Après une énorme vague de popularité en mars et l'explosion des prix, on n'entend déjà beaucoup moins parler des NFT. Le marché des jetons non fongibles est-il une bulle spéculative destinée à mourir ? Pas si vite.

69 millions de dollars pour une oeuvre d’art virtuelle : au mois de mars, la vente d’un NFT de l’artiste Beeple avait établi un record. Les NFT, des non-fungible tokens (jetons non échangeables) qui permettent d’authentifier des fichiers numériques et garantir à leurs propriétaires qu’ils ont bien un exemplaire unique en leur possession, ont créé un véritable marché de l’art.

Popularisés par l’annonce de la vente du tout premier tweet mis en ligne, puis par des ventes successives à plusieurs millions de dollars et la création de nombreuses plateformes de vente, les NFT se sont arrachés à prix d’or pendant des mois. Avant que le marché ne s’effondre de 90 %. Alors, est-ce la fin des NFT ?

Que se passe-t-il avec les NFT ?

Selon le site spécialisé dans les cryptomonnaies Protos, le pic a eu lieu en mai, lorsque 102 millions de dollars de NFT ont été vendus en un seul jour. Et depuis, la bulle spéculative aurait explosé : début juin, il s’est vendu seulement l’équivalent de 19,4 millions de dollars en NFT en une semaine. Une baisse spectaculaire du marché.

Le marché des NFT est en forte baisse depuis le mois de mai 2021 // Source : Nonfungible.com

Le site Nonfungible.com, qui agrège les données des ventes des NFT, montre également que le marché est en décroissance. Le nombre de ventes a chuté de plus de 48 000 par jours en mars à 19 500 à la mi-juin, et le nombre de cryptowallets en activité est passé de plus de 20 000 au début de la popularité des NFT, en mars, à 9 600 début juin.

Pas de doute : le marché des NFT a perdu de son attractivité. Mais en a-t-on pour autant fini avec les jetons non échangeables ? Pas certain. Selon certains experts, le marché pour les NFT est toujours là, ce n’est juste plus tout à fait le même.

Des NFT « d’occasion »

Lindsay Howard, une des responsables de Foundation, une des plus grosses plateformes de vente de NFT, estime qu’il y a encore un futur pour le marché. Interrogée par le média anglophone Quartz, elle explique même que cette baisse était attendue. « Nous nous attendions à ce que le marché change, mais nous étions sûrs que les collectionneurs allaient continuer de suivre les artistes présents sur notre plateforme ». La responsable affirme voir l’émergence d’un « marché de l’occasion » des NFT, où les œuvres sont revendues 200 % plus cher que leur prix initial.

Cette tendance à acheter des NFT de « seconde main » se retrouve à travers toutes les plateformes. «  La taille du marché d’occasion des NFT a dramatiquement augmenté ces trois derniers mois », explique le site spécialisé dans les cryptomonnaies Decrypt. « Au mois de mars, ce marché représentait 36 % de toutes les ventes de NFT sur SuperRare, la deuxième plus grosse plateforme de vente de NFT ». Un phénomène qui ne fait que se renforcer avec la popularité croissance d’un certain type de pièces très particulières : celles dites «  à collectionner ».

Des œuvres d’art aux pièces à collectionner

Alors qu’au début de la popularité des NFT, la part belle était faite aux œuvres d’art virtuelles, les pièces les plus en vue aujourd’hui font partie de la catégorie des « pièces à collectionner ».

Ces pièces à collectionner sont produites en série, et sont en quelque sorte l’équivalent des autocollants Panini modernes. Pour prendre un exemple plus concret, c’est comme si les oeuvres de Da Vinci n’étaient plus trop à la mode, et que tout le monde s’arrachait pour des milliers d’euros des cartes Les Crados. Les pièces à collectionner les plus populaires du moment sont les Cryptopunks, une collection de 10 000 petits personnages pixelisés et uniques. Selon Nonfungible.com, 5 des 6 NFT vendus le plus cher lors de la semaine du 17 juin était des Cryptopunks.

Les Cryptopunks sont les NFT les plus populaires du moment // Source : Nonfungible.com

Dans le cas des Cryptopunks, les 10 000 pièces à collectionner ayant déjà toutes été achetées, les acquéreurs potentiels sont obligés de passer par ce fameux marché d’occasion des NFT, et d’enchérir pour les acquérir.

Passer d’un modèle à l’autre ne change pas grand chose pour les acheteurs – cela montre juste que leurs intérêts ne sont plus tout à fait au même endroit. Mais n’est pas du tout anodin pour le marché des NFT, ni pour les créateurs : les acteurs les plus populaires ne sont plus les mêmes.

Ces changements montrent surtout que, malgré l’explosion de la bulle des NFT et la baisse d’intérêt, le marché n’est pas mort. Il s’est juste resserré autour des personnes les plus motivées par le projet. «  Les collectionneurs les plus intelligents se sont rendu compte que certains NFT auront beaucoup de valeurs dans le futur », explique Decrypt. «  Les personnes qui comprennent vraiment les NFT vont continuer à en faire. »

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo