MacBook Pro 14 tient deux jours, le Surface Laptop Studio, lui, tient une demi-journée. Mieux vaut l’utiliser sur secteur et ne pas trop forcer au déplacement, au risque de tomber en panne.

Au passage, notons que seul son port de recharge magnétique permet de le recharger rapidement sans problème. À deux reprises, en le branchant en USB Type-C, nous avons découvert que l’appareil ne se rechargeait quasiment pas (il est même resté à 0% une fois malgré une nuit entière sur chargeur). À l’heure du chargeur universel, c’est dommage. La recharge USB Type-C est possible, mais testez bien votre chargeur avant.

Le verdict

Avec son Surface Laptop Studio, on sent que Microsoft avait plein de bonnes idées pour rendre l’ordinateur portable plus cool. Très séduisant en apparence, le concept de l’appareil aurait pu ringardiser tous les autres PC et MacBook.

Malheureusement pour Microsoft, sa réalisation est ratée. Le Surface Laptop Studio n’est pas agréable à utiliser en mode tablette ou dessin. Son écran n’est pas assez stable et, plus inquiétant, sa robustesse ne nous semble pas garantie. En plus de tout ça, on s’étonne du prix très élevé de l’appareil. Moyennement performant et décevant en autonomie, le Surface Laptop Studio n’est pas aussi bon que la plupart des autres PC Windows haut de gamme. Nous avons envie de voir Microsoft continuer sur cette voie mais il nous semble que cette première expérimentation est un échec.