Seulement quelques jours après avoir été installé et dérangé tout le quartier (la ville de San Francisco a porté plainte), le X clignotant dont était si fier Elon Musk a été démonté. L’entreprise en a profité pour retirer son ancien sigle Twitter, ce qui fait de son siège un endroit sans nom.

C’est ce qu’on appelle un changement d’architecture éphémère. Dans la nuit du 28 au 29 juillet, Elon Musk avait publié une vidéo d’un X géant, qui clignotait à une vitesse folle, sur le toit de l’ancien siège de Twitter (l’entreprise qu’il a renommée X). Cette nouvelle devanture extravagante, qui rendait si fier son créateur, a rapidement agacé la ville de San Francisco. L’inspection des bâtiments se plaignait de ne pas avoir reçu de permis de construire, de ne pas pouvoir accéder à l’installation et déplorait des perturbations visuelles provoquées par ce X géant, qui clignotait vraiment très vite. De quoi s’offrir un nouveau bad buzz, après avoir déjà été interrompu par la police en tentant de démonter l’ancien signe de Twitter sans protéger la route.

Le 31 juillet, X Corp (le nouveau Twitter inc.) a fait démonter son logo X géant, qui n’aura donc survécu que 3 jours. CNBC indique que les travaux ont pris fin autour de 13 heures le lundi 31, avec un toit de nouveau vide, sans lumière.

Le X géant était-il là pour le buzz ?

Que s’est-il passé exactement ? Il y a deux manières de voir les choses :

  1. Elon Musk vient de connaître un échec retentissant, en allant trop loin dans la provocation et en perdant son bras de fer face aux autorités.
  2. Elon Musk a eu ce qu’il voulait, à savoir faire parler de lui. X avait laissé entendre que son logo géant était « conçu pour un événement spécial », ce qui pourrait justifier son retrait aussi rapide, même si tout a été fait illégalement.
Le logo de X sur le siège de l'entreprise. // Source : X
Le logo de X sur le siège de l’entreprise, avant son démontage. // Source : X

Dans un mail envoyé aux médias américains, Patrick Hannan, le porte-parole du département de l’inspection des bâtiments de San Francisco, confirme le retrait du logo X, tout en indiquant qu’Elon Musk n’a pas demandé de permis de construire avant de le faire démonter (ce qui était pourtant obligatoire). Il prévient Elon Musk qu’il devra payer des amendes pour l’installation et le retrait, ainsi que pour les frais d’enquête. La ville de San Francisco, qui a elle même porté plainte, a aussi reçu les signalements de 24 personnes.

Échec ou réussite ? Selon The Verge, une partie de la structure était maintenue avec des sacs de sable, ce qui laisse supposer que tout était vraiment éphémère (et ce qui aide à comprendre pourquoi X n’a pas autorisé les autorités à vérifier l’état de sa structure, sans doute dangereuse). Le X géant va coûter cher à Elon Musk, mais a fait parler pendant plusieurs jours. De ce point de vue là, Elon Musk ne peut que s’en réjouir, d’autant plus que dépenser de l’argent inutilement ne lui a jamais posé problème. La suite devrait consister en l’installation d’un logo X plus classique à la place de l’ancien sigle Twitter, retiré en même temps.


Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !