En juillet 2019, il y aura plusieurs événements astronomiques à observer. Une éclipse partielle de Lune, des étoiles filantes et des rapprochements entre astres sont au programme. Voici les dates pour ne rien louper du spectacle.

Le mois de juillet 2019 commence bien pour les plus férus d’astronomie, avec une éclipse solaire qui ne sera malheureusement pas visible depuis la France métropolitaine. Si vous aimez lever les yeux vers la voute céleste, rassurez-vous : il y aura d’autres phénomènes observables ce mois-ci.

Rencontres entre planètes, éclipse partielle de Lune, étoiles filantes, Saturne à l’opposition… Voici les événements astronomiques qui vous attendent ce mois-ci, si la météo est clémente pour permettre l’observation.

Les phases de la Lune

Malgré son évolution cyclique bien connue, la Lune continue de fasciner les observateurs du ciel. Elle émet, par exemple, de curieux signaux lumineux inexpliqués. Comme chaque mois, sa face visible sera éclairée différemment par le Soleil.

  • Le mardi 2 juillet, ce sera la phase de la nouvelle lune. Le satellite n’est pas visible dans le ciel nocturne.
  • Le mardi 9 juillet, une demi-Lune sera éclairée. Son premier quartier sera visible. On dit aussi que l’astre est en quadrature est.
  • Le mardi 16 juillet sera le jour de la pleine lune. L’astre est visible en entier. Ce phénomène a inspiré de nombreuses croyances et légendes. Le même jour, une éclipse partielle de Lune est prévue.
  • Le jeudi 25 juillet, ce sera le moment de regarder le dernier quartier de la Lune. L’astre est en quadrature ouest.
La pleine lune. // Source : Pxhere (photo recadrée)

Les planètes observables à l’œil nu

Il n’y a pas que la Lune que vous pouvez voir sans jumelles ou télescope. Des planètes du système solaire sont également visibles à l’œil nu. Il suffit de savoir quand et dans quelle direction les chercher !

  • Du 1er au 7 juillet, Mars est observable dans la constellation du Cancer, entre 22h et 23h. Mercure fait son apparition dans cette même constellation, entre 22h et 22h50. Profitez en aussi pour chercher Jupiter, de 22h à 4h10 dans la constellation de l’Ophiuchus (où elle va rester le mois entier). Enfin, Saturne est dans la constellation du Sagittaire entre 22h10 et 5h50 (elle restera aussi dans la constellation jusqu’à la fin du mois).
  • Du 8 au 14 juillet, Mercure n’est plus visible (et ce sera le cas pendant les deux semaines suivantes). Mars est toujours dans la constellation du Cancer, entre 22h et 22h50. Continuez de chercher Jupiter à partir de 22h et jusqu’à 3h40. Saturne est observable aux mêmes heures que la semaine précédente.
  • Du 15 au 21 juillet,  Mars reste dans la même constellation, où elle est visible entre 21h50 et 22h30. Jupiter est visible entre 21h50 et et 3h10, tandis que Saturne apparaît de 21h50 à 5h20.
  • Du 22 au 28 juillet, Mars est observable entre 21h40 et 2h40, dans la constellation du Cancer. Jupiter se montre entre 21h40 et 2h40. Profitez en pour chercher Saturne, entre 21h40 et 4h50.
  • Du 29 au 31 juillet, Mars change de localisation. Entre 21h30 et 22h, cherchez la planète dans la constellation du Lion. Jupiter et Saturne se montrent à 21h30, et disparaissent respectivement à 2h10 et 4h20. Mercure est de retour dans la constellation des Gémeaux entre 5h20 et 6h20.
Une représentation du système solaire (avec Pluton). // Source : Pixabay (photo recadrée)

Les autres phénomènes astronomiques

Voici les autres événements astronomiques qui se produiront au cours du mois.

  • Le 9 juillet, Saturne est à l’opposition. La planète se trouvera dans la constellation du Sagittaire. Par rapport à l’horizon, elle se trouvera assez bas. Si vous possédez une lunette astronomique ou un télescope, c’est le moment de regarder ses anneaux (avec un grossissement de 50 fois).
  • Le 13 juillet, un rapprochement aura lieu entre Jupiter et la Lune. Observez le ciel en direction du sud, vers la Lune gibbeuse (entre le premier quartier et la pleine lune).
  • Le 15 juillet, la Lune et Saturne se rencontrent.
  • Le 16 juillet, une éclipse partielle de Lune sera observable. Le maximum de l’éclipse aura lieu à 23h30 (heure de Paris).
  • Le 29 juillet, vous pourrez voir le maximum de l’essaim des Delta Aquarides du Sud, une pluie d’étoiles filantes.
Une éclipse partielle de Lune. // Source : Public Domain Pictures (photo recadrée)

Comment trouver la constellation du Cancer ?

L’observation du ciel est une bonne occasion pour apprendre où se trouve une nouvelle constellation. Entre le 20 juillet et le 10 août, le Soleil traverse la constellation du Cancer. Pour la trouver, vous pouvez réutiliser la technique qui permet de trouver la constellation des Gémeaux : le Cancer est juste à gauche de celle-ci.

À partir de la Grande Ourse (en forme de « grande casserole »), commencez par repérer les Gémeaux : pour cela, utilisez les étoiles Megrez et Mérak et tracez une ligne imaginaire entre elles. Si cette ligne pouvait continuer en dehors de la « casserole » (de l’autre côté du manche), elle vous mènerait tout droit vers les Gémeaux et ses étoiles Castor et Pollux.

La position du Cancer (en jaune), par rapport à la Grande Ourse et les Gémeaux. // Source : Capture d’écran Google Sky, annotations Numerama

Regardez ensuite à l’ouest des Gémeaux : c’est là que se trouve le Cancer. Son étoile la plus brillante est Beta Cancri. Elle peut être utile pour trouver cette constellation, même si elle reste assez excentrée par rapport au reste des étoiles formant le Cancer.

Vous savez maintenant tout ce qu’il faut pour regarder le ciel en juillet 2019. Bonne observation !

Partager sur les réseaux sociaux