Microsoft vient de renouveler sa gamme d’ordinateurs Surface pour avoir des machines de référence à la sortie de Windows 11. Mais ces nouveaux PC nous rappellent aussi que Windows 11 a mis de côté plein d’anciens ordinateurs Surface pas si vieux que ça…

Le mercredi 22 septembre 2021, Microsoft a présenté de nombreuses nouvelles machines Surface pour accompagner le lancement de Windows 11. On a pu voir les responsables de l’entreprise dévoiler le Surface Duo 2, mais aussi la Surface Pro 8, la Surface Go 3 et le Surface Laptop Studio.

Excepté le Laptop Studio, qui adopte une construction assez originale (il permet de replier l’écran par-dessus le clavier pour adopter un look tablette), les deux autres Surface continuent d’arborer le look familial traditionnel, avec un clavier détachable et une béquille au dos de l’écran. Les changements viennent surtout de la fiche technique qui a été remise au goût du jour. On trouve notamment l’apparition d’un écran 120 Hz sur la Surface Pro 8, et un processeur Intel Core-i3 de 10e génération sur la Surface Go 3.

Le « meilleur écrin pour Windows 11 »

Mais le vrai rôle de ces nouvelles Surface n’est pas vraiment de révolutionner le monde de l’informatique. Ces appareils signés Microsoft, sont plutôt pensés pour être des ambassadeurs de Windows 11. Durant la conférence, le nouveau système d’exploitation de Microsoft a presque eu le droit à autant d’attention que les appareils sur lesquels il tournait. Microsoft ne s’en cache pas, d’après la communication de la marque ces Surface ont été développées « avec Windows 11 en tête » et sont tout simplement « les meilleurs écrins pour Windows 11 ».

Les nouvelles Microsoft Surface sont taillées pour Windows 11… contrairement aux anciennes // Source : Microsoft

Rien de bien étonnant à tout ça. Microsoft, comme Apple, vante son modèle « d’intégration verticale » qui permet d’avoir la main à la fois sur le logiciel et le matériel, pour offrir la meilleure expérience possible. Sauf que ces annonces arrivent quelques semaines après une vraie douche froide pour les fans de Microsoft. Les exigences de compatibilité minimale de Windows 11 ont en effet mis sur le carreau un bon paquet d’ordinateurs Surface.

Windows 11 abandonne le Surface Book, la Surface Go, la Pro 5

Le Surface Book de première génération, la Surface Pro 5 (et les modèles précédents) ainsi que la Surface Go originelle, ne sont officiellement pas compatibles avec Windows 11. Cela est dû à leurs processeurs qui ne rentrent pas dans la liste établie par Microsoft. Ces produits sont pourtant sortis respectivement en 2015, 2017 et 2018. Ce ne sont pas de vieilles machines. Pourtant, la politique de Microsoft sur Windows 11 va très probablement les empêcher d’être mises à jour vers le nouvel OS. Elles bénéficieront, certes, toujours du suivi Windows 10 (qui s’arrêtera en 2025), mais ne pourront pas profiter des nouvelles fonctionnalités de Windows 11.

Pour comparaison, macOS Monterey, qui devrait arriver bientôt sur les ordinateurs Apple, est compatible avec la plupart des MacBook Air et Pro depuis 2015. Microsoft applique la même logique de développement interne qu’Apple, mais n’offre pas le même suivi logiciel. Ce que l’entreprise offre plutôt c’est une nouvelle génération de produits, qui seront sans doute très doués pour faire tourner Windows 11, mais qui semblent aussi être là pour faire oublier que des ordinateurs vieux de tout juste 6 ans vont être mis de côté.

Vous voulez une porte d’entrée pas chère vers Windows 11 ? Pas de problème, le Surface Go 3 sera disponible à 439 euros. Un portable léger et puissant ? La Surface Pro 8 à 1 179 euros vous conviendra sans doute. Le top du top ? Le Surface Laptop Studio est fait pour vous. Vous voulez garder et mettre à jour votre PC Microsoft acheté il y a quelques années ? Désolé, ça, ce n’est pas possible.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo