La France va pouvoir assister à une éclipse lunaire partielle le soir du mardi 16 juillet 2019. Pourquoi la Lune va-t-elle se mettre à rougir ? Voici quand et comment profiter du spectacle.

Mise à jour du 17 juillet 2019 à 11h : L’éclipse partielle de Lune est désormais passée. Si vous l’avez loupée, vous pouvez regarder les plus belles images qui ont été capturées lors de cet événement astronomique.

Article original : Au début du mois de juillet, le Soleil s’est éclipsé du ciel, vu d’une partie de l’Amérique du Sud. Quelques jours plus tard, une nouvelle éclipse est annoncée : cette fois-ci, la France métropolitaine va pouvoir l’observer. Le soir du 16 juillet 2019, l’hexagone profitera d’une éclipse lunaire partielle.

Une éclipse totale de Lune a déjà eu lieu cette année, dans la nuit du 20 au 21 janvier. Presque 6 mois plus tard, la Lune va à nouveau passer dans l’ombre de la Terre. Notez la date dans vos agendas et suivez ces quelques conseils pour profiter du spectacle.

Quand et où regarder l’éclipse ?

L’éclipse partielle de Lune aura lieu dans la nuit du 16 au 17 juillet 2019. L’événement sera visible depuis une grande partie de l’Europe, l’Asie, l’Australie, l’Afrique et l’Amérique du Sud. Pour regarder cette éclipse lunaire partielle, vous n’avez pas besoin de chercher un lieu d’observation éloigné des villes, contrairement à d’autres observations qui nécessitent cette précaution (les planètes ou les étoiles filantes, par exemple). La seule contrainte sera la météo.

L’éclipse partielle coïncidera avec la date de la pleine lune. Elle se lèvera à 21h45 (heure de Paris), en direction du sud est. « L’observation peut commencer dès le lever de la Lune, nous explique Florent Deleflie, astronome à l’Observatoire de Paris. Quand la Lune se lèvera, elle sera déjà éclipsée. » Le maximum de l’éclipse se produira à 23h30. L’éclipse partielle se prolongera jusqu’à 1 heure du matin. « La Lune montera à une hauteur de 10 à 18 degrés, ce qui n’est pas très haut », annonce l’astronome. Cela sera toutefois suffisant pour son observation.

Le passage de la Lune dans l’ombre de la Terre. // Source : Capture d’écran Nasa

Lors de cette éclipse, vous pourrez observer le passage d’une partie de la Lune dans l’ombre de la Terre. Autrement dit, le Soleil, la Terre et la Lune seront alignés dans cet ordre (mais pas parfaitement, puisque l’éclipse est partielle). Ce n’est pas un hasard si l’événement se produit une quinzaine de jours après une éclipse solaire. « C’est un phénomène assez fréquent, poursuit Florent Deleflie. Pendant l’éclipse solaire, le Soleil, la Lune et la Terre étaient alignés dans cet ordre. Depuis, la Lune a eu le temps de faire un demi-tour autour de la Terre. »

Contrairement à l’éclipse totale de Lune qui s’est produite en janvier dernier, il ne sera pas question ici de « super lune ». Cette expression, qui n’a pas de valeur scientifique, désigne en fait le phénomène de perigée-syzygie. Il correspond au moment où la pleine lune coïncide avec le périgée, c’est-à-dire la période où l’astre est à sa distance minimale de la Terre. Ce mois-ci, le périgée de la Lune est survenu le 5 juillet. Par contre, cette nouvelle éclipse pourrait être l’occasion d’entendre parler de la « lune de sang ».

Pourquoi la Lune devrait-elle rougir ?

Comme lors de la précédente éclipse lunaire, notre satellite devrait prendre une teinte rouge cuivrée : le surnom de ce phénomène, « lune de sang », n’est pas reconnu officiellement par les astronomes. Cette couleur s’explique par l’alignement des astres au cours de l’éclipse : rappelons-le, la Terre se trouve entre le Soleil et la Lune. C’est notre planète qui va projeter son ombre sur le satellite, en dissimulant la lumière émise par le Soleil.

Une éclipse partielle de Lune. // Source : Flickr/CC/Stephen Rahn (photo recadrée)

Pourtant, la Lune va continuer de recevoir de la lumière. Celle-ci sera d’abord passée par l’atmosphère terrestre, qui filtre certaines longueurs d’ondes de la lumière (du violet au vert), ne laissant plus passer que le rouge. La lumière du Soleil, en passant à travers notre atmosphère, va ainsi colorer le disque visible de la Lune avec cette teinte rouge. Pour simplifier, la Lune renvoie à la Terre la lumière du Soleil, passée par l’atmosphère terrestre.

Vous savez désormais tout ce qu’il faut pour profiter de cette éclipse partielle de Lune, en espérant que la météo permette de l’observer ce mardi. Et si vous voulez savoir ce qu’il est possible de voir dans le ciel jusqu’à la fin du mois de juillet, sachez enfin que nous tenons un calendrier chaque mois sur Numerama.

Partager sur les réseaux sociaux