À 220 euros (ou 330 euros pour un pack de deux), le Google Nest Wifi Pro coûte plus cher que son prédécesseur. Très discret (il ressemble à un vase), il permet d’améliorer drastiquement son réseau Wi-Fi en un branchement. Il est idéal pour les utilisateurs en quête de simplicité.

À l’ère du télétravail, le Nest Wifi Pro est-il l’arme fatale de Google ? Après avoir lancé deux routeurs abordables en 2017 et 2019, le géant du web revient en 2022 avec un nouveau modèle plus haut de gamme, commercialisé à partir de 219,99 euros. La formule reste la même, à savoir rendre ultra-facile la configuration d’une box Internet, tout en améliorant la qualité du réseau. Cependant, le Nest Wifi Pro fait le pari de technologies plus modernes, comme le Wi-Fi 6E, ce qui explique sa montée de prix. Google joue aussi la carte du design en optant pour un produit à l’apparence céramique, que l’on ne pourrait pas supposer être un routeur au premier abord. Pari réussi ?

Déballez, branchez, connectez-vous

Esthétiquement, difficile de ne pas tomber sous le charme du Nest Wifi Pro. Plus petit que ce que les photos peuvent laisser penser, le routeur Wi-Fi de Google est très réussi. Son apparence céramique, qui reflète la lumière sans rayures et sans traces de doigts, est assez somptueuse. C’est un objet que l’on a envie d’exposer sur sa commode ou son meuble télé. Ce qui est rare pour un routeur.

Le Google Nest Wifi Pro à côté d'une Freebox Delta, elle aussi compatible Wi-Fi 6E. // Source : Numerama
Le Google Nest Wifi Pro à côté d’une Freebox Delta, elle aussi compatible Wi-Fi 6E. // Source : Numerama

Puisque Google est un géant de la tech, on pourrait imaginer que le Nest Wifi Pro intègre un maximum de ses services. Ce n’est pas le cas : le concept du produit est de se contenter du minimum, mais de le faire bien. On préfère donc vous avertir : le Nest Wifi Pro n’est pas un produit fait pour vous si vous aimez jouer avec les réglages de votre box et avoir beaucoup d’options. On en reparlera dans quelques instants.

La configuration du Nest Wifi Pro illustre bien cette quête de simplicité. Oubliez les configurations difficiles à base d’adresses IP à rentrer dans un navigateur (après avoir saisi un identifiant SSID et une clé WPA, ce qui est déjà du charabia pour beaucoup). La procédure imaginée par Google est la suivante :

  • Reliez votre box Internet actuelle au Google Nest Wifi avec le câble Ethernet fourni dans la boîte (vous pouvez connecter le port Ethernet que vous débranchez de votre box au dos du routeur de Google, pour ne pas perdre un emplacement).
  • Branchez-le à une prise électrique.
  • Ouvrez l’application Google Home, ou l’objet sera détecté automatiquement. Il vous faudra ensuite scanner le QR Code en dessous, lui donner un nom et choisir un mot de passe. C’est tout.
Il y a trois ports au dos du Nest Wifi Pro. Il suffit de le brancher au courant et à sa box pour le faire fonctionner. // Source : Numerama
Il y a trois ports au dos du Nest Wifi Pro. Il suffit de le brancher au courant et à sa box pour le faire fonctionner. // Source : Numerama

Une fois toutes ces étapes réalisées, vous pouvez désactiver le Wi-Fi de votre ancien routeur (on vous conseille même de leur donner le même nom et le même mot de passe, pour que tous vos appareils se connectent automatiquement). Si vous n’aimez pas le design de votre Livebox ou Freebox, vous avez aussi la possibilité de la cacher dans un tiroir, puisque seul le Google Nest Wifi Pro sera utilisé pour le réseau sans-fil.

Enfin, vous avez aussi la possibilité de brancher d’autres Google Nest Wifi Pro dans votre maison, pour étendre la couverture du Wi-Fi (dans une grande maison par exemple). Dans ce cas, il suffit d’une prise de courant. La liaison entre les deux objets se configure dans l’application Google Home.

Un gestionnaire simple, mais efficace

Que vaut cette fameuse application Google Home ? Étrangement, elle découpe en deux parties le contrôle de son routeur Nest.

Tout en haut, il y a un bouton « Wi-Fi ». Il permet de partager rapidement son mot de passe, de voir le nombre d’appareils connectés au Wi-Fi, leur activité actuelle, l’état de la connexion Internet et, caractéristique intéressante, d’avoir une estimation de l’évolution de sa connexion Internet tout au long de la journée (le Nest Wifi Pro effectue régulièrement des tests de débit).

Plus bas, on peut cliquer sur la tuile correspondant au Nest Wifi Pro pour accéder aux réglages. Les plus simples permettent de désactiver le voyant lumineux, les plus « compliqués » permettent de changer le mot de passe, de brider des appareils la nuit, d’optimiser la connexion pour le streaming ou le jeu vidéo ou de demander à recevoir une notification quand quelqu’un se connecte à la box. C’est aussi ici que l’on peut redémarrer le routeur (même si rien ne vaut un reboot forcé, en débranchant et en rebranchant l’appareil).

L'interface de l'application Google Home, où l'on trouve les réglages du routeur Nest. // Source : Numerama
L’interface de l’application Google Home, où l’on trouve les réglages du routeur Nest. // Source : Numerama

Google a oublié les réglages

Évidemment, il existe aussi des « réglages avancés ». Mais ils risquent de vous décevoir.

À vrai dire, avant de recevoir le Nest Wifi Pro en test, nous n’avions pas vraiment réalisé à quel point ce produit était simplificateur. La toute petite liste de réglages avancés est très étonnante pour un routeur Internet haut de gamme, surtout quand on la compare à ce que proposent la plupart des autres constructeurs spécialisés (Netgear, TP-Link, etc.). On peut changer les paramètres DNS de la box, attribuer une IP statique à un appareil, activer l’IPv6 et choisir entre le « mode appareil » et le « mode pont », si on ne souhaite pas créer un réseau distinct de celui de sa box principale. Et c’est à peu près tout.

Les réglages proposés par Google sont peu nombreux. Les box de Free, Orange, SFR ou Bouygyes offrent plus d'options. // Source : Numerama
Les réglages proposés par Google sont peu nombreux. Les box de Free, Orange, SFR ou Bouygyes offrent plus d’options. // Source : Numerama

Certaines choses pourtant essentielles pour un routeur premium manquent à l’appel. Par exemple, il est impossible de créer des réseaux distincts pour les trois fréquences du Next Wifi Pro (on ne peut pas avoir de réseaux 2,4 GHz, 5 GHz et 6 GHz. Le Nest Wifi Pro choisit à la place son utilisateur). Il n’existe aussi pas de VPN intégré (alors que Google en commercialise un), d’extensions ou de mode NAS, pour créer son propre serveur depuis le routeur. Tout ceci est assez déroutant, d’autant plus que beaucoup de box proposées par les opérateurs en font plus.

La mission du Nest Wifi Pro nous semble claire : conquérir le cœur des gens qui n’y comprennent rien, mais veulent un bon réseau. Si vous aimez bidouiller, n’optez pas pour ce produit. En revanche, si vous voulez juste un bon réseau et une interface simple, alors le Nest Wifi Pro est excellent.

La joie du Wi-Fi 6E… si vous n’en avez pas déjà

Le Google Nest Wifi Pro change-t-il vraiment tout dans la maison ? Tout dépend de ce que vous utilisiez auparavant. Son vrai avantage est de pouvoir créer un réseau maillé avec d’autres routeurs de même génération (il n’est pas compatible avec les autres Nest Wifi), ce qui permet d’avoir une très bonne couverture dans sa maison. La plupart du temps, une paire peut suffire. En plaçant le deuxième Nest Wifi Pro à un endroit stratégique pour bien capter le premier tout en diffusant le Wi-Fi aux endroits où l’on capte mal, Internet devrait être bien meilleur.

Les conseils de Google pour bien équiper sa maison. // Source : Google
Les conseils de Google pour bien équiper sa maison. // Source : Google

Au niveau de la rapidité du Wi-Fi, c’est là aussi difficile à dire. Équipé d’un port Ethernet Gigabit (1 Gbps), le Nest Wifi Pro n’a pas le même potentiel que certains routeurs concurrents (2,5 Gbps, 5 Gbps ou 10 Gbps). Ce qui est certain est que le Wi-Fi 6E, si vous disposez d’un appareil compatible (comme l’iPad Pro M2), fait des merveilles. Il nous a permis de dépasser les 900 Mbps en Wi-Fi, là où la bande des 5 GHz nous limitait à 400-500. Pour télécharger beaucoup de fichiers ou jouer en streaming, c’est une avancée considérable.

À titre indicatif, nous avons effectué des comparaisons entre le Google Nest Wifi Pro et une Freebox Delta de dernière génération, à chaque fois avec des appareils compatibles Wi-Fi 6E. La différence n’est pas flagrante, les deux appareils dépassent les 800 Mbps à chaque fois. En revanche, sur la bande des 5 GHz, le Google Nest Wifi fait un peu mieux. C’est sans doute parce que nos appareils se connectent en Wi-Fi 6, alors que la Freebox opte pour le Wi-Fi 5 dans cette configuration. En en achetant un ou deux, on devrait en effet pouvoir améliorer son réseau Wi-Fi. Il faut le voir comme une bonne occasion de passer aux Wi-Fi 6 et 6E si on ne possède pas déjà un routeur compatible. Autrement, il n’est pas vraiment utile.

Un test réalisé en Wi-Fi 6E avec un iPad Pro M2 connecté au Nest Wifi Pro. // Source : Numerama
Un test réalisé en Wi-Fi 6E avec un iPad Pro M2 connecté au Nest Wifi Pro. Avant, nous étions à 436 et 160 Mbps. // Source : Numerama

Enfin, le Google Nest Wifi Pro est aussi compatible avec la technologie Thread, indispensable au protocole domotique Matter. Cela veut dire qu’il pourra contrôler à l’avenir des ampoules, des volets ou des prises directement, sans avoir besoin de passer par Internet. Mais c’est une autre histoire.

Le verdict

Le Google Nest Wifi Pro est un excellent routeur Wi-Fi… à condition que jouer avec les réglages ne fasse pas partie de vos passions. Pensé pour être aussi simple à configurer qu’à utiliser, le Google Nest Wifi Pro n’offre quasiment aucune option avancée. Une bonne nouvelle si vous souhaitez booster votre connexion Internet avec un produit joli, fonctionnel et pédagogue. Une moins bonne si votre objectif était de créer le réseau Wi-Fi 6E ultime, puisque le Nest Wifi finira forcément par limiter vos possibilités. Quoi qu’il en soit, c’est un appareil que nous recommanderions aux personnes qui souhaitent booster leur connexion Internet, passer à la dernière génération de Wi-Fi et cacher la box de leur opérateur, souvent peu élégante.