Plus chers qu’auparavant, les iPad Pro de 2022 ont pour principale nouveauté l’arrivée de la puce Apple M2 des MacBook Pro et MacBook Air sortis en juin. Ils sont toujours déclinés en deux formats : 11 pouces et 12,9 pouces.

Dans le monde des nouvelles technologies, toutes les mises à jour ne se valent pas. L’iPhone 14, qui n’a quasiment pas de différences avec l’iPhone 13, l’a prouvé en septembre. Faut-il pour autant reprocher aux marques leur manque d’innovation ? Pas vraiment, dans le sens où la cible d’une nouvelle génération de produits est rarement celle qui possédait la précédente.

Les nouveaux iPad Pro, qu’Apple annonce par communiqué de presse ce mardi 18 octobre, en sont la parfaite illustration. Les différences avec la génération 2021 sont pauvres, mais il nous est difficile d’y voir un problème. Peut-on vraiment reprocher au constructeur de la meilleure tablette du marché de ressortir cette même meilleure tablette, mais en mieux ?

La puce Apple M2 prend le relai

Parce que oui, les iPad d’Apple sont inégalés. Malgré la prise de conscience de Google qui, depuis Android 12L, prend enfin les tablettes au sérieux, Apple reste largement devant la concurrence. Plus de 50 % des tablettes vendues le sont par la marque californienne qui, avec son système d’exploitation iPadOS, offre de très loin la meilleure expérience du marché. L’iPad Pro n’est peut-être pas la tablette au meilleur rapport qualité prix (l’iPad Air est plus facile à recommander), mais elle est sans aucun doute la plus complète.

L'iPad Pro 2022 ressemble à l'iPad Pro 2021. // Source : Apple
L’iPad Pro 2022 ressemble à l’iPad Pro 2021. // Source : Apple

Le nouvel iPad Pro va-t-il devenir la nouvelle référence de la catégorie tablette ? Au vu de son tout petit nombre de changements, on ne voit pas comment l’inverse pourrait se produire. L’iPad Pro de 2022 est un iPad Pro de 2021, avec la puce M2 plutôt que la M1. De quoi s’attendre à un très léger gain de performances, notamment au niveau des graphismes, mais pas à une révolution. La puce Apple M2 est surtout connue pour son utilisation dans le MacBook Air 2022, testé par Numerama en juin.

Au niveau des autres caractéristiques, Apple ne change presque rien. L’iPad Pro existe toujours en version 11 pouces (LCD) et 12,9 pouces (mini-LED), se recharge par USB-C avec le support du Thunderbolt, propose un taux de rafraîchissement ProMotion de 120 Hz, embarque une caméra frontale avec la fonction Centre cadrée et dispose d’un double module caméra avec un capteur LiDAR pour la mesure de la profondeur et un flash. La reconnaissance faciale Face ID, la compatibilité avec le stylet Apple Pencil, les broches pour connecter un clavier ainsi que les quatre haut-parleurs sont aussi là.

Une future mise à jour d'iPadOS 16 permettra d'utiliser l'iPad Pro avec un écran externe. // Source : Apple
Une future mise à jour d’iPadOS 16 permettra d’utiliser l’iPad Pro avec un écran externe. // Source : Apple

Autrement dit, l’iPad Pro 2022 n’innove que par sa nouvelle puce plus puissante. Le reste est inchangé et devrait, sauf grande surprise, être aussi bon que l’année dernière. Le principal reproche que l’on pourrait faire à Apple est l’utilisation d’une dalle LCD sur le modèle 11 pouces, alors que plusieurs commentateurs de la marque misaient sur l’arrivée du mini-LED sur tous les modèles en 2022. Pour bénéficier d’un taux de contraste d’exception (le mini-LED, qu’Apple appelle « XDR », est l’équivalent du QLED de Samsung), il va falloir forcément acheter le grand modèle.

Il y a tout de même un seul changement en plus de la puce : l’arrivée du Wi-Fi 6E, une première chez Apple. Les iPhone 14 et les précédents iPad se contentent du Wi-Fi normal, sans la bande des 6 Ghz.

Commercialisé à partir du 26 octobre, l’iPad Pro de 2022 sera livré sous iPadOS 16, la dernière mise à jour des tablettes Apple qui introduit notamment Stage Manager, un nouveau mode pour utiliser plusieurs applications simultanément sous la forme de fenêtres. Pour les iPad plus anciens, iPadOS 16 sera disponible au téléchargement le lundi 24 octobre.

Apple augmente les prix, qui est surpris ?

L’an dernier, on pouvait acquérir un iPad Pro pour un minimum de 899 euros (11 pouces) ou 1 219 euros (12,9 pouces). Cette année, la facture est un peu plus salée. Comptez 1 069 euros ou 1 469 euros pour la même capacité de 128 Go. Sans surprise, Apple répercute les prix de l’inflation et de l’équivalence euro/dollar sur ses consommateurs européens, comme la marque l’a déjà fait avec les iPhone il y a quelques semaines.

Puisque les iPad Pro 2022 remplacent les iPad Pro 2021 dans la catalogue, il est probable que les anciens modèles disparaissent vite des magasins. Les acquérir maintenant, surtout en promo, peut valoir le coup, mais il va falloir s’habituer aux nouveaux prix d’Apple. L’autre option est l’iPad Air avec puce M1 qui, la plupart du temps, fait aussi bien que l’iPad Pro bien que notre test de l’iPad 2022 suscite quelques questions.


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !