Au CES 2023, une startup du nom de Displace crée la sensation. Elle prétend avoir inventé le premier téléviseur sans-fil, qui fonctionne à l’aide de batteries. Entourloupe ou révolution ? Numerama a pu la voir quelques instants… et ne peut pas encore répondre à cette question.

Displace va-t-il provoquer un séisme sur le secteur des téléviseurs ? Ou bien va-t-il disparaître du jour au lendemain, comme de nombreuses autres startups auparavant ? Quoi qu’il en soit, son téléviseur sans-fil ne laisse personne indifférent.

Au CES Unveiled, l’événement qui précède le CES de Las Vegas, tous les journalistes tournaient autour du premier téléviseur sans-fil de la planète, qui fonctionne à l’aide de plusieurs batteries amovibles. Marche-t-il vraiment ? Est-il à la hauteur des promesses ? Voici de premiers éléments de réponse, en attendant une seconde visite sur le stand de la marque.

Oui, le téléviseur sans-fil existe vraiment

Première chose importante : le téléviseur sans-fil de Displace existe vraiment. On aurait pu imaginer qu’il s’agissait d’une supercherie (il y en a eu avant au CES), mais le produit est bien réel. Au CES, Displace expose bien un grand téléviseur 4K que l’on peut tenir allumé dans ses bras, sans le brancher à une prise de courant. L’image est de bonne qualité et le produit a un joli design. Cela commence plutôt bien.

Le téléviseur Displace accueille plusieurs batteries que l'on doit recharger tous les mois, selon Displace. // Source : Numerama
Le téléviseur Displace accueille plusieurs batteries que l’on doit recharger tous les mois, selon Displace. // Source : Numerama

Selon Displace, son téléviseur sans-fil a une autonomie d’un mois (en étant allumé 6 heures par jour). Voilà une promesse bien difficile à vérifier, puisque cela correspond tout de même à 180 heures sur une seule charge. C’est énorme pour un écran aussi grand, qui plus est entièrement sans-fil. Un écran Displace n’a besoin que d’une seule batterie pour s’allumer, mais on peut en insérer plusieurs pour mieux dispatcher la consommation énergétique.

Le dos du téléviseur Displace est très minimaliste. Il est conçu pour être accroché à un mur. // Source : Numerama
Le dos du téléviseur Displace est très minimaliste. Il est conçu pour être accroché à un mur. // Source : Numerama

On peut aussi se poser la question de l’intérêt d’un téléviseur sans-fil, alors que les rallonges électriques existent. Displace peine à répondre à cette question, mais a tout de même su trouver un argument convaincant. Dans une salle d’attente, par exemple, pouvoir poser un téléviseur sur un mur sans avoir à laisser un câble pendre peut être pratique. C’est probablement ce marché que Displace visera, celui des personnes qui ne souhaitent pas installer un téléviseur au même endroit constamment. Son écran est évidemment conçu pour s’accrocher sur n’importe quel support VESA (et pèse moins de 10 kg).

Non, le téléviseur sans-fil n’est pas parfait

Cependant, plusieurs éléments nous laissent vraiment interrogatifs sur le sérieux du projet.

Premièrement, le modèle mis en avant au CES Unveiled souffrait de multiples bugs. Il passait son temps à s’éteindre, ce qui contraignait l’équipe de démonstration à changer ses batteries. On semble loin du mois d’autonomie, puisqu’il ne semble pas tenir 3 minutes. Displace promet qu’il n’y aura pas de souci sur son vrai stand et qu’il s’agit d’un problème avec le prototype utilisé pour la démo. Vous pouvez compter sur Numerama pour vérifier tout ça dans les prochains jours.

À chaque redémarrage, l'écran Displace affiche ça. Le temps de se reconnecter à sa console sans-fil. // Source : Numerama
À chaque redémarrage, l’écran Displace affiche ça. Le temps de se reconnecter à sa console sans-fil. // Source : Numerama

Enfin, un autre point nous inquiète. Pour pousser le caractère sans-fil jusqu’au bout, le téléviseur Displace est dénué de ports HDMI. Tout ce qu’il reçoit vient d’une console sans-fil… ce qui ne peut que créer des problèmes de latence (on en a observé avec des vidéos YouTube).

À qui se destine cet appareil d’un nouveau genre ? On a hâte d’en savoir plus sur cette mystérieuse entreprise, qui compte tout de même lancer son produit au tarif de 2 999 dollars (avec le téléviseur et la console sans-fil). Pour l’instant, la France n’est pas dans ses plans. Mais, les États-Unis, oui.


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !