Google Maps introduit de nouveaux outils liés à l'épidémie de coronavirus. Certaines fonctionnalités annoncées en septembre ne sont toutefois toujours pas disponibles en France.

Si les Français et les Françaises sont appelés à rester confinés au maximum depuis le 30 octobre 2020, afin de briser l’élan de la deuxième vague, il existe un certain nombre de raisons pour lesquelles il est nécessaire de se déplacer — ne serait-ce que pour aller au travail ou à l’école. Il existe en tout une dizaine de motifs de déplacement pouvant requérir une attestation de sortie.

C’est dans ces circonstances que Google annonce quelques évolutions de Maps, son service de cartographie et de navigation. Dans une mise à jour attendue d’ici la fin du mois de novembre en France, l’application mobile renseignera le nombre de cas de personnes ayant été atteintes du coronavirus depuis le début de l’épidémie et inclura des liens d’informations pointant vers des sources officielles.

Maps affiche le niveau de contagion

Ces nouvelles informations seront associées au calque spécial coronavirus que Maps a déployé à la fin du mois de septembre. Ce calque, que l’on superpose sur la carte en train d’être consultée, indique le nombre moyen de nouveaux cas pour 100 000 personnes sur sept jours dans la zone affichée à l’écran. Il est disponible en France, mais propose à l’heure actuelle une vue assez limitée.

En effet, le calque fournit en principe six seuils, pour illustrer le degré de propagation du coronavirus dans la zone. Or dans le cas hexagonal, le seuil est défini au niveau national (il est actuellement indiqué à 54,5 sur 100 000 personnes, moyenne des 7 derniers jours, et en baisse), et non pas à un cran plus fin, par exemple régional, départemental ou même local, ce qui serait plus pertinent et utile.

Le calque est disponible en France, mais sa granularité se limite à un échelon national, le rendant peu intéressant.

Sollicitée à l’époque par Numerama, une porte-parole de la société avait indiqué « qu’en France, cela sera au niveau du pays pour l’instant, et il n’y a pas encore de date de prévu pour un affichage plus fin » — alors même qu’il existe pourtant des sources d’autorité qui permettent d’obtenir des informations à un échelon plus bas, via Santé Publique France ou certains grands titres de presse.

À l’occasion de la mise à jour à venir du calque spécial coronavirus, nous avons reposé la question à Google pour savoir si une échéance est à espérer pour bientôt, ou non. Nous mettrons à jour ce sujet si une réponse nous est apportée.

Par ailleurs, Google rappelle que son application mobile peut fournir une information sur l’affluence en temps réel dans les transports (avec l’aide des mobinautes, toutefois, s’ils veulent bien renseigner le niveau de fréquentation pendant leur voyage). Ce service n’est pas né avec le coronavirus, mais bien avant. Cependant, son intérêt s’est révélé avec la crise sanitaire pour éviter les risques de contagion.

Ces indicateurs incluent dès à présent « l’affluence en direct de la ligne de bus, métro et train que l’utilisateur souhaite emprunter », et non plus seulement la fréquentation au niveau de la station. Mais pour que l’outil soit précis, et donc utile, il lui faut la coopération des voyageurs. Faute de quoi, l’application ne pourra pas vous dire la situation selon vos critères.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo