La plateforme de vente de NFT la plus populaire souffre elle aussi de « l’hiver crypto ». Elle a annoncé se séparer d’un cinquième de ses employés.

Rien ne va pour les cryptos en ce moment. Des cours en baisse depuis le début de l’année 2022, des faillites à répétition… Toute l’industrie retient son souffle et attend la fin de « l’hiver crypto », le nom donné à ce « bear market » (comprendre : un marché en crise), en espérant ne pas faire partie du nombre croissant d’entreprises à mettre la clé sous la porte.

Dans cette période de crise, les NFT ne sont pas épargnés. OpenSea, la plus connue et la plus populaire des plateformes de vente de non fungible tokens (NFT), vient d’annoncer le 14 juillet 2022 qu’elle se séparait de près de 20 % de ses salariés. Un signal inquiétant pour tout le secteur.

opensea
La page d’accueil de la plateforme OpenSea. // Source : OpenSea

La faute à « l’hiver crypto »

La mauvaise nouvelle a été annoncée par Devin Finzer, le cofondateur et dirigeant d’OpenSea, sur son compte Twitter. « Nous avons pris la terriblement triste et difficile décision de réduire la taille de notre équipe de 20%, et aujourd’hui, nous disons au revoir à beaucoup de nos amis », a-t-il écrit. Il n’a pas précisé combien de personnes sont touchées par cette décision, mais OpenSea a annoncé au journal The Block qu’il restait désormais 230 employés au sein de l’entreprise.

La décision a été motivée par « l’hiver crypto » et « l’instabilité macroéconomique globale », selon Devin Finzer. « Nous avons besoin de préparer l’entreprise à la possibilité d’une longue récession », a-t-il indiqué. Mais ce que le dirigeant ne dit pas dans son message, c’est que les ventes de NFT sont en train de dégringoler.

Selon les données de Nonfungible, un site spécialisé dans l’analyse de ces actifs numériques, les ventes de NFT sont en baisse depuis le début de l’année — et ce malgré un pic dans les ventes enregistrées au mois de mai, dû entièrement à la mise en vente d’une nouvelle collection de Bored Ape Yacht Club.

vente_nft
L’état du marché des NFT au 15 juillet 2022. // Source : Nonfungible

Des ventes en berne

Surtout, ce n’est pas que le nombre de ventes en lui-même qui est chute, mais également la valeur totale des NFT échangés, un indicateur très important qui montre la santé du marché. Alors qu’en avril, pour un peu plus de 61 000 NFT vendus, la somme totale des ventes était de 83 millions de dollars, en ce mois de juillet, pour la même quantité, ce ne sont plus que 29 millions de dollars qui ont été récoltés.

Et forcément, les différentes plateformes de vente de NFT souffrent de cette baisse globale. Les données de plusieurs analystes, agrégées par The Block, montrent bien l’étendue du désastre. OpenSea est passée d’un total de 4,97 milliards de dollars de vente en janvier 2022, son mois le plus important jamais enregistré, à 686 millions au mois de juin 2022. Pour sa rivale LooksRare, les dégâts sont encore pires : elle est passée d’un total de vente de 11 milliards à son lancement en janvier 2022 à seulement 214 millions en juin.

theblock_data
Il n’y a pas qu’OpenSea qui souffre. Toutes les plateformes sont en recul. // Source : The Block

Dans les mois voire les semaines qui suivent, il ne serait donc pas étonnant d’apprendre que d’autres plateformes de NFT prennent également la décision de licencier une part de leur effectif.

On a déjà prédit plusieurs fois la fin des NFT. La première fois, en juin 2021, lorsque le marché avait vécu une première transformation et que les tokens collectibles (comme les CryptoPunks ou les Bored Apes) avaient pris le pas sur les NFT « d’art » (comme la pièce de Beeples qui s’était vendu pour la somme record de 69 millions de dollars). En mai 2022, à nouveau, des analystes avaient annoncé la mort des NFT, alors même que les Bored Apes battaient des records. Mais cette fois-ci, l’effet combiné de l’hiver crypto et de « l’instabilité macroéconomique globale », comme le dit Devin Finzer, pourrait bien avoir raison des non fungible tokens.