Sony propose d'enlever totalement les fils et les bruits avec ses écouteurs haut de gamme WF-1000XM3. Pari tenu.

Après les WF-1000X, Sony poursuit sa volonté de proposer des écouteurs sans fil équipés d’une réduction de bruit active. Soit une véritable prouesse pour un si petit format. Sans passer par une deuxième génération dans la nomenclature, la multinationale commercialise d’entrée les WF-1000XM3, dont le nom est très proche du casque primé WH-1000XM3.

Écouteurs sans fil Sony WF-1000XM3 dans leur boîtier // Source : Numerama

La filiation est compréhensible : Sony entend se rapprocher des performances de son casque, mais avec des écouteurs dont l’ergonomie se rapproche des AirPods d’Apple. En bref, il s’agit d’une alternative de qualité pour celles et ceux qui aimeraient être — un peu — coupés du monde sans passer par un casque. Le tout pour 249,99 euros.

L’élégance à la Sony

Il est apparemment très compliqué de concevoir des écouteurs sans fil très jolis. Les AirPods ? Caricaturés à outrance pour leur tige qui dépasse. Les Powerbeats Pro ? On a l’air d’un sportif avec et il faut assumer à la salle ensuite. Pour ses WF-1000XM3, Sony ne fait pas beaucoup mieux. Si elles font tout pour être discrètes, les oreillettes prennent la forme d’un petit haricot qui dépasse allègrement de l’oreille. Au moins la forme est un peu plus passe-partout et, Sony oblige, la qualité de fabrication est au rendez-vous. On apprécie aussi le logo qui s’affiche en couleur cuivre — un trait d’originalité.

La qualité de fabrication est au rendez-vous

On retrouve d’ailleurs cette finition cuivrée sur le boîtier livré avec les écouteurs. Comme pour les AirPods, elle sert au rangement et à la recharge. Côté design, Sony a opté pour la simplicité et la praticité. On pourra pester contre sa taille, qui ne permet pas de le glisser facilement dans une poche. Mais, excellent point, les WF-1000XM3 se logent à l’intérieur à vitesse grand v. Et si jamais vous avez un doute au moment de les remettre, un code couleur est là pour rappeler la position des oreillettes dans leur boîtier. Astucieux et bien pensé.

Chacune des oreillettes est équipée d’une surface tactile pour déclencher quelques actions. Par défaut, celle de gauche gère la réduction de bruit (en restant appuyé, on peut la couper quelques instants en cas de besoin) et celle de droite la lecture. Via l’application Headphones Connect de Sony, elles peuvent être configurées de manière indépendante afin d’offrir un accès à d’autres raccourcis (mais pas de gestion de volume). Attention, toutefois, la surface s’avère assez sensible et il n’est pas rare de lancer une commande sans le vouloir, rien qu’en l’effleurant.

Capot du boîtier des écouteurs sans fil Sony WF-1000XM3 // Source : Numerama

Vive l’application compagnon

Application des écouteurs WF-1000XM3

Quand on ouvre le packaging, on découvre une note qui invite à télécharger une application compagnon pour appareiller et paramétrer les WF-1000XM3 (rassurez-vous, il ne faut pas la relancer à chaque fois pour écouter de la musique). Si la connexion est parfois capricieuse, force est de reconnaître qu’elle offre plusieurs possibilités de personnalisation appréciables. Pêle-mêle, on peut activer le contrôle adaptatif du son (on déconseille), couper le DSEE HX (qui améliore la qualité audio), agir sur la réduction de bruit, accéder à un égaliseur, choisir un mode de son (on conseille de personnaliser) ou encore mettre à jour les écouteurs.

Les concurrents des WF-1000XM3 ne proposent pas tous autant de fonctionnalités et cette distinction constitue un argument de poids en faveur du produit conçu par Sony. Pour la connexion, il est important de souligner que chaque oreillette est autonome (on peut utiliser une seule des deux au besoin). Pendant nos quelques jours d’utilisation, on a subi une poignée de coupures intempestives (qui ont totalement disparu après une mise à jour).

Écouteurs sans fil Sony WF-1000XM3 (arrière) // Source : Numerama

On a connu plus confortable

Livrés avec sept jeux d’embouts de taille et finition variées, les WF-1000XM3 s’attachent à être les plus confortables possible. Sur ce point, nous n’avons pas été tout à fait convaincus — et c’est peut-être à cause de la forme de notre oreille. Après plusieurs heures d’usage, notre constat est le suivant : quand on les porte, on a l’impression de les perdre et, quand on  les enlève, on dirait qu’ils sont toujours là. Plus positif sur ce critère, notre confrère de FrAndroid a tout de même souligné une gêne après de longues sessions. En somme, les WF-1000XM3 ne sont pas les écouteurs intra les plus confortables du marché.

On aurait par exemple apprécié que Sony utilise une technologie similaire au fit wing des MW07 de Master & Dynamic. Elle facilite l’insertion dans le pavillon de l’oreille et assure un maintien plus convaincant. À l’arrivée, on utilisera plus volontiers les WF-1000XM3 en mode sédentaire, tout comme on déconseillera de les prendre avec soi dans une salle de sport (ils sont vite tombés quand on a voulu courir avec). De toute façon, ils n’ont pas le design pour et donnent le meilleur d’eux-mêmes avec une écoute plus posée (ce qui ne veut pas dire dans un environnement calme).

Écouteurs sans fil Sony WF-1000XM3 (avant) // Source : Numerama

La justesse prime

Avant de parler du rendu sonore, il convient de revenir sur le principal argument des WF-1000XM3 : leur réduction de bruit active. Cette technologie permet de couper les sons en provenance de l’extérieur afin de créer une sorte de bulle pour mieux s’isoler du monde (et apprécier ses playlists). Sans atteindre les prouesses du casque WH-1000XM3, reconnu pour ses prestations de haute volée, les écouteurs s’en sortent très bien. Surtout quand on les compare à des concurrents vendus dans la même fourchette de prix, mais dépourvus de cette spécificité. Certes, ils ne parviennent pas à garantir un silence total. Mais si vous cherchez un accessoire qui retire — vraiment — tous les bruits, privilégiez un casque.

Les WF-1000XM3 assurent une partition très, très équilibrée

En ce qui concerne le rendu sonore, les WF-1000XM3 assurent une partition très, très équilibrée avec une signature qui joue sur la justesse plutôt que l’emphase sur une portion du spectre (exemple : les basses, jamais fatigantes). On pourra trouver qu’ils manquent d’un soupçon de personnalité, sinon de dynamique. Sauf que rien n’est étouffé et tout semble à sa place, assurant une polyvalence bienvenue, des aigus bien découpés et des médiums aérés. Et, au pire, il y a toujours l’égaliseur très complet pour retoucher à sa convenance (évitez les préréglages qui dénaturent plus qu’ils ne donnent satisfaction).

En tout cas, les WF-1000XM3 ne rougissent pas face à des solutions positionnées au même tarif et justifient sans mal l’écart de prix qui les sépare de celles plus abordables (oui, les AirPods d’Apple sont fades à côté). En termes de performance, on les met au même niveau que les Powerbeats Pro (plus généreux sur les basses) et les MW7 de Master & Dynamic (un tantinet plus détaillés) — des écouteurs vendus dans les 250-300 euros.

Le boîtier des écouteurs sans fil Sony WF-1000XM3 // Source : Numerama

Une autonomie très confortable

On aurait pu croire que la réduction de bruit active limiterait l’autonomie des WF-1000XM3. Que nenni ! Avec plus de six heures d’écoute sans repasser par le boîtier qui se recharge en USB-C, les oreillettes s’invitent dans le haut du panier. Avec la réduction de bruit désactivée, on peut aisément dépasser les huit heures. Boîtier compris, l’autonomie totale est donnée à plus de 24 heures, soit largement de quoi tenir une semaine sans devoir refaire le plein.

En revanche, à l’instar des Powerbeats Pro, Sony a oublié la charge sans fil. Ce sera peut-être pour la future génération…

En bref

Écouteurs Sony WF-1000XM3

Note indicative : 4/5

Avec WF-1000XM3, Sony prend le pari de proposer le meilleur de son casque WH-1000XM3 dans un plus petit format. Dans les grandes lignes, il est réussi. Sans parvenir à proposer la même efficacité en matière de réduction de bruit active, les écouteurs ont le mérite d'offrir ce que certains concurrents au même prix ne font pas. 

En prime, la réduction de bruit active n'a d'incidence ni sur le rendu sonore très convaincant (et personnalisable via une application) ni sur l'autonomie, qui a beaucoup d'heures d'écoute en réserve. On émettra simplement des réserves sur le confort et le côté très sédentaire du produit. Au point de préférer... un casque. 

Top

  • Belle finition
  • Réduction de bruit bluffante
  • L'autonomie

Bof

  • Pas de charge sans fil
  • Confort discutable
  • Pas pour les sportifs

Partager sur les réseaux sociaux