D'après une analyse de la FDA, le vaccin de Janssen (filiale de Johnson & Johnson) basé sur une seule dose est très efficace pour éviter les formes graves de la maladie Covid-19. Il semblerait aussi qu'il freine davantage que prévu le variant sud-africain.

Après les vaccins de Pfizer, Moderna et AstraZeneca, la lutte contre la propagation de la maladie Covid-19 devrait s’enrichir prochainement de celui de Janssen — filiale pharmaceutique de Johnson & Johnson. D’après une analyse de la Food & Drug Administration, publiée en ligne ce 24 février 2021, ce vaccin nommé Ad26.COV2.S est largement efficace.

82 à 86 % d’efficacité pour freiner les formes graves

Étant donné que l’entreprise a soumis une demande d’autorisation en urgence aux États-Unis, un comité indépendant d’experts s’est réuni pour étudier les données issues des 43 000 participants à l’essai clinique — essai conduit aux États-Unis, en Amérique latine et en Afrique du Sud. Et il se trouve que l’efficacité établie par le comité est supérieure à celle du rapport fourni il y a quelques semaines par l’entreprise elle-même.

Aux États-Unis, l’efficacité obtenue est de 72 %. En Afrique du Sud, où le variant préoccupant 501.V2 circule activement, l’efficacité se maintient à 64 % — initialement, Janssen évoquait une efficacité chutant à 57 % face au variant sud-africain. Le vaccin Ad26.COV2.S pourrait donc être plus efficace que prévu, à grande échelle, face à ce variant.

Une seule dose suffit avec le vaccin de Janssen / Johnson & Johnson. // Source : Diana Polekhina / Unsplash

Sur un aspect tout aussi crucial que l’efficacité globale, l’analyse livre des données sur la capacité de ce vaccin à empêcher les formes graves de la maladie — celles qui déclenchent des états sévères nécessitant une hospitalisation voire la respiration artificielle. Aux États-Unis, le vaccin de Johnson & Johnson/Janssen affiche une efficacité de 86 % contre les formes sévères de la maladie Covid-19. En Afrique du Sud, et donc en présence du variant sud-africain, cette efficacité contre les formes graves reste à 82 %.

Avec des résultats aussi prometteurs, il est fort probable que la FDA accorde à l’entreprise l’autorisation d’urgence pour l’usage de ce vaccin. Une autorisation devrait alors suivre en Europe d’ici fin mars.

Une seule dose nécessaire, peu d’effets secondaires

Le vaccin de Johnson & Johnson aurait certains avantages dans la campagne vaccinale. Celui-ci n’étant pas basé sur l’ADN messager comme Pfizer ou Moderna, mais sur un vecteur viral, sa logistique est allégée, puisqu’il pourra être stocké dans des réfrigérateurs normaux pendant au moins 3 mois. Plus important encore : la conception de ce vaccin fait qu’il ne réclame qu’une seule dose — cela signifie que, dès la première injection, la vaccination est complète.

Les essais cliniques ont montré que le vaccin est sans risques particuliers, ce que la FDA confirme : « Il n’y a pas eu de déséquilibre significatif entre ceux qui ont reçu le vaccin et ceux qui ont reçu du placebo en ce qui concerne les effets indésirables imprévus signalés au cours des 28 jours après la vaccination ». Les effets secondaires restent très modérés, sans réactions allergiques graves, résolus en 1 à 2 jours, et ils sont même moins significatifs que pour les vaccins de Pfizer et de Moderna.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo