L'édition 2020 du Mobile World Congress est menacée par le Coronavirus. Depuis quelques jours, on assiste à des désistements de la part des constructeurs.

Faut-il annuler le MWC 2020 ? La question prend tout son sens alors que le salon dédié aux produits et technologies mobiles est menacé par les craintes soulevées par le coronarivus. Depuis quelques jours, on assiste à des désistements en provenance de constructeurs, qui ne veulent prendre aucun risque face à une éventuelle propagation du virus né en Chine.

«  Nous accordons la plus grande importance à la sécurité et au bien-être de nos clients, de nos partenaires, des journalistes et de nos employés, aussi, nous avons pris la difficile décision d’annuler notre participation au MWC 2020 de Barcelone, en Espagne », a par exemple annoncé Sony le 10 février dans un mail envoyé à la presse. Le constructeur japonais dévoilera ses nouveaux téléphones via une simple conférence diffusée sur YouTube. Quels sont les autres constructeurs qui n’iront pas au salon ? On fait le point. 

Huawei
Huawei au MWC 2019. // Source : Huawei

Les constructeurs qui n’iront pas au MWC 2020

Dans un cas aussi indécis, il ne faut pas négliger l’effet domino. À l’heure actuelle, l’organisateur GSMA ne souhaite pas annuler l’événement, préférant mettre en place des mesures de précaution plus poussées (exemple : l’accès à des distributeurs de gel hydroalcoolique). Mais peut-être sera-t-il tenté de le faire si trop de géants du marché manquent à l’appel.

Voici la liste des absents confirmés (elle sera mise à jour d’ici au 24 février, jour de l’ouverture des portes) :

  • Accedian
  • Amazon
  • Amdocs
  • CommScope
  • Ericsson
  • Intel
  • LG
  • Mediatek
  • NTT Docomo
  • Nokia
  • Nvidia
  • Royole
  • Sony
  • Vivo

À noter que d’autres entreprises, comme TCL et ZTE, ont décidé d’annuler leur conférence. Elles prévoient néanmoins d’être présentes avec un stand pour montrer leurs dernières nouveautés aux visiteurs qui feront quand même le voyage.

C’est un petit cataclysme dans le monde de la tech, puisque le MWC est considéré comme l’un des grands temps forts de l’année. Avec moins d’exposants de renom, le salon va perdre en intérêt et c’est un manque à gagner pour tout le monde : les organisateurs vont tenir un salon morne tandis que les constructeurs ne bénéficieront pas de l’exposition offerte. Ce constat est encore plus vrai pour les firmes chinoises, qui aiment utiliser ce point d’encrage européen pour affiner leur stratégie internationale.

L’ARCEP, l’autorité de régulation des télécoms, n’ira pas non plus à Barcelone. Il devait notamment s’exprimer sur la 5G.

Cet article a été mis à jour en dernier le 12 février à 14h20.

Crédit photo de la une : Numerama

Partager sur les réseaux sociaux