La France pourra assister à l'éclipse lunaire totale dans la nuit du 20 au 21 janvier 2019. Voici comment observer ce phénomène céleste, incorrectement qualifié de « super lune » et « lune de sang » (mais on sait que vous allez tomber sur cet article en ayant tapé ça dans Google : autant vous apprendre un truc dès le chapeau !).

C’est un fait : la seule éclipse lunaire totale de l’année 2019 aura lieu dans la nuit du 20 au 21 janvier prochain. Cet événement clôt une série de trois éclipses totales, espacées d’un intervalle de 6 mois. La dernière avait eu lieu le 27 juillet 2018.

Que vous fassiez partie des chasseurs d’éclipses ou que vous soyez juste curieux du phénomène, vous devriez noter la date dans vos agendas : après cet épisode, nous ne pourrons plus voir d’éclipse totale de Lune avant 2022. Triste.

Le Soleil, la Terre et la Lune s’aligneront peu avant le lever du jour du 21 janvier : pendant ce laps de temps, notre satellite naturel prendra une coloration rougeâtre et pourra sembler plus brillant. Voici ce qu’il faut savoir pour admirer le passage de la Lune dans notre ombre et comprendre ce qui se passera vraiment dans le ciel cette nuit-là.

Le déroulé de l’éclipse lunaire du 21 janvier 2019. // Source : Wikimedia/CC/Tomruen

Mettez le réveil à 4 heures du matin

La France métropolitaine pourra assister aux spectacle de cette éclipse totale de Lune, lorsque le satellite sera entré dans sa phase du coucher. Le continent américain assistera à l’intégralité de l’événement, tandis qu’une partie de l’Europe et l’Afrique de l’ouest seront concernées en fin de nuit.

Vous pouvez imaginer à quoi ressemblerait la Terre si vous vous trouviez sur la Lune, face à notre planète, au cours de l’éclipse. Vous verriez alors le continent américain droit devant, ainsi qu’une partie de l’Europe et de l’Afrique.

Au maximum de l’éclipse, la Terre que nous verrions depuis la Lune. // Source : Wikimedia/CC/SockPuppetForTomruen

Pour assister au spectacle dans l’hexagone, il faudra être matinal : l’éclipse totale, d’une durée de 62 minutes, commencera à 5 heures 41 du matin, pour s’achever à 6 heures 43. Si vous voulez aussi profiter des phases partielles de l’éclipse, l’observation devra durer plus longtemps : il faudra veiller de 4 heures 34 à 7 heures 51.

Cette éclipse ne battra pas le record de durée de celle du 27 juillet 2018, qui avait duré 103 minutes.

Aucune précaution particulière n’est requise pour observer cette éclipse, nous précise l’Association Française d’Astronomie. Vous pouvez donc lever les yeux vers le ciel sans crainte, à supposer que la météo soit clémente pendant l’observation. Si vous possédez un télescope ou des jumelles, c’est le moment de les sortir.

Au moment de l’éclipse, la Lune se trouvera dans la constellation du Cancer. Cherchez un « Y » renversé dans le ciel, situé sur le côté gauche de la constellation des Gémeaux. Nous vous indiquions comment trouver cette dernière lors du passage des Géminides en décembre.

L’éclipse lunaire aura lieu dans la constellation du Cancer. // Source : Capture d’écran Google Sky

Peut-on parler de « super lune » ?

Comme le relève la Nasa, l’éclipse devrait coïncider avec un autre phénomène connu sous le nom de « super lune. » De notre point de vue sur la Terre, l’astre devrait apparaitre plus grand et plus brillant que ce dont nous avons l’habitude.

Néanmoins, l’expression de « super lune » n’a pas de valeur scientifique : elle ne correspond à aucune définition officielle en astronomie.

La « super lune » n’existe pas en astronomie

Quand la Lune tourne autour de la Terre, la distance qui la sépare de nous varie en fonction de son ellipse. Lorsqu’elle se trouve à son apogée, elle est à son point le plus éloigné de notre planète (à 405 500 kilomètres). Au contraire, le périgée désigne le moment où le satellite est au point le plus proche de nous (à 363 300 kilomètres). La Lune atteint ces deux points à chacune de ses orbites, qui durent 27 jours.

C’est lorsque la pleine Lune coïncide avec le périgée que l’on entend parler du terme de « super lune » : vu de la Terre, le satellite est plus grand et lumineux qu’habituellement. Cette expression n’a pas de sens scientifiquement, car rien ne dit à quel point la Lune doit être proche du périgée pour devenir « super ».

Le périgée et l’apogée de la Lune. // Source : Wikimedia/CC/NASA/JPL-Caltech

Le phénomène porte le nom de perigée-syzygie — moins agréable à prononcer que « super lune », mais plus juste scientifiquement. On parle de syzygie pour désigner le moment où la Terre, la Lune et le Soleil sont alignés.

Si vous lisez par ailleurs que la « super lune » serait à l’origine d’événements dramatiques sur Terre, comme des séismes, des éruptions volcaniques ou des crues, c’est faux : ce sont de pures spéculations, toujours selon la Nasa.

Pourquoi la Lune rougit-elle ?

L’éclipse totale de 2019 sera une nouvelle occasion d’observer la « Lune cuivrée », un phénomène lui aussi inexactement surnommé « Lune de sang. »  Pour comprendre comment il se produit, il faut d’abord rappeler comment les astres seront alignés au cours de cette éclipse.

Dans la nuit du 20 au 21 janvier, c’est notre planète qui va se retrouver entre le Soleil et la Lune. La lumière émise par le Soleil en direction de la Lune sera dissimulée par la Terre lors de l’éclipse. Par conséquent, l’ombre que nous verrons progressivement apparaitre sur le satellite est celle de la Terre.

La Lune prendra une couleur rougeâtre comme à chaque éclipse lunaire totale. // Source : Pixabay (photo recadrée)

Au moment de l’éclipse totale, le satellite va continuer de recevoir de la lumière, filtrée après avoir traversé notre atmosphère terrestre. L’atmosphère bloque certaines longueurs d’onde de la lumière, du violet au vert, laissant passer le rouge.

En passant à travers l’atmosphère de la Terre, la lumière projetée par le Soleil sur la Lune va donner à cette dernière une apparence colorée. Quant à la Lune, sa surface couverte d’une fine couche de poussière va renvoyer la lumière reçue, donnant cet aspect rougeâtre. Si vous étiez sur la Lune à cet instant, vous verriez une sorte de halo lumineux entourant la Terre.

La Lune va renvoyer à la Terre la lumière du Soleil, filtrée par notre atmopshère

Pour résumer, on peut dire que La Lune va renvoyer à la Terre la lumière du Soleil, auparavant diffusée par notre atmosphère.

Vous avez désormais toutes les cartes en main pour observer l’éclipse de Lune dans la nuit du 20 au 21 janvier prochain. Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter bon courage pour le réveil aux aurores.

Crédit photo de la une : Pixabay (photo recadrée)

Partager sur les réseaux sociaux