Avec les Galaxy Buds Pro, Samsung fait oublier les médiocres Galaxy Buds Live. Ils sont bons dans quasiment tous les domaines, sans parvenir à atteindre l'excellence pour autant.

Pour accompagner sa gamme de smarphones Galaxy S21, Samsung a conçu de nouveaux écouteurs sans fil équipés d’une réduction de bruit active : les Galaxy Buds Pro. Vendus un peu plus de 200 euros, ils vont tenter de s’immiscer parmi les références du marché : les Apple AirPods Pro, les Bose QuietComfort Earbuds et les Sony WF-1000XM3.

La concurrence est de plus en plus rude sur ce segment devenu incontournable, puisque toutes les marques finissent par s’y mettre. En 2020, Samsung s’était un peu loupé avec les Galaxy Buds Live, les premiers écouteurs de la marque équipés d’une réduction de bruit active. Après un premier essai hésitant, la multinationale doit absolument se rattraper. On peut l’affirmer sans détour : sans tout réussir, les Galaxy Buds Pro n’ont pas à rougir de la comparaison sur certains points.

Les écouteurs Samsung Galaxy Buds Pro dans leur boîtier // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Un design plus sage que les Buds Live

L’été dernier, Samsung lançait les Galaxy Buds Live, des écouteurs sans fil en forme de haricot. Les observateurs seront ravis d’apprendre que la firme coréenne n’a pas voulu reprendre ce design atypique pour les Buds Pro, beaucoup plus sobres en comparaison. Elle n’a pas voulu recopier non plus les AirPods d’Apple, que l’on reconnaît de loin grâce à leur tige qui dépasse. Si on oublie le revêtement brillant de la partie supérieure, les Buds Pro s’avèrent discrets. Certes, ils sont très épais, mais, une fois portés, ils dépassent à peine de l’oreille. Les Galaxy Buds Pro sont disponibles en trois couleurs : noir, argent et violet.

Les Buds Pro s’avèrent discrets

À l’instar de la partie en contact avec la peau, le boîtier de recharge arbore une finition mate et offre un toucher assez doux sous les doigts. Bonne nouvelle, Samsung n’a pas conçu un gros objet qui serait difficile à insérer dans une poche. La concurrence devrait s’en inspirer. En outre, le boîtier est très pratique : chaque oreillette trouve naturellement sa place dans son emplacement, sans avoir besoin de forcer. Un autre bon point.

L’arrière d’un écouteur Samsung Galaxy Bud Pro // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Un soupçon de personnalisation

Les Galaxy Buds Pro sont pensés pour faciliter la configuration, à l’instar des autres produits du segment. On ouvre le packaging puis le boîtier, on sort les écouteurs du boîtier de recharge et on les recherche dans ses paramètres Bluetooth. Sur notre Galaxy S21 Ultra, l’appareillage a directement lancé l’installation de l’application Galaxy Wearable, qui offre quelques leviers pour personnaliser l’utilisation de ses écouteurs et reste indispensable pour installer des mises à jour (cette application n’est pas disponible sur iOS, privant les utilisateurs d’iPhone de certaines fonctionnalités).

En théorie, les Galaxy Buds Pro sont très à l’aise au sein de l’écosystème Samsung, avec la possibilité de passer facilement d’un appareil à l’autre. Durant notre test, nous ne sommes jamais parvenus à associer les écouteurs à un S21 Ultra et à une Galaxy Tab S7+ en même temps… N’est pas Apple qui veut. Pour profiter de la continuité du téléphone à la tablette, l’interfaceOne UI 3.1 est nécessaire sur les deux appareils, qui doivent aussi être liés au même compte Samsung. Veillez à ce que la fonction « Passer automatiquement à d’autres appareils » soit activée. Bref, c’est compliqué.

Polyvalents

Chaque oreillette dispose d’une surface tactile, imaginée pour offrir quelques commandes. À l’usage, malgré l’absence d’un repère physique, lesdites surfaces répondent très bien, sachant que la validation des commandes produit un petit bip. Cet indicateur permet de s’assurer qu’on obtiendra bien le résultat voulu. À noter que l’on peut choisir de bloquer les appuis depuis l’application.

Voici les commandes tactiles autorisées par défaut :

  • Un appui : mettre en lecture ou en pause ;
  • Deux appuis : passer au morceau suivant, accepter/terminer un appel ;
  • Trois appuis : passer au morceau précédent ;
  • Appui prolongé : refuser l’appel, gérer la réduction de bruit.
L’avant d’un écouteur Samsung Galaxy Bud Pro // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Depuis l’application, on peut personnaliser la commande « appui prolongé » de chaque écouteur. On peut par exemple attribuer « Volume Bas » à l’écouteur gauche et « Volume Haut » à l’écouteur droit pour gérer le volume sonore. Sur ce point, quelques restrictions sont à noter : vous ne pouvez pas attribuer « Volume Bas » à l’écouteur droit et il n’est pas possible, non plus, d’opter pour la gestion du volume sur un écouteur et une tout autre fonction sur l’autre (exemple : Bixby).

L’application permet aussi de gérer la réduction de bruit, que l’on peut activer (deux paliers) ou non. Il existe aussi un mode « Son environnant », qui dispose pour sa part de quatre niveaux de filtrage (de faible à très élevé). Galaxy Wearable offre un égaliseur pour choisir un rendu sonore plus adapté à ses goûts, que l’on soit féru de basses ou plus sensible aux aigus. En somme, les Galaxy Buds Pro se révèlent plutôt polyvalents et n’usurpent pas le suffixe Pro de leur nom.

Confort et bonne tenue

Malgré leur conception intra, les Galaxy Buds Pro sont très confortables. Il faut simplement prendre le coup de main pour les insérer correctement dans l’oreille. Pour aider l’utilisateur, Samsung propose un petit schéma très utile, montrant qu’il est nécessaire de faire pivoter les oreillettes pour faciliter leur insertion. Une fois bien ajustés, les écouteurs ne provoquent aucun sentiment d’inconfort et assurent une bonne tenue. Ils restent bien en place, même quand on bouge la tête dans tous les sens. Cela veut dire que les Buds Pro peuvent être envisagés pour une session de course à pied (testé et approuvé). C’est d’autant plus vrai qu’ils disposent d’une certification IPX7, ce qui les rend résistants à l’eau et à la transpiration.

Samsung fournit trois tailles d’embouts en silicone avec les Buds Pro (attention, ils sont logés dans une toute petite boîte dans le packaging, on peut passer à côté). On ne peut qu’encourager à tous les essayer pour être sûr de trouver ceux qui siéent le mieux à sa morphologie d’oreille. Pour améliorer le confort, les Buds Pro intègrent des aérations bienvenues pour faire respirer la peau.

Les différents embouts des Samsung Galaxy Buds Pro // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Un son plus qu’étonnant

Samsung vante constamment son association avec la marque spécialiste AKG, qu’elle a rachetée en 2016. Et on peut affirmer qu’elle porte ses fruits dans le cas des Buds Pro, qui se paient le luxe d’intégrer deux petits haut-parleurs. Cette conception permet d’offrir beaucoup de détails malgré un format riquiqui et sans jamais aboutir à un rendu brouillon. Il en résulte une qualité d’écoute très appréciable, où la justesse prime. Sauf à modifier le profil sonore dans l’application, vos morceaux ne seront jamais écrasés par les basses. Il y a un bel équilibre acoustique, avec des voix et des instruments qui se détachent sans accroc. Les Buds Pro sont une preuve de plus qu’il est possible d’obtenir des prestations d’excellente facture avec des écouteurs.

Un bel équilibre acoustique

Du côté de la réduction de bruit active, Samsung partait de très loin et ses Buds Pro ont du mal à se hisser parmi les ténors du marché — Apple, Sony et, surtout, Bose. On a connu meilleure atténuation des bruits extérieurs : les sons les plus forts — exemple : le souffle d’un ventilateur — passeront à travers les mailles du filet. Intelligents, les Buds Pro sont équipés d’une fonctionnalité chargée de passer automatiquement en mode « Son environnant » quand ils détectent votre voix. Elle peut s’avérer utile dans un environnement extérieur, quand vous devez payer à la caisse d’un magasin par exemple. Seul hic ? Elle peut s’avérer un peu capricieuse et se déclencher quand vous fredonnez les paroles de la chanson que vous écoutez. On peut la désactiver, au besoin, par l’intermédiaire de l’application.

Boîtier des écouteurs Samsung Galaxy Buds Pro // Source : Maxime Claudel pour Numerama

La réduction de bruit a besoin d’énergie

La réduction de bruit a une vraie incidence sur l’autonomie des Buds Pro : cinq heures en une seule charge quand elle est activée, huit heures sans. Au total, l’autonomie peut grimper à 28 heures avec les réserves fournies par le boîtier, compatible avec la charge sans fil et pourvu d’un port USB-C.

En bref

Samsung Galaxy Buds Pro

Note indicative : 4/5

Samsung a décidé d’accompagner ses Galaxy S21 avec des Galaxy Buds Pro, des écouteurs sans fil pourvus d’une réduction de bruit active. Force est de reconnaître qu’ils sont au-dessus de la moyenne dans quasiment tous les domaines, même s’ils n’excellent dans rien, sauf peut-être en matière de confort. La réduction de bruit ? Bose fait mieux. L’écosystème ? Apple fait mieux (mais il faut être chez iOS). Les fonctionnalités ? Les Buds Pro n’en manquent pas, depuis l’application Galaxy Wearable.

En conclusion, les Galaxy Buds Pro sont des écouteurs plus qu’honnêtes, à un tarif bien positionné et au rendu sonore de très, très bonne facture (merci la griffe AKG). Il fallait autant d’arguments pour oublier les médiocres Galaxy Buds Live.

Top

  • Confort et design au top
  • Rendu sonore très, très convaincant
  • Le plein de fonctionnalités

Bof

  • Réduction de bruit active en deçà des références
  • Écosystème Samsung capricieux
  • Autonomie un peu faible

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo