Le pass sanitaire peut contenir trois types de documents : un certificat de vaccination, de rétablissement ou un test PCR négatif récent. Il est obligatoire dans certaines situations depuis juin 2021 : c'était la première fois que l'on demandait aux Français ce document pour participer une activité ou accéder à un lieu sur le territoire. Son utilisation sera étendue à partir du 21 juillet à davantage de lieux ouverts au public.

Depuis le 9 juin, le pass sanitaire est obligatoire en France dans certaines situations. Pourtant, de nombreux Français et Françaises n’ont pas forcément compris tous les tenants et aboutissants d’un tel document : à quoi sert-il ? De quoi s’agit-il exactement ? Dans quel lieu peut-on vous le demander ? Voici tout ce qu’il faut savoir.

Qu’est-ce qu’un pass sanitaire ?

Pour commencer, il faut reprendre les bases. Un pass sanitaire, malgré son nom trompeur, n’est pas un document unique. Il faut le voir comme une sorte de « pochette », un dossier dans lequel vous pouvez glisser un de ces trois documents :

Une illustration du pass sanitaire avec un QR code // Source : Numerama/Melvyn Dadure

Quand le pass sanitaire est-il obligatoire ?

Le pass sanitaire est devenu obligatoire dans certaines situations depuis le mois de juin.

Pour voyager

Il est obligatoire depuis le 9 juin 2021 de montrer un des documents du pass sanitaire pour voyager en Corse ou les territoires d’outre-mer : soit un test PCR négatif de moins de 72 heures, soit un certificat de vaccination. Cela doit également être doublé d’un certificat sur l’honneur de non présence de symptômes, apprend-on sur le site de l’Agence Régionale de Santé corse.

Cette obligation touche toutes les personnes de plus de 11 ans.

Depuis le 1er juillet 2021, lorsque vous téléchargez votre attestation de vaccination sur le site d’Ameli, vous obtenez directement la version « certificat européen » de votre document : il n’existe plus de version uniquement « franco-française », ce certificat européen est devenu votre certificat vaccinal officiel.

Pour des activités de divertissement

Le pass sanitaire (un certificat de vaccination ou un test PCR récent négatif) doit être exigé à l’entrée de certains lieux et établissements rassemblant plus de 1 000 personnes.

La liste des lieux est la suivante :

  • chapiteaux, tentes ;
  • salles de théâtre ;
  • salles de spectacles sportifs ou culturels, salles de conférence, de réunions, de spectacles ou à usages multiples ;
  • salons et foires d’exposition (par hall d’exposition) ;
  • stades, établissements de plein air, établissements sportifs couverts ;
  • parcs à thèmes « pour les catégories d’établissements recevant du public qui le compose et pour lesquels le déploiement du passe sanitaire est prévu dans le droit commun » ;
  • grands casinos (qui tombent dans la catégorie « salle de jeu de type P  ») ;
  • festivals assis / debout de plein air ;
  • compétitions sportives de plein air « si les conditions de faisabilité sont établies » ;
  • croisières et bateaux à passagers avec hébergements au-delà de 1 000 personnes ;
  • autres événements, lorsqu’ils sont spécifiquement localisés.

une nouvelle extension à partir de fin juillet

À compter du 21 juillet, mais aussi courant août, ce document sera nécessaire aussi pour participer une activité ou accéder à un lieu sur le territoire.

Le pass sanitaire sera demandé à partir du 21 juillet aux personnes de plus de douze ans dans les lieux suivants, quand ceux-ci rassemblent plus de 50 personnes à la fois :

  • Parcs d’attraction ;
  • Concerts ;
  • Festivals ;
  • Spectacles ;

Puis en août, ce document sera demandé dans les lieux suivants, selon les mêmes modalités :

  • Cafés et restaurants ;
  • Centres commerciaux ;
  • Hôpitaux, maisons de retraite et établissements médico-sociaux ;
  • Avions, trains et cars pour les longs trajets.

Emmanuel Macron a fait savoir que l’obligation de présenter un test négatif récent ou un certificat de vaccination s’appliquera aussi bien aux clients et usagers, qu’aux salariés.

L’annonce de l’élargissement du pass sanitaire à de nouvelles circonstances. // Source : Capture d’écran Emmanuel Macron

Comment intégrer votre pass sanitaire à l’application TousAntiCovid

Vous n’êtes pas obligé ou obligée d’intégrer votre pass sanitaire, qu’il s’agisse d’un test PCR ou d’une attestation de vaccination, dans l’application TousAntiCovid : vous pouvez simplement imprimer la feuille qui contient le QR Code, et la montrer lorsqu’on vous la demande. Mais l’application du gouvernement français est plutôt pratique, et permet d’avoir à un seul endroit, toujours disponible dans l’onglet « Carnet », votre preuve de pass sanitaire. Voici comment faire, si vous le souhaitez.

Intégrer un test PCR à TousAntiCovid

Lorsque vous avez réalisé un test Covid en pharmacie ou en laboratoire, vous donnez votre numéro de téléphone. Une fois que le résultat du test est obtenu, vous recevez un SMS de l’expéditeur appelé SIDEP. « Vous pouvez récupérer vos documents sur votre portail en cliquant sur le lien suivant  », est-il indiqué. Le lien renvoie vers la plateforme sidep.gouv.fr, où il est en effet possible de télécharger votre résultat, après avoir renseigné votre date de naissance et obtenu un SMS de confirmation avec un code à rentrer dans la plateforme.

Sur le site SIDEP, vous pouvez directement télécharger l’attestation « certifiée » de votre test (positif ou négatif), ou bien cliquer sur « Importer dans Tous Anti Covid ». Puis dans l’onglet « Carnet de Test », vous retrouvez votre test, qu’il est possible de présenter sous forme de QR Code.

Un exemple d’un test antigénique importé dans TousAntiCovid-Carnet

Intégrer un certificat de vaccination à TousAntiCovid

Une fois que vous avez téléchargé votre certificat de vaccination européen sur le site d’Ameli, il vous suffit très simplement d’ouvrir l’application TousAntiCovid, de cliquer sur le petit appareil photo en haut à droite et de scanner le QR code qui se trouve en bas à gauche de votre feuille A4 (exemple ci-dessous).

Ensuite, le document sera automatiquement intégré à voter application TousAntiCovid, et ce, uniquement en local sur votre smartphone — aucune information relative à votre statut vaccinal ne remonte dans des serveurs.

Un exemple de certificat de vaccination // Source : Ministère de la Santé

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo