Efficacité, effets secondaires, nombre de doses, technique utilisée, impact sur les formes graves de la maladie Covid-19, livraisons... Voici tout ce qu'il faut savoir sur les vaccins validés en France contre le coronavirus.

Quatre vaccins contre le coronavirus SARS-CoV-2 sont actuellement validés par les autorités de santé européennes et françaises : Pfizer, Moderna, AstraZeneca, Janssen. On fait le point sur tout ce que l’on sait de ces vaccins à l’heure actuelle.

Vaccin Pfizer

Fiche d’identité

Nom technique du vaccin : BNT162b2 et Comirtary

Laboratoire : Pfizer (société pharmaceutique américaine), BioNTech (laboratoire de biotechnologie allemand)

Technique : ARN messager

Posologie : 2 doses, espacées de 3 à 4 semaines

Doses commandées en France : 93 millions

Stockage : des supercongélateurs à -60 et -80 degrés Celsius

Efficacité

Freinage des infections et des formes graves : Les essais cliniques de phase 3 menés par Pfizer/BioNTech montraient une efficacité 95 % à l’échelle de l’échantillon de 40 000 personnes impliquées dans cette étude. Les données issues d’Israël, à partir de 1,2 million de personnes, ont quant à elles démontré une efficacité de 94 % pour réduire les infections symptomatiques après la deuxième dose ; et une efficacité de 92 % pour réduire les formes graves de la maladie en cas d’infection. Il semblerait par ailleurs que le vaccin de Pfizer soit efficace de 89 à 91 % dans les 15 à 28 jours suivant la première dose. D’après des données préliminaires anglaises, une seule dose de Pfizer contribuerait à réduire de 80 % les risques d’hospitalisations chez les personnes de plus de 80 ans.

Effets sur les variants : D’après un communiqué de Pfizer, étayé ensuite par une étude publiée dans Nature, les variants anglais et sud-africains ne sont pas préoccupants quant à l’efficacité de ce vaccin. Mais dorénavant, les inquiétudes concernent deux variants qui pourraient échapper à l’immunité conférée par Pfizer : le variant brésilien et le variant indien. L’entreprise planche sur une troisième dose — un rappel, adapté aux variants.

Effets secondaires : le dernier rapport de pharmacovigilance remis le 26 février 2021 par l’ANSM rapporte que « la majorité des effets indésirables sont attendus et non graves ». Quelques effets réactogènes (fièvre, fatigue, maux de tête) sont également à relever après la deuxième dose.

Impact sur la transmission asymptomatique : Bien que cela reste à confirmer, le vaccin de Pfizer parait également efficace pour freiner la transmission du pathogène. Les données israéliennes suggèrent que 89,4 % des infections symptomatiques ou asymptomatiques sont stoppées par le niveau de vaccination actuel.

Vaccin à ARN messager. // Source : Pixabay

Vaccin Moderna

Fiche d’identité

Nom technique du vaccin : mRNA-1273

Laboratoire : Moderna (États-Unis)

Technique : ARN messager

Posologie : 2 doses, espacées de 4 semaines

Doses commandées en France : 54 millions

Stockage : dans des supercongélateurs à -20°C au long terme ; 2 à 8°C (frigos classiques) pendant 30 jours.

Efficacité

Freinage des infections et des formes graves : les essais cliniques de phase 3, menés avec 40 000 participants, montrent une efficacité totale de 94,1 %.

Effets sur les variants : Dans un communiqué, Moderna affirme une efficacité inchangée de son vaccin contre le variant britannique. Le variant sud-africain semble toutefois avoir un impact, léger mais significatif, sur la production d’anticorps. Le doute est également de mise pour les variants brésilien et indien. Moderna a lancé des essais cliniques pour une nouvelle version de son vaccin, adapté aux variants, ce qui pourrait se traduire par une troisième dose sous forme de rappel.

Effets secondaires : sur la période du 12 au 18 février 2021, d’après la surveillance de l’ANSM, 61 cas d’effets secondaires notables ont été déclarés, « correspondant pour 40 d’entre eux à des réactions de type réactogénicité, locales et systémiques, sans caractère de gravité. Cinq cas sont à rapprocher de réactions d’hypersensibilité/anaphylaxie ». Ce sont essentiellement des réactions locales non graves, en revanche ces réactions adviennent à retardement, ce qui doit pousser à une pharmacovigilance accrue de la part des professionnels de santé, d’après l’ANSM.

Impact sur la transmission asymptomatique : données insuffisantes pour l’instant

Vaccin AstraZeneca

Fiche d’identité

Nom technique du vaccin : AZD1222 (ou ChAdOx1)

Laboratoire : AstraZeneca (Royaume-Uni / Oxford)

Technique : vecteur viral non réplicable, à partir d’un adénovirus de chimpanzé inoffensif pour l’être humain

Posologie : 2 doses, espacées de 4 à 12 semaines

Doses commandées pour la France : 44 millions

Stockage : dans des supercongélateurs à -20°C au long terme ; 2 à 8°C (frigos classiques) pendant 30 jours.

Efficacité

Freinage des infections et des formes graves : lors des essais cliniques, l’efficacité moyenne du vaccin a été fixée à 70 %. Des données anglaises préliminaires, à partir de plus de 7 millions d’adultes de 70 ans et plus, suggèrent une efficacité de 60 à 73 % après une dose, dans cette population ; ainsi qu’une réduction de 80 % des risques d’hospitalisations chez les plus de 80 ans. Deux autres études sont notables. Une étude écossaise, en pré-publication mais sur un échantillon de 5 millions de personnes, démontre une réduction  de 94  des hospitalisations ; et une efficacité de 85 % chez les 18-64 ans, de 79 % chez les 65-79 ans et de 81 % chez les plus de 80 ans, sous 28 à 34 jours après la première dose. Une étude américaine avec 30 000 volontaires affiche quant à elle une efficacité de 79 % contre les formes symptomatiques ainsi que de 100 % contre les hospitalisations et les formes graves.

Efficacité sur les variants : D’après une étude préliminaire, l’efficacité du vaccin d’AstraZeneca reste inchangée face au variant anglais, aujourd’hui majoritaire en Europe. Concernant le variant sud-africain, si l’Afrique du Sud a suspendu son programme de vaccination à partir de AZD1222, estimant qu’il n’est pas assez efficace contre ce variant, l’OMS a appelé à davantage de prudence en l’absence de données consolidées — l’échantillon de l’étude sud-africaine est trop faible. Pour l’instant, il y a également une incertitude face aux variants brésilien et indien.

Effets secondaires : «  La grande majorité de ces cas concerne des syndromes pseudo-grippaux, souvent de forte intensité (fièvre élevée, courbattures, céphalées) », écrit l’ANSM. Les effets secondaires dus à AstraZeneca ressemblent à un état grippal pendant 24 à 48h et s’estompent sans provoquer de problème de santé. Les risques de thromboses atypiques, concernant essentiellement les moins de 60 ans, font quant à eux partie des effets secondaires « très rares » (quelques cas sur plusieurs dizaines de millions d’injections), raison pour laquelle la balance bénéfices-risques reste favorable à ce vaccin selon les autorités de santé.

Impact sur la transmission asymptomatique : des données préliminaires issues de l’Angleterre suggèrent que ce vaccin réduirait la transmission jusqu’à 67 %. Cela reste à confirmer.

Vaccin Janssen / Johnson&Johnson

Fiche d’identité

Nom technique du vaccin : Ad26.CoV2.S

Laboratoire : Janssen, filiale de Johnson & Johnson (États-Unis)

Technique : Vecteur viral

Posologie : 1 dose

Doses commandées pour la France : 30 millions

Stockage : transport à -60°C, stockage long à des températures de stockage normales de 2 à 8 degrés.

Efficacité

Freinage des infections et des formes graves : d’après des résultats de phase 2 (et non pas de phase 3) menés sur 43 000 participants aux États-Unis et en Afrique du Sud, ainsi qu’en Amérique latine, ce vaccin est efficace à 72 % contre la souche classique du coronavirus ; et efficace à 86 % pour freiner les formes graves de la maladie.

Efficacité sur les variants : Face au variant sud-africain, l’efficacité du vaccin tombe à 64 % — ce qui reste relativement élevé — et freine les formes sévères de la maladie à 82 %. Comme pour les autres vaccins, les données sont dans l’immédiat manquantes pour les variants brésilien et indien.

Effets secondaires : dans l’étude, aucun effet secondaire grave ni réaction allergique importante n’est à relever sur l’échantillon de 40 000 personnes, en dehors de conséquences attendues et qui s’estompent au bout de 1-2 jour. Aux États-Unis, trois cas de thromboses atypiques similaires à celles évoquées pour AstraZeneca ont été signalés sur 7 millions d’injonctions ; mais ces cas étant très rares, la balance bénéfices-risques est largement favorable.

Impact sur la transmission asymptomatique : données insuffisantes pour l’instant

Récapitulatif livraisons prévues en France

Ce tableau récapitule les livraisons de vaccins prévues en France, à partir des informations transmises à la presse par le ministère de la Santé au 20 avril 2021. Les chiffres sont exprimés en millions cumulés.

Tableau prévisionnel des livraisons (chiffres en millions). // Source : Ministère de la Santé

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo