Google propose une mise à jour de son application Maps pour renseigner sur la situation épidémique du coronavirus (Covid-19). Elle devrait être accessible bientôt en France. Par contre, le niveau de précision sera limité au début.

L’épidémie de coronavirus (Covid-19) a conduit les entreprises de la tech à bousculer leurs plans afin de proposer dans leurs logiciels des fonctionnalités utiles en temps de crise. Sur Maps par exemple, des alertes relatives aux transports en commun ont commencé à être émises à partir de juin. Depuis le 23 septembre 2020, l’application mobile de cartographie et de navigation de Google reçoit une mise à jour qui entre dans ce cadre.

Cette mise à jour est en fait un nouveau calque spécial coronavirus que l’on superpose sur la carte en cours de consultation. Il indique le nombre moyen de nouveaux cas pour 100 000 personnes sur sept jours dans la zone affichée à l’écran. Il fonctionne avec un code couleur composé de six seuils, pour illustrer le degré de propagation du coronavirus dans la zone. De plus, le calque précise si les cas sont en hausse ou en baisse.

Les significations des couleurs choisies par Google pour représenter la diffusion de la Covid-19 dans la population sont les suivantes :

  • Gris : moins de 1 cas ;
  • Jaune : entre 1 et 10 cas ;
  • Orange : entre 10 et 20 cas ;
  • Orange foncé : entre 20 et 30 cas ;
  • Rouge : entre 30 et 40 cas ;
  • Rouge foncé : 40 cas ou plus.

Voir la propagation du coronavirus dans Google Maps

Pour alimenter ce calque, Google puise dans plusieurs sources qui font autorité, comme le New York Times et l’université Johns-Hopkins qui s’est distinguée très tôt dans le suivi de l’épidémie avec une carte mondiale. L’encyclopédie Wikipédia est également mentionnée, et la formulation donnée par Google dans son message d’annonce indique qu’il est aussi fait appel à d’autres sources, non précisées.

Les calques sont accessibles via l’icône située en haut à droite, dans l’encadré orange. Cliquez dessus pour modifier l’affichage de la carte et voir les informations sur le coronavirus (Covid-19). // Source : Capture d’écran Google Maps, annotations Numerama.

Google signale au passage que les sources qu’elles emploient puisent elles-mêmes leurs informations auprès d’organisations de santé publique comme l’Organisation mondiale de la santé, des ministères de la santé, ainsi que des agences de santé et des hôpitaux locaux et d’État. En somme, auprès de celles et ceux qui sont directement en première ligne sur le front de la lutte contre la pandémie de Covid-19.

L’accès au calque dédié au coronavirus est facile : lancez Google Maps sur votre mobile et cliquez sur l’icône des calques, qui se trouve en haut à droite de l’interface et dont le symbole suggère une superposition de couches. C’est d’ailleurs depuis cette icône que vous pouvez afficher un affichage de base, satellitaire, avec du relief, ou demander un détail spécifique : le trafic, les voies cyclistes, la 3D, les transports ou Street View.

Selon Le Monde, c’est d’abord aux États-Unis que les informations les plus précises seront données, avec des indications locales par région et possiblement par ville. Dans le cas de la France, ce dégradé de couleur incluant un échelon régional, départemental ou communal pourrait arriver ultérieurement. Contacté par Numerama, Google confirme que le niveau de détail pour la France se limite pour le moment à un échelon national.

« En France, cela sera au niveau du pays pour l’instant, et il n’y a pas encore de date de prévu pour un affichage plus fin », nous indique une responsable de l’entreprise. Il existe pourtant des cartes gouvernementales sur l’étendue de la maladie, par région ou par département. Sollicitée pour savoir si Maps s’appuiera dessus à l’avenir, la firme de Mountain View n’a pas été en mesure de nous répondre dans l’immédiat.

L’outil fonctionne avec Android et iOS, mais rien ne semble prévu pour le moment pour la version web du service cartographique — sans doute parce que ce type d’information est plus pertinent en situation de mobilité, lorsque l’on se déplace en pleine rue avec le smartphone à la main, que l’on se sert de l’outil pendant un trajet en voiture ou bien en transport en commun, afin de savoir les zones à risque.

Google précise que ce déploiement se fait au niveau mondial, dans 220 pays. En France, la page d’aide sur cette fonctionnalité de Maps est d’ores et déjà disponible. Par contre, nous n’avons pas constaté la disponibilité du calque coronavirus au jour de la parution de cet article, le 25 septembre. Cela se fera via une mise à jour de Maps d’ici une semaine. Guettez donc le prochain arrivage sur l’App Store ou Google Play.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo