Malgré l’apparition d’une encoche sur les MacBook Pro 14 et 16 pouces, Apple n’a pas jugé utile d’ajouter son module de reconnaissance faciale FaceID à ses nouveaux ordinateurs. Pour la marque, le capteur d’empreintes suffit.

L’une des nouveautés les plus visibles des MacBook Pro 14 et 16 pouces est la présence d’une encoche sur l’écran. Suivant la tendance lancée par les iPhone, Apple a intégré la webcam de ses nouveaux ordinateurs au sein d’un « notch » qui permet d’agrandir la surface de l’écran. Contrairement à celles des iPhone par contre, l’encoche des MacBook ne sert pas à héberger un module de reconnaissance faciale Face ID, aux regrets de certains.

Touch ID plus adapté que Face ID sur les MacBook Pro

Dans un article publié le 29 octobre 2021 par le Wall Street Journal, des responsables produits d’Apple se sont expliqués sur cette décision technique. Tom Borger, vice-président d’Apple chargé du marketing des Mac et iPad, a expliqué au média anglophone que Touch ID (le capteur d’empreintes made in Apple) est plus pertinent sur les MacBook, car sur un ordinateur, on a déjà nos mains sur le clavier. Selon le responsable, cette méthode d’authentification biométrique suffit donc, pas besoin de rajouter la reconnaissance faciale.

L’encoche des MacBook n’embarque pas Face ID, contrairement à celle de l’iPhone // Source : Apple

Sur ce point, Apple se distingue de Microsoft qui prend en charge la reconnaissance faciale sur certains PC grâce à son outil Windows Hello. Malheureusement, de récentes failles de sécurité ont rappelé que ce mécanisme d’authentification biométrique n’est pas infaillible.

L’autre différence notable qui sépare les MacBook Pro des PC sous Windows est le refus d’Apple d’intégrer un écran tactile à ses ordinateurs. Alors que la navigation tactile est présente sur de nombreuses machines Windows et de nombreux Chromebook, Apple continue de livrer des ordinateurs privés de cette fonctionnalité.

Pas d’écran tactile sur les MacBook Pro, car l’iPad fait le boulot

Selon John Ternus, vice-président senior de l’ingénierie matérielle chez Apple, les Macbook Pro n’ont pas besoin d’un écran tactile, car Apple fabrique déjà « le meilleur ordinateur tactile du monde avec l’iPad. Il est totalement optimisé pour ça. Le Mac est optimisé pour la saisie indirecte. Nous n’avons pas vraiment de raison de changer ça. » Pour l’entreprise, ses tablettes tactiles et ses ordinateurs sont complémentaires et n’ont pas nécessairement besoin d’hériter mutuellement de leurs fonctionnalités. C’est pour cette même raison qu’un responsable d’Apple avait expliqué que macOS n’arriverait probablement jamais sur les iPad.

De plus, les dalles tactiles sont généralement beaucoup plus sujettes aux reflets et aux traces de doigts que les écrans « normaux ». Un cocktail pas vraiment idéal pour des ordinateurs qui s’adressent aux professionnels de l’image. Les écrans tactiles utilisent la plupart du temps des dalles brillantes (par opposition aux dalles mats) similaires à celles de nos smartphones, qui sont beaucoup plus sensibles à la lumière. On comprend pourquoi Apple s’est abstenu là aussi.

Enfin, sur la délicate question de la réparabilité, Apple a indiqué « travailler » avec les centres de réparation agréés, afin de faciliter la vie de celles et ceux qui n’ont pas forcément accès à un Apple Store près de chez eux. Le sujet de la réparabilité avait déjà ré-émergé à l’occasion de la sortie des iPhone 13, qui avaient un bug rendant le remplacement d’écran impossible, à part en Apple Store.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo