Les règles de confinement tolèrent une sortie quotidienne, à condition notamment de ne pas s'éloigner à plus d'un kilomètre de son domicile. Il peut être difficile d'estimer cette distance : des outils en ligne sont là pour vous épauler.

Si les règles de confinement sont strictes, elles incluent quelques exceptions afin de permettre à la population de se ravitailler, de se rendre à une consultation médicale, de venir en aide à une personne dépendante ou, tout simplement, pour aller travailler, faute de télétravail. Une tolérance est aussi observée pour s’aérer, sortir son animal de compagnie ou faire un peu de sport.

Pour ces déplacements, trois consignes sont à respecter : il faut sortir seul (ou avec ses enfants), il ne faut pas rester plus d’une heure dehors et il ne faut pas s’éloigner de plus d’un kilomètre de chez soi. S’il est facile de se conformer aux deux premières, en notant notamment l’heure de départ et en surveillant l’horaire sur sa montre ou sur son mobile, il est plus difficile d’estimer un parcours d’un kilomètre.

Heureusement, il existe des outils en ligne permettant d’estimer grossièrement les trajets que vous avez le droit de faire.

Mesurer une distance sur Google Maps

Le plus évident d’entre eux est Google Maps. En vous positionnant sur votre domicile et en effectuant un clic droit avec la souris, vous pouvez demander à mesurer une distance. En cliquant sur la ligne adéquate dans le menu contextuel, un bouton apparaîtra sur la carte. Cliquez autour pour générer un segment d’une certaine mesure : il ne vous reste plus alors qu’à tirer le second point pour atteindre un kilomètre de long.

Un exemple de mesure sur Google Maps à partir du croisement de la rue Lafayette avec le boulevard Magenta, à Paris.

Sur le site dédié aux services publics, il est spécifié que ce kilomètre correspond « au rayon maximal » à partir de votre domicile. Toutefois, la population reste invitée à ne pas aller trop loin et à privilégier un circuit dans le quartier ou autour du pâté de maisons, afin d’éviter de se retrouver dans une situation délicate lors d’un contrôle des forces de l’ordre, surtout si elles se montrent très investies dans le respect du confinement.

Pour effacer une mesure, il suffit de refaire un clic droit sur la carte et de sélectionner l’option correspondante.

L’option de Google Maps, quoique très facile à prendre en main, a ses limites : les mesures correspondent à des distances à vol d’oiseau et ne tiennent pas compte de la réalité du terrain. Cours d’eau, forêts, bâtiments sont autant d’obstacles à prendre en compte. Il reste possible de suivre manuellement une route, en multipliant les points de mesure, mais ce n’est pas exactement les consignes du ministère.

Le même exemple que précédemment. Un tel trajet reste en principe possible, même si vous dépassez la distance d’un kilomètre, puisque vous multipliez les étapes intermédiaires au sein du périmètre autorisé. Mais gare à ne pas dépasser l’heure de sortie.

Évaluer la distance avec Géoportail

Autre solution, française cette fois, Géoportail. Depuis 2016, le service fournit — en version bêta — un outil de calcul d’isochrones et d’isodistances. Derrière ces termes peu familiers se cachent en réalité des contraintes assez simples à comprendre : quelle distance puis-je parcourir en un temps donné ou quel endroit puis-je atteindre en parcourant une certaine distance.

Pour en bénéficier, rendez-vous sur Géoportail et ouvrez le menu latéral à droite, avec la clé à molette. Dans le menu des mesures, sélectionnez « Calculer une isochrone ». Des options vous seront proposées : choisissez la distance, entrez un kilomètre dans le champ adéquat et vérifiez que le mode de transport est pédestre. N’oubliez pas non plus d’entrer l’adresse depuis laquelle vous voulez faire l’estimation.

Le résultat ne produit naturellement pas un cercle d’un rayon d’un kilomètre, mais une figure complexe qui tient davantage compte du terrain.

Là encore, le service répond en partie à l’injonction administrative du kilomètre de rayon, car il ne s’agit pas d’une mesure à vol d’oiseau — qui n’a pas grand sens pour un piéton — mais d’un calcul de zone que l’on peut en principe atteindre en fonction de l’orientation des routes et de la présence de croisements. Là encore, c’est à prendre à titre indicatif et le but n’est pas de chercher à aller le plus loin possible pour « jouer » avec les limites du confinement.

Notez que Géoportail propose le même exercice avec l’heure, mais son utilisation n’a pas grand sens en période de confinement. À pied, pour un individu bien portant, vous irez bien plus loin qu’un rayon d’un kilomètre. Un piéton peut aller de 1,5 à plus de 4 km/h selon le degré d’intensité de sa foulée. Or, on le voit bien : il n’est pas permis de sortir plus d’une heure par jour.

Partager sur les réseaux sociaux