Impossible d’échapper en ce moment au matraquage publicitaire des différents acteurs du VPN. Des acteurs nombreux, qui proposent en permanence des promotions « incroyables » et des fonctionnalités en apparence toutes similaires. En avez-vous besoin ? Si oui, quel VPN est le meilleur ? Ce guide répond à ces questions.

D’emblée, une question se pose : à quoi sert un VPN ? La première utilité d’un VPN est d’anonymiser et de délocaliser votre surf sur le web. Un VPN (pour virtual private network, réseau privé virtuel), c’est tout simplement un client que l’on installe sur son ordinateur ou sur son smartphone, qui va créer un tunnel de connexion (chiffré) avec un serveur situé quelque part dans le monde — de préférence, loin de vous. Cela permet de bénéficier d’une autre adresse IP et de masquer son origine géographique.

« Le choix par défaut » À partir de 3,17 euros par mois.
« Le plus rapide » À partir de 8,32 euros par mois.
« Le moins cher » À partir de 2,75 euros par mois.

Ces trois fournisseurs de VPN proposent une garantie satisfait ou remboursé.

À quoi sert un VPN ?

Dans les faits, si l’usage des VPN a explosé ces derniers mois, ce n’est pas parce que le marché des dissidents politiques ou des espions s’est élargi. C’est surtout parce, avec la démocratisation des services d’abonnements, ils permettent d’accéder à d’autres tarifs, voire, dans le cas de la SVoD, à d’autres catalogues. Les VPN permettent en effet de contourner le blocage géographique des différentes plateformes ou des médias internationaux qui ne s’embarrassent pas d’une conformité RGPD.

Le RGPD et le LA Times

La chronologie des médias vous frustre quand vous naviguez sur Netflix ? Il suffit d’utiliser un VPN et de se connecter à un serveur américain. Vous souhaitez regarder la BBC en direct ? Idem, il suffit de se connecter à un serveur anglais et le problème est résolu. Il est également possible de faire baisser le prix de certains abonnements à des services ou location de biens en se connectant à des serveurs situés dans des pays au pouvoir d’achat plus faible qu’en France. Bien entendu, ces pratiques ne vous font pas risquer les tribunaux, mais vous mettent clairement en dehors des limites des CGU : à tout moment, vous pouvez perdre l’accès à votre abonnement, vous faire bannir du service ou subir des blocages temporaires, le temps que les VPN changent leurs plages d’adresses IP.

C’est quand on a compris cela qu’on cerne mieux pourquoi l’offre est si variée : certains VPN ne fonctionnent pas en Chine, d’autres ne parviennent pas à contourner le blocage anti-VPN de Netflix, d’autres enfin proposent beaucoup de serveurs, mais des débits de connexion très lents. Et certains sont capables de tout faire correctement.

Pour cette sélection de VPN, nous avons été à l’essentiel. Après de nombreux tests, des mesures de débits et des essais de toutes les solutions du marché, nous avons sélectionné les trois meilleurs VPN du moment, à savoir ceux qui permettent à la fois d’avoir un service de qualité (comprendre, des débits rapides et des serveurs nombreux), un rapport qualité-prix intéressant et une politique de confidentialité des données claire. Si vous souhaitez plus d’offres, il existe un comparateur de VPN sur FrAndroid.

Le choix par défaut : NordVPN

À moins d’avoir été coupé d’Internet ces 6 derniers mois, vous avez forcément entendu parler de NordVPN (site officiel). Le fournisseur a inondé YouTube de vidéos sponsorisées et la télévision de clips publicitaires. Et quand bien même sa communication est très agressive, il faut bien reconnaître que c’est aujourd’hui l’une des meilleures solutions du moment.

La grande force de NordVPN, c’est tout simplement que ça marche. Partout, tout le temps. Les serveurs sont nombreux (plus de 5 200 serveurs répartis dans 62 pays), stables et rapides. NordVPN propose par ailleurs des serveurs dédiés à des types d’usage : double VPN (pour garantir totalement l’anonymat et le chiffrement de sa connexion), IP dédiée ou encore « Onion over VPN » (l’ensemble des données passe par le réseau Tor).

La solution est très complète et épaulée par une application très claire qui a le mérite de la sobriété et de la clarté : une simple carte du monde avec des points de connexion. On clique sur un pays et NordVPN connecte l’utilisateur directement sur un serveur.

Deux points faibles sont toutefois à souligner. Le premier concerne l’application desktop, qui n’est pas encore traduite intégralement en français et qui accuse un certain retard sur l’application mobile.  Le second, c’est le manque d’explications dans les apps. Vous ne savez pas à quoi sert la fonctionnalité double VPN ou « Obfuscated servers » ? L’application ne vous donnera jamais la moindre explication. Il faut obligatoirement passer par des FAQ en anglais pour le découvrir. Ou par le SAV, entièrement anglophone pour l’instant.

En chiffres

Les tests de débit ont été effectués sur une connexion locale en fibre de 300 mb/s environ

Serveur États-Unis Allemagne
Ping 116 ms 14 ms
Download 97 Mb/s 73 Mb/s
Upload 9,35 Mb/s 84 Mb/s

En bref

NordVPN n’est pas le meilleur acteur si l’on cherche uniquement la performance. Certains journalistes de la rédaction de FrAndroid se sont également plaints de ne pas toujours pouvoir l’utiliser lorsqu’ils se trouvaient en Chine.

En revanche, NordVPN propose l’un des meilleurs rapports qualité-prix du marché. Comptez entre 76 et 114 euros selon la formule choisie (abonnement variable, de un à trois ans) : pour un VPN efficace et polyvalent, on ne trouve pas mieux.

Le plus rapide : ExpressVPN

Beaucoup plus discret que NordVPN, ExpressVPN (site officiel) est à ce jour le fournisseur de VPN le plus performant que l’on peut trouver sur le marché. Sur le fond, les différences avec NordVPN sont marginales. Ses serveurs sont un peu plus rapides, un peu plus stables, et c’est ce fournisseur qui a permis aux journalistes de FrAndroid de retrouver un accès à Gmail en Chine.

L’application est également assez différente de NordVPN. Ici, pas de carte du monde, mais une simple liste textuelle de serveur, avec la possibilité de se connecter précisément sur une ville en particulier (pratique si l’on désire se connecter sur la côte Est ou Ouest des États-Unis). Une option permet également de tester la vitesse des serveurs pour trouver rapidement le serveur le plus rapide. Simple, efficace. ExpressVPN, comme NordVPN, se targue enfin de pouvoir contourner les filtres anti-VPN de Netflix. En pratique, il est possible de profiter du catalogue américain pratiquement sans décrochage.

Droit dans ses bottes et sûr de ses performances, ExpressVPN ne fait aucune concession sur son prix : c’est son seul point faible. Il affiche un tarif d’environ 100 dollars pour un an d’abonnement et ne fait pas beaucoup de promotions.

En chiffres

Les tests de débit ont été effectués sur une connexion locale en fibre de 300 mb/s environ

Serveur États-Unis Allemagne
Ping 83 ms 13 ms
Download 101 Mb/s 66 Mb/s
Upload 13 Mb/s 140 Mb/s

En bref

Techniquement, ExpressVPN est le meilleur VPN que l’on puisse trouver sur le marché. Ses serveurs sont nombreux, rapides et permettent de contourner pratiquement tous les blocages et géoblocages — mur virtuel chinois compris.

Le moins cher : Cyberghost

Vous ne voulez ni de NordVPN, ni d’ExpressVPN que vous jugez trop chers ? La dernière solution que l’on vous conseille est Cyberghost (site officiel). Ici, ce que l’on perd en performance et en nombre de serveurs, on le gagne en ergonomie.

Reste que si vous cherchez d’abord une bonne application qui soit belle, simple d’utilisation, bien traduite et ergonomique, Cyberghost fait probablement partie des meilleurs du genre. On trouve en effet des listes de serveurs spécialisés (P2P, streaming…) toujours indiqués très clairement et des fonctionnalités qui ne demandent pas 5 recherches sur Google pour être comprises.

Reste enfin le prix, légèrement plus bas que ses deux concurrents. Un abonnement d’un an et demi coûte un peu moins de 50 euros. Si vous avez besoin d’un VPN qui fonctionne correctement et que vous n’irez jamais en Chine (le VPN ne fonctionne pas là bas), c’est une offre à considérer.

En chiffres

Les tests de débit ont été effectués sur une connexion locale en fibre de 300 mb/s environ

Serveur États-Unis Allemagne
Ping 75 ms 21 ms
Download 28 Mb/s 56 Mb/s
Upload 20 Mb/s 69 Mb/s

En bref

Cyberghost est la solution « low cost » la plus efficace pour un VPN capable à la fois de servir de VPN, mais aussi de contourner les géoblocages. Bonus : même si ce n’est pas cher, les applications sont clairement au-dessus du lot.


Pourquoi les prix des VPN sont-ils si bas ?

2,62 € par mois, mais vous payez 3 ans d’un coup // Source : NordVPN

Les fournisseurs de VPN sont malins et ont bien compris qu’afficher en permanence des promotions pouvant aller jusqu’à – 90 % sur leurs abonnements attiraient le chaland. Dans les faits, un VPN n’est jamais vendu à son plein tarif. En moyenne, un abonnement de deux ou trois ans à un bon VPN est vendu entre 80 et 100 euros. Rarement moins (ou alors le nombre de serveurs, les options et les débits sont limités), jamais plus.

Ne vous fiez pas au prix par mois affiché partout sur les sites. Les fournisseurs de VPN font payer leurs abonnements annuels en totalité dès la validation de la commande et ne proposent pas de mensualisation. Car oui, 2,60 euros par mois vous semblera toujours meilleur marché que 95 euros pour deux ans.

Qu’en est-il de la rétention des données ?

Tous les VPN sérieux l’afficheront sur son site web : promis-juré, ils ne regardent absolument jamais les données qui transitent sur leurs serveurs et ne surveillent pas ce que font leurs utilisateurs. C’est ce qu’on appelle la politique de conservation des données (ou log policy en anglais). NordVPN a même fait appel à un cabinet indépendant d’audit afin de faire valider sa politique de non-conservation des données.

Dans les faits, le vrai problème provient de la surveillance étatique des serveurs des fournisseurs de VPN. L’un des arguments préférés des fournisseurs est d’affirmer qu’en étant placées hors de la juridiction des Five Eyes (ce qui explique pourquoi ExpressVPN est officiellement basé aux Îles Vierges britanniques), vos données sont à l’abri de la surveillance des agences de renseignements anglophones. Ce qui est impossible à vérifier.

Notez pour finir que si les serveurs des fournisseurs de VPN ne gardent pas de trace de vos données, ils conservent d’une manière ou d’une autre sur leur site web le nom, l’email et le moyen de paiement utilisé par un utilisateur pour accéder à leur service.

Les liens de cet article sont affiliés : si vous trouvez votre bonheur grâce à nous, nous touchons une petite commission. On vous explique tout ici.

Partager sur les réseaux sociaux