Jaguar pense pouvoir commercialiser une voiture encore plus rapide que le prochain Roadster de Tesla. Mais il ne le fera pas.

Jaguar n’a pas manqué d’utiliser implicitement le mot-clef Tesla pour mettre en avant ses voitures. C’est la nouvelle mode du moment. En effet, Porsche compare souvent sa Mission E aux voitures du constructeur américain tandis que Ferrari estime que la performance doit être l’apanage des industriels historiques.

Au sujet de la performance, justement, Jaguar pense qu’il est capable de concevoir un véhicule électrique encore plus rapide que le futur Roadster de Tesla. On n’est pas obligé de le croire et cela ne serait vérifiable que si le constructeur produit une automobile plus rapide que le bolide de son concurrent. Cela étant, rien ne permet de dire que ce sera le cas, car Jaguar estime que ce serait trop dangereux.

Gare aux excès de vitesse

« Nous nous sommes demandé ce qu’une voiture électrique SVR pourrait donner. Oui, nous pouvons faire le 0 à 96 km/h en 1,8 seconde. C’est un bel argument, mais une fois que vous avez accéléré une ou deux fois et perdu votre estomac, vous n’aimeriez pas le refaire », a déclaré Hanno Kirner, directeur exécutif en charge de la stratégie chez Jaguar Land Rover, au détour d’une interview publiée le 29 mai 2018 sur Autocar.

L’intéressé, qui évoquait alors une éventuelle version SVR de la I-Pace — sigle de la marque pour la performance –, n’a pas parlé de l’accélération par hasard : sans citer nommément le Roadster de Tesla, capable de basculer de 0 à 96 km/h en 1,9 seconde, il a quand même commenté à demi-mot ce que fait l’industriel américain.

Pour Hanno Kirner, s’il y a la place pour des bolides électriques sur le marché, il faut veiller à ce qu’ils ne soient pas trop performants non plus pour des conducteurs peu habitués à une telle puissance. Et c’est davantage la prise en main qui doit offrir un argument imparable.

Dès lors, la communication de Jaguar apparaît des plus étranges : affirmer qu’on peut faire mieux mais confirmer qu’on ne le fera pas revient à ne pas dire grand-chose. On y voit un énième moyen de dire que Tesla dérange et n’est pas aussi spectaculaire que certains le prétendent.

Partager sur les réseaux sociaux