Choisir de bons câbles Ethernet est important pour ne pas brider la connexion envoyée par son fournisseur d'accès à Internet. Cat 7, Cat 6A, Cat 6, Cat 5E, blindages... : alors que tout semble simple, de nombreuses normes existent et complexifient l'achat d'un câble. Alors, quel câble Ethernet acheter ? Retrouvez notre sélection.

Après les câbles HDMI et les câbles Lightning, nous analysons aujourd’hui les différents câbles Ethernet disponibles sur le marché pour vous aider à faire un choix éclairé.

S’il y a bien une connectique que l’on retrouve depuis des années sur nos périphériques, c’est bien le RJ45 qui est utilisé depuis les débuts de l’informatique moderne pour connecter des périphériques ensemble grâce au protocole Ethernet. Aujourd’hui, ils servent en très grande majorité à connecter ses périphériques à Internet, souvent via une box-modem d’un FAI (Livebox, Bbox, Box SFR, Freebox, etc).

Le standard a bien évolué avec le temps. Capable au début de transmettre des données avec un débit de 10 Mbit/s, Ethernet permet d’atteindre un débit de 40 Gbit/s. Bien entendu, nos équipements ne sont pas encore capables d’atteindre de tels débits qui sont réservés pour l’instant au monde professionnel, mais cela reste important d’investir au moins dans des câbles Ethernet compatibles Gigabit afin de profiter d’une fibre optique sans ralentissement et de pouvoir accéder à ses équipements en local à pleine vitesse.

Rentrons maintenant dans le vif du sujet : deux facteurs importants sont à prendre en compte lors de l’achat d’un câble Ethernet — la catégorie et le blindage. Le premier permet de certifier un débit que le câble est capable de supporter et le second sert à protéger le câble des perturbations électromagnétiques de l’environnement dans lequel vous allez l’utiliser.

De nombreuses catégories de câble Ethernet existent, mais voici les plus récentes :

  • Catégorie 5e : débit maximum théorique de 1 Gbit/s
  • Catégorie 6 : débit maximum théorique de 10 Gbit/s
  • Catégorie 6A : débit maximum théorique de 10 Gbit/s (plus haute fréquence + plus longue portée)
  • Catégorie 7 : débit maximum théorique de 40 Gbit/s

Cela ne sert absolument à rien d’acheter un câble qui se revendique CAT 7 aujourd’hui, aucun connecteur RJ45 n’étant compatible avec cette norme.

Le blindage est également un élément à ne pas négliger et se sépare en deux parties : le blindage du câble : U (non blindé), F (blindage par feuillard aluminium) ou S (blindage par tresse d’aluminium) et le blindage du connecteur : UTP (non blindé), FTP (blindé 9 points avec reprise de masse) ou STP (blindé CEM 360°). C’est un élément important pour les câbles muraux ou les câbles exposés à de fortes perturbations électromagnétiques. La majorité des câbles que l’on trouve sur le marché sont U/UTP (donc non blindé), mais bénéficient de paires torsadées (TP) ce qui permet de limiter la sensibilité aux interférences et la diaphonie.

Quel câble Ethernet faut-il acheter ?

Connecting People

Pour résumer, nous vous conseillons de vous tourner aujourd’hui vers un câble Ethernet Cat 6 ou 6A, cela vous permet d’avoir une solution compatible avec tous les standards actuels (1 Gbit/s) et futurs (10 Gbit/s).

Nous vous conseillons les câbles Ethernet AmazonBasics qui bénéficient d’un très bon rapport qualité/prix, surtout lorsqu’ils sont achetés par pack. Leur gros avantage est de posséder une protection au niveau de la broche du câble Ethernet, ce qui limite les dégâts qu’elle pourrait subir.

Si vous avez besoin d’un câble long ou si vous comptez le faire passer dans un mur sans protection (goulotte en PVC par exemple), nous vous conseillons de vous tourner vers un câble blindé.

Les liens de cet article sont affiliés : si vous trouvez votre bonheur grâce à nous, nous touchons une petite commission. On vous explique tout ici.

Partager sur les réseaux sociaux